Beeple fait de nouveau trembler le monde de l’Art et des NFT

Un astronaute NFT to the MoonUne autre œuvre de Beeple s’est vendue à plusieurs dizaines de millions de dollars. L’art NFT continue d’affoler les compteurs, qu’il s’agisse de simples .jpegs ou encore des sculptures.

L’astronaute en mouvement de Beeple pour 28,9 millions de dollars

L’œuvre physique et numérique de Beeple intitutlé « HUMAN ONE » s’est vendue le 10 novembre 2021, pour 28,9 millions de dollars. Il s’agit d’une sculpture vidéo cinétique en 3D constituée de quatre écrans en résolution 16K, montrant un astronaute qui marche à travers différents décors.

« HUMAN 1 » De peeble

La hauteur de la sculpture fait plus de 2 mètres. Les images seront selon Beeple, mises à jour régulièrement pour créer une « conversation continue » entre l’artiste et le propriétaire de l’œuvre.

HUMAN ONE est la première œuvre d’art physique de Beeple, le NFT qui lui est associé est lié à un acte de propriété sur Ethereum (ETH). L’œuvre NFT sous forme de jpeg « EVERYDAYS : THE FIRST 500 DAYs » avait été vendue pour un montant record de 69,3 millions de dollars lors d’une vente aux enchères organisées par Christie’s en mars 2021.

>> Jusqu’à 100 euros offerts en cryptomonnaies pour bien préparer le prochain bull run, ça vous tente ? <<

Les tokens non fongibles : actifs virtuels, valeur réelle

Le secteur des NFTs voit souvent des ventes pour des montants importants de simples jpeg ou d’objets physiques originaux. Le Bored Ape Yacht Club NFT #8817 qui est associé à l’image d’un singe qui s’ennuie avec quelques accessoires et caractéristiques spécifiques, s’était vendu pour 3,4 millions de dollars. Une organisation décentralisée a acheté les droits de propriété sous forme de NFT d’un cube en tungstène de presque une tonne pour 250 000 $.

Alors que les NFTs sont généralement utilisés pour prouver des droits de propriété sur des collectibles, sur des œuvres d’art, leurs cas d’utilisation se multiplient au fil du temps. Le protocole NFTfi donne désormais la possibilité aux détenteurs de NFTs de contracter des prêts, en utilisant leurs tokens non fongibles comme collatéraux.

Certains observateurs qui ne comprennent pas la valeur ajoutée des NFTs, et qui ont du mal à accepter que des œuvres d’art numériques soient vendues pour des centaines de milliers ou des millions de dollars, qualifient le secteur de bulle qui finira par éclater. L’intérêt que portent des géants comme Twitter, ou encore Reddit pour les NFTs tendent cependant à prouver le contraire. Même Facebook pourrait intégrer les NFTs dans ses plans de développement.

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour