Les 8 chiffres clés d’Ethereum en 2019

Trading du CoinTrading du Coin

L’année 2019 a été forte en rebondissement pour Ethereum, déploiement du hard fork Constantinople, tokenisation d’obligations sur la blockchain, mise à jour de la roadmap et tant d’autres événements. Quoi de mieux que la rentrée pour récapituler cette année 2019, à travers 8 chiffres clés qui en disent long sur l’état d’Ethereum et son avenir ? 

Application décentralisée

  • 2597 applications décentralisées ont été dénombrées sur le réseau Ethereum en avril 2019, soit 1335 de plus que l’année précédente traduisant une hausse de 105 % en 12 mois.
  • L’ensemble des dApps ont totalisé plus de 17 000 utilisateurs journaliers. Les plus utilisées étant les jeux de hasard et les stablecoins.

 Développeurs

  • Le mois de juin 2019 a été témoin de plus de 1200 développeurs différents ayant travaillé sur le projet Ethereum. Ce chiffre représente 18 % de l’ensemble des développeurs impliqués dans des projets crypto, d’après un rapport de Electric Capital. Pour mettre ce chiffre en perspective, le noyau Linux compte lui 1900 développeurs.
  • La part de développeurs impliqués dans Ethereum à temps plein a quant à elle augmenté de 34 %, toujours d’après Electric Capital.

Finance décentralisée

  • 1,5 million d’ethers sont verrouillés dans le smart contract de MakerDAO, permettant aux utilisateurs de prendre part à la gouvernance du projet ainsi que d’emprunter des ETH ou des DAI.

  • 50 % de l’ensemble des stablecoins existants sont développés sur le réseau Ethereum. Les trois plus actifs étant l’USDT de Tether, de l’USDCoin de Coinbase et le GUSD de Gemini.

Ethereum 2.0

  • 7 clients d’Ethereum 2.0 ont été synchronisés le 12 septembre 2019. Ainsi les clients PegaSys, Harmony, Prysmatic Lab, Trinity, ChainSafe, Nimbus et Sigma sont à présent interopérables.
  • 32 ETH seront nécessaires pour opérer un nœud de validation sur Ethereum 2.0 après le passage en Proof of Stake. Cependant, ce chiffre peut être inférieur si l’utilisateur décide de rejoindre une pool au lieu d’opérer un nœud indépendant.

L’ensemble de ces chiffres traduisent l’évolution constante du réseau Ethereum et la démocratisation de ses applications décentralisées. Ethereum 2.0 quant à lui se dévoile de plus en plus et promet un avenir pérenne au projet… si Libra ne vient pas lui mettre de bâtons dans les roues.

 

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar