BCE_Europe_Cryptomonnaies

La Banque centrale européenne veut son crypto-euro

Trading du CoinTrading du Coin

Que ce soit en Chine, aux États-Unis ou en Europe, la course à la monnaie numérique de banque centrale (CBDC) est bel et bien lancée ! Benoît Cœuré, membre du Directoire de la Banque centrale européenne (BCE), pousse d’ailleurs autant que possible le développement d’un euro numérique.

La BCE et l’euro doivent se mettre au numérique

Ce 26 novembre, lors d’une conférence commune entre la BCE et la Banque nationale de Belgique, Benoît Cœuré s’est exprimé sur l’impérieuse nécessité de favoriser la création d’une CBDC européenne. Un paradoxe pour quelqu’un qui avait exprimé son profond rejet de Bitcoin, qui serait « le rejeton maléfique de la crise financière » selon lui.

Lors de son discours, Benoît Cœuré a d’abord expliqué ce qui serait pour lui le principal bénéfice que pourrait apporter un “crypto-euro” :

« La BCE continue également de surveiller la manière dont les nouvelles technologies modifient les comportements de paiement dans la zone euro. (…) Une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) pourrait permettre aux citoyens de continuer à utiliser la monnaie de banque centrale, même si l’argent liquide venait finalement à ne plus être utilisé ».

En lisant entre les lignes, dans une ère du tout numérique, il s’agit donc bien de faire survivre le système bancaire vieillissant face aux nouvelles technologies de paiements apportés par Bitcoin et les blockchains.

Méfiance absolue envers les stablecoins privés et étrangers

La Libra de Facebook et autres stablecoins de sociétés privées ne sont pas prêts de voir le jour, si l’on en croit la suite du discours de Benoît Cœuré :

« (…) les stablecoins d’échelle mondiale [comme Libra] augmentent les risques potentiels dans un large éventail de domaines politiques, tels que la sécurité juridique, la protection des investisseurs, la stabilité financière et le respect des exigences en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. Les autorités publiques ont clairement indiqué que la barre sera placée très haut pour que ces initiatives de stablecoins soient autorisées à opérer ».

De même, il n’est pas question pour l’économiste français de se reposer sur des solutions de CBDC étrangères, afin de préserver la souveraineté monétaire des banquiers centraux européens :

« La dépendance à l’égard d’acteurs mondiaux non européens fait courir le risque que le marché européen des paiements ne soit pas en mesure de soutenir notre marché unique et notre monnaie unique, ce qui le rendrait plus vulnérable aux perturbations externes, telles que les cybermenaces (…) ».

Vous l’aurez compris, pour Benoît Cœuré, il n’y aurait point de salut en dehors d’un crypto-euro. Un discours qui rejoint celui de la Banque de France qui, pas plus tard qu’hier, encourageait également à l’adoption des technologies blockchains, ainsi qu’à la tokénisation des actifs financiers.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Samantha
Invité
Samantha

et bien c’est un gros hypocrite celui là il est bien content que ça lui fasse une fiche de paye à la fin du mois et en plus cette tâche crache dans la soupe

Christian Kircher
Invité
Christian Kircher

bien sur on va arriver la. il y aura un cryptoeuro et probablement egalement un cryptodollar. la question est quand. zilliqa est en train d’ installer une tracabilité des transactions pour eviter des transactions frauduleuses des fonds illegaux. si le cryptoeuro se bae sur la technologie de zilliqa ce serait tres bien car il y aura aucun probl”me pour la vitesse des transactions ou surchauffe du systéme. et les frais des transacions seront negligeables. de toute maniére il va falloir choisir la meilleure technologie crypto pour la creation du cryptoeuro. affaire a suivre