Lancement de la Libra en 2020 ? Pour Zuckerberg « c’est compliqué »

Trading du CoinTrading du Coin

Pour la première fois depuis l’annonce officielle du projet Libra en juin dernier, Mark Zuckerberg a admis à demi-mot que le lancement pourrait finalement ne pas se faire dans les délais prévus, soit au premier semestre 2020.

Après les multiples revers accumulés ces derniers mois par le projet de stablecoin du géant californien, cette petite déclaration pourrait marquer le début d’un retrait prudent d’un terrain, que personne chez Facebook n’avait peut-être imaginé si miné… 

Retraite tactique

Elles sont finalement assez rares les interventions directes du grand patron de Facebook sur le projet Libra, tant ce dernier fait tout pour que les projets ne semblent rien avoir de commun entre eux (ce qui, admettons-le, est globalement parfaitement raté).

C’est à l’occasion d’une interview du 26 septembre pour le média asiatique Nikkei que l’inventeur du pouce bleu fièrement dressé a été interrogé sur le timing de lancement effectif du Projet Libra et de la devise du même nom (dont on apprenait tout récemment la composition exacte). Et là, rompant avec les récentes déclarations plutôt confiantes de David Marcus et Bertrand Perez, gros coup de froid sur l’enthousiasme :

« Évidemment, nous voulons aller de l’avant et il ne faudra pas beaucoup d’années avant que les choses ne soient mises en œuvre. Mais pour l’instant, je suis surtout vraiment concentré sur le fait qu’on le fasse bien. » Mark Zuckerberg, CEO de Facebook

Plus de mentions du « 1er semestre 2020 » donc, tel que le Livre blanc le mentionne, et même plus de mentions d’année du tout, remplacée par une déclaration nébuleuse à souhait.

Discuter avant, conquérir ensuite

Expliquer avant de mettre en place, faire de la pédagogie avant de penser marketing. C’est de l’application de ce nouveau paradigme que Mark Zuckerberg semble se soucier dorénavant, l’intéressé reconnaissant lui-même un déficit de communication en amont de l’annonce du projet Libra. Mais promis, la leçon est retenue :

« Une partie de l’approche que nous privilégions dorénavant, c’est que maintenant, lorsque nous faisons des choses qui vont être des plus sensibles pour la société, nous souhaitons mettre en place une période où nous pouvons en parler, consulter les gens, obtenir leurs commentaires et régler les problèmes avant toute mise en œuvre ».

Si ce genre de « révélations » (« et si on demandait l’avis des gens AVANT de lancer un projet qui pourrait changer leur vie ? ») laisse rêveur, s’agissant d’une structure qui est supposée se placer au plus proche des aspirations sociales et commerciales de milliards d’individus, il semble surtout que Facebook et Libra tentent d’apporter des gages solides à leurs nombreux contradicteurs : hors de question que le produit ne sorte avant que le sujet ne soit entièrement dépassionné. 

 

Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

Poster un Commentaire

avatar