baleines bitcoin

Bitcoin : le “jeudi noir” où les baleines ont tout vendu pour sauver leur peau !

Trading du CoinTrading du Coin

Les 12 et 13 mars derniers, le cours de Bitcoin (BTC) a suivi le marché des actions dans une chute vertigineuse. D’après une récente étude de Chainalysis, la violence de ce mouvement semble liée à un vent de panique des baleines en bitcoins, mais est-il réellement dû à une perte de confiance dans le roi des cryptos ? Voici quelques éléments de réponse.

Un afflux massif de bitcoins, vendus précipitamment

D’après une publication de la société de statistiques Chainalysis, c’est un véritable tsunami de bitcoins (BTC) que les plateformes d’échange ont vu déferler jeudi et vendredi derniers. En l’espace de seulement 2 jours, les crypto-exchanges ont ainsi reçu 475 000 BTC de plus qu’habituellement !

« Les fortes augmentations des flux d’échanges se sont avérées être un bon indicateur de l’accroissement de la volatilité [sur Bitcoin], c’est pourquoi nous recommandons de garder un œil sur les montants transférés sur les exchanges », rapport de Chainalysis

En effet, alors que les bourses cryptos avaient jusqu’alors reçu une moyenne 52 000 BTC par jour depuis le début de l’année (sur la période allant du 1er janvier au 8 mars 2020), ce ne sont pas moins de 1,1 million de bitcoins qui ont débarqués massivement sur leur plateforme en 8 jours (du 9 au 16 mars).

Toujours selon Chainalysis, de 66% à 94% de tous ces bitcoins ont été très rapidement vendus une fois arrivés sur les crypto-bourses, générant des volumes d’échange dantesques sur les 7 principales plateformes qui ont reçu cet afflux. La moyenne des échanges journaliers serait ainsi passée de 249 000 BTC (sur la même période du début d’année), à 790 000 bitcoins/jour durant la semaine du krach.

Nombre (en milliers) de bitcoins échangés par jour sur les 7 principales plateformes d’échange

Les baleines obligées de couvrir leurs appels de marge ?

Bien que Chainalysis indique que les petits investisseurs/traders particuliers ont doublé leurs dépôts habituels de BTC durant cette semaine de panique, l’essentiel du mouvement serait surtout dû aux plus gros inventeurs, les fameuses “baleines“.

Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, ce sont effectivement les transferts de 10-100 BTC et de 100-1 000 BTC qui ont représenté, à eux seuls, plus de 70 % des bitcoins transférés pendant ce panic sell.

Moyenne du nombre (en milliers) de bitcoins déposés par jour sur les exchanges , en fonction de la taille du dépôt transféré.

Comme de nombreux économistes l’on fait remarquer – en observant également un léger repli des cours de l’or, pourtant valeur refuge par excellence – ces mouvements de panique des gros investisseurs pourraient être en bonne partie lié au phénomène d’appels de marge.

En effet, les effets de levier qui sont utilisés par des investisseurs professionnels sur le marché des actions, ont pu entraîner un besoin de réapprovisionner leur marge pour éviter la liquidation (comprendre, la perte totale) des sommes mises en jeu dans ce type de positions : cela en vendant dans la précipitation d’autres actifs, comme l’or… ou Bitcoin.

Les montagnes russes sur les cours – que ce soit sur Bitcoin ou ailleurs – sont encore loin d’être terminées, alors restez bien accrochés et évitez de jouer au véritable casino que sont les effets de levier… et encore plus durant cette période de peur extrême sur les marchés.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1 COMMENTAIRE

  1. Bon, faudrait peut-être quand même que vous leur donniez un jour un nom à ces « baleines » ou « gros investisseurs ». Ces fouteurs de bordel dans la sphère crypto sont des investisseurs INSTITUTIONNELS, des FINANCIERS quoi. Voilà qui est dit ! Leur présence n’a fait que renforcer « puissance 1000 » sa volatilité (c’est une image, hein, n’allez pas me sortir le VIX). Super bitcoin, la crypto increvable, est devenue inutilisable depuis belle lurette pour satisfaire son but premier.

    Fufut un temps où l’on se réjouissait de l’arrivée des institutionnels dans la sphère crypto, car cela montrait que le bitcoin était, enfin, reconnue par les pros de Wall Street !

    De l’article « https://journalducoin.com/regulation/bitcoin-contrat-a-terme/ », je cite :
    « Finalement, le contrat à terme, est un instrument financier particulièrement intéressant. En effet, il permet au traders de bénéficier de ce que l’on nomme en droit et en finance un effet levier. Ce terme désigne toutes les techniques permettant de multiplier les pertes et profits. L’arrivée des contrats à terme sur Bitcoin annonce les prémisses d’un nouveau paradigme financier, celui de l’acceptation des cryptomonnaies comme des produits financiers classiques, qui peut-être un jour, se démocratiseront au point d’être utilisables dans tous les commerces. »

    On voit ce que cela a donné ! Le geek crypto était tellement flatté de voir qu’on s’intéressait enfin à son joujou, qu’on était enfin dans « l’acceptation des cryptos » que, sans le savoir, il s’est fait « beep » (pour rester décent) par les meilleurs financiers de la planète ! Alors, du coup-là, on peut pas utiliser le bitcoin dans tous les commerces, puisqu’il trampoline tout le temps grâce au levier pour multiplier le P&L dans tous les sens ! Tu parles de démocratisation ! Mon « beep » ! Le bitcoin, victime des requins. Toujours les mêmes qui bouffent nos vies.

    Enfin, on se réjouissait aussi de voir un calendrier économique autour du bitcoin : https://journalducoin.com/bitcoin/coinmarketcal-com-monde-cryptomonnaies-a-enfin-calendrier-economique/

    Wouah ! Un calendrier économique, rien que pour le bitcoin. Le geek crypto n’en pouvait plus d’extase ! Enfin, les cryptos ont reçu la reconnaissance et bienveillance de ceux qui dirigent le monde !

    Et maintenant, on assiste à cela (depuis l’article) :
    « En effet, les effets de levier qui sont utilisés par des investisseurs professionnels sur le marché des actions, ont pu entraîner un besoin de réapprovisionner leur marge pour éviter la liquidation (comprendre, la perte totale) des sommes mises en jeu dans ce type de positions : cela en vendant dans la précipitation d’autres actifs, comme l’or… ou Bitcoin. »

    Pas si grave finalement, car ce qui compte, c’est la reconnaissance du bitcoin… Mais, comme outil pour servir ceux qui nous « beep » dans les salles de marché à longueur de journée !

    Merci la finance d’avoir porté un intérêt au bitcoin, car grâce à vous (et c’est le plus important) on est enfin dans l’acceptation des cryptos !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici