Bitcoin à 50 000 dollars : un pari (presque) fou ?

Trading du CoinTrading du Coin

Les prévisions de prix sur Bitcoin doivent probablement exister depuis le lancement de son réseau par Satoshi Nakamoto en janvier 2009. Des prédictions qui pouvaient paraître irréalistes ont souvent fini par se réaliser, et l’analyste Tuur Demeester est d’ailleurs sincèrement convaincu que Bitcoin pourrait prochainement atteindre les 50 000 $.

Bitcoin : comme une odeur de nouveau bull run ?

L’investisseur et analyste Tuur Demeester a récemment donné son avis sur l’avenir des cours de Bitcoin (BTC) dans une interview donnée auprès de la chaîne YouTube du crypto-média Messsari.

Également fondateur du crypto-fonds Adamant Capital, Tuur Demeester estime que Bitcoin a atteint un dernier plus bas le 12 mars dernier, au plus fort de la crise provoquée par le coronavirus.

Avec le halving de Bitcoin désormais passé, et la crise du COVID-19 en train de se tasser, l’investisseur ne voit pas le cours du BTC repassé « en dessous des 6000 dollars ». Et encore moins aux plus bas du fameux “jeudi noir“, où le roi des cryptos a brièvement touché les 3900 $ dans la panique générale de la pandémie.

Bitcoin

Au contraire, Tuur Demeester considère que Bitcoin est repassé dans un marché haussier, et il le voit atteindre de nouveaux sommets :

« Un objectif de prix de l’ordre de 50 000 dollars n’est pas du tout fou… Je dirais même entre 50 000 et 100 000 dollars ».

Mais que vaudrait le dollar si le BTC allait sur la lune ?

Si l’analyste d’Adamant Capital est si optimiste pour Bitcoin, c’est aussi parce qu’il est très pessimiste pour le dollar !

« Je veux préciser que, si je pense qu’un objectif de 50 000 dollars n’est pas du tout fou, c’est surtout quand on considère à quel point l’impression de l’argent fiat [par la Réserve Fédérale américaine] est, elle, devenue folle ».

Et les investisseurs institutionnels semblent aussi l’avoir bien compris. Selon Tuur Demeester, ce sont ces gros poissons qui vont soutenir les prix du BTC vers des niveaux inédits :

« Ce sont les institutionnels qui sont désormais les plus intéressées (…) c’est comme une phase d’appropriation des terres, avant que des choses énormes soient construites dessus ».

L’investisseur considère que les bases sont en effet là pour voir une importante adoption des cryptomonnaies entre 2020 et 2022, avec l’apparition de toujours plus de cas d’applications et d’utilisations.

Bitcoin to the moon

Les institutionnels et autres baleines seraient ainsi capables de se mettre à accumuler suffisamment de bitcoins pour que cela « déclenche une nouvelle hausse parabolique [des prix du BTC] ».

Tous les voyants de l’adoption de masse semblent petit à petit passer au vert pour Bitcoin et le monde des cryptos. Restera à prendre en compte la baisse de valeurs des devises prises en référence de cotation (dollars et euros en tête), car l’impression monétaire massive pourrait mécaniquement exacerber l’augmentation des cours de Bitcoin… sans que ce soit une si bonne nouvelle que cela.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici