La chine interdit les ICO : les opérateurs paniquent

Trading du CoinTrading du Coin

La People’s Bank of China a publié une déclaration officielle rendant la vente de token illicite. Cette décision a été prise après une concertation avec la China Securities Regulatory Commission, la China Banking Regulatory Commission et la China Insurance Regulatory Commission.

Nous évoquions dans un précédent article la situation particulièrement tendu en Chine, et l’interdiction des ICO avait même été publiquement envisagé. La raison principale serait lié à l’origine des fonds transitant par des ICO.

“90% des projets d’ICO sont soupçonnés de recueillir illégalement des fonds de manière intentionnelle”

La Chine, un poids lourd des ICO

La Chine a représenté un pourcentage important du total du volume de fonds ayant participé à des ICO. Environ 40% des  1 milliard de dollars ayant servi à financer des ICO de startups chinoises et d’autres projets.

Le 18 Juillet, il y avait selon un rapport du Comité national d’experts sur la technologie de sécurité financière de l’Internet, 43 plates-formes Chinoises qui permettaient de participer directement à une ICO . Soixante cinq ICO ont été réalisé, portant le total à 2,6 milliards de yuans (398 millions de dollars).

La déclaration indique que les services compétents surveilleront de près la situation afin de “contrôler le chaos du marché” parce-que “plus de 90% des projets de l’ICO pourraient être en violation des lois sur la collecte de fonds ou de fraude”.

Les conséquences juridiques de la décision

  1. Il est interdit aux organisations comme aux individus des collecter de fonds par le biais d’une ICO
  2. Il est interdit aux plateformes de collecte de fonds de fournir services de négociation et d’échange.
  3. Les banques et les institutions financières ne doivent faire avoir aucune activité en lien avec la négociation d’une ICO
  4. Les organisations et les personnes ayant bénéficié d’un financement par le biais d’une ICO doivent rembourser les investisseurs.

Plus de 60 ICO sont interrompus et attendent plus de précisions sur les procédures à suivre pour procéder à la levée de fond.

Des événements annulés

Selon Caixin, “tous les événements de Blockchain censés être organisés en septembre à Pékin devraient être reportés ou se tiendront dans une autre ville”. Il suggère que le DACA International Blockchain Summit 2017 organisé par Huobi prévue pour le 23 septembre sera probablement reporté. La conférence Shape The Future qui se tiendrait le 10 septembre en Chine pourrait également être reportée. Une annonce sur la question devrait suivre dans quelques jours.

Les premiers commentaires

Jehan Chu de Kenetic Capital a déclaré qu’il pense que la Chine n’interdirait pas éternellement les ICO, mais qu’elle les régulerait en certifiant des plateformes, et qu’elle pourrait aller jusqu’à examiner les projets individuellement.

“Je pense qu’ils permettront la vente de tokens dans un format qu’ils jugent sûr et plus mesuré”

Emad Mostaque de Capricorn Fund Manager a commenté la nouvelle en expliquant que c’était pour lui “une nouvelle positive étant donné la prolifération d’ICO de faible qualité et parfois frauduleuses qui promettaient la lune (…) Il existe des choses très intéressantes dans ce modèle, mais il faut qu’il y est une séparation claire entre les ICO de qualité et celles cherchant simplement à contourner la loi sur les valeurs mobilières”

Andrew McCarthy, CSO de LakeBanker, a comparé la situation à celle de la crise financière de 2008. Il considère qu’il y avait trois problèmes :

  1. Des mauvais joueurs, qui repoussent toujours plus loin les limites en montant des projets destinés à contourner la loi, et des manipulation de marché via le pump & dump
  2. Les escrocs qui utilises les ICO comme un moyen de devenir riche rapidement
  3. Un public ayant accès aux ICO trop large

Tout en s’attendant à ce que les règlements deviennent très conservateurs, il est optimiste sur la sortie de crise.

“À court terme, cela pourrait nuire au marché global. Mais à long terme, ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose de se débarrasser des méchants”

Le marché plonge

Qtum et EOS sont les plus touchés, et coinmarketcap était presque intégralement dans le rouge ce matin du 5 Septembre.

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

14
Poster un Commentaire

avatar
14 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] La Chine a interdit les ICO. Ceci étant dit, nous pouvons commencer ! […]

trackback

[…] Le marché à pris une série de crochets au foie! (je reste optimiste perso) -> La Chine interdit les ICO -> La Corée veut sévir aussi -> La Russie veut interdire de miner à la maison -> […]

trackback

[…] – et il y a encore eu des mauvaises nouvelles commer la fermeture de ViaBTC – découle directement de la décision de la Chine d’il y a 10 jours. Et si comme nous, vous n’avez pas coupé vos positions, serrez les fesses, mais ce […]

trackback

[…] mondiaux radicaux pour l’industrie des cryptomonnaies. Plus tôt ce mois-ci, la Chine a interdit de manière générale les méthodes de collecte de fonds impliquant des ventes de jetons, ou […]

trackback

[…] s’adaptent au fur et à mesure. Certains choisissent de totalement les bannir, comme pour la Chine ou la Corée du Sud, d’autres, à l’image de l’Australie, ou encore du Japon, […]

trackback

[…] à son économie. Suite à la récente répression de la Chine en matière de cryptomonnaies, les ICOs ont étés bannies, toutes les plateformes d’échange – à l’exception d’Okcoin et Huobi […]

trackback

[…] Tout est parti d’une suite d’annonce de l’équipe de NEO qui insinuaient que d’importantes nouvelles allaient bientôt arriver. Beaucoup d’investisseurs ont pris cela comme un signal d’achat et le prix a explosé. Nous avons même vu passer des rumeurs selon lesquelles ces annonces pourraient être liées à un éventuel changement concernant la réglementation des ICO en Chine. […]

trackback

[…] des ICO (Initial Coin Offering) au cours du premier semestre. Malgré des moments difficiles comme l’interdiction venue de Chine, les levées de fonds en cryptomonnaies ont eu le vent en poupe et ont permis de lever des sommes […]

trackback

[…] de chercher des moyens pour empêcher le développement de la technologie numérique. Et si elle a déjà réussi à interdire les ICO sur le territoire, la Banque frappe une nouvelle fois, mais cette fois-ci […]

trackback

[…] au point que plusieurs autorités financières du monde se concentrent sur sa régulation. Si la Chine a décidé de les interdire, Gibraltar a au contraire décidé de laisser libre cours à ces levées de fonds en […]

trackback

[…] La Chine a interdit les ICO. Ceci étant dit, nous pouvons commencer ! […]

trackback

[…] la faiblesse de Bitcoin, mais bel et bien sa force. Certains gouvernements autoritaires, dont la Chine et la Russie, tentent de museler Bitcoin en fermant les plateformes d’échanges et en […]

trackback

[…] La Chine a interdit les investissements dans les ICOs, et la Banque de réserve de l’Inde s’est prononcée contre les plateforme d’échanges de cryptomonnaies. […]