Non au metaverse : Tinder swippe à gauche et friendzone le Web3

J’ai un problème avec mon portable : il manque ton numéro – Si vous avez déjà mis ce genre de phrase d’accroche sur votre profil, vous allez être déçus. Vous n’aurez pas (encore) l’occasion de pouvoir conclure dans le métavers ! En-tout-cas, pas avec Tinder.

Frein à main tiré, virage à 180 degrés

Exit le projet « Tinderverse« , la société qui vous vend l’amour par internet change de cap et va prendre le temps de réfléchir.

En effet Tinder s’intéressait très fortement au Web3 et au métavers, et avait une idée derrière la tête (normal pour une appli de rencontre !). Après avoir acquis une société d’IA (intelligence artificielle) et de traitement vidéo pour la réalité augmentée, Tinder s’était lancée dans le grand bain. Avec le rachat de Hyperconnect, le spécialiste de l’amour virtuel avait révélé un ambitieux projet surnommé « Tinderverse » dans lequel vous pourriez discuter avec la personne qui vous plait, autour d’un café virtuel.

Mais, l’idée ne fait plus l’unanimité. La baisse conséquente de bénéfices sur cette année a mis le projet en attente et Tinder souhaite prendre du recul.
Reculer pour mieux sauter ? Ou bien reculer d’un pas pour partir en courant dans l’autre sens ? L’avenir nous le dira.

« Je pense qu’une expérience de rencontre métavers est importante pour capturer la prochaine génération d’utilisateurs, et Hyperconnect a innové dans ce domaine. Cependant, compte tenu de l’incertitude quant aux contours ultimes du métavers et de ce qui fonctionnera ou non, ainsi que de l’environnement d’exploitation plus difficile, j’ai demandé à l’équipe Hyperconnect d’itérer, mais de ne pas investir massivement dans le métavers pour le moment. »

Bernard Kim – PDG de Tinder

Le message est clair : on ignore ce que va donner le métavers de manière générale, c’est peut-être amené à devenir un beau fiasco. Donc dans le doute, on attend que d’autres avancent, et on reviendra par la suite.

>> Fou amoureux de Bitcoin ? Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien commercial) <<

Courage, fuyons !

Ce n’est pas la première fois que la société revient en arrière sur un projet lié au Web 3. En 2021, Tinder imaginait sortir son propre token. Le but était d’encourager les utilisateurs à dépenser leur argent réel dans l’application, en achetant de la crypto qu’ils utiliseraient ensuite pour débloquer des services.

En payant avec les jetons de l’application, et non plus en dollars ou euros directement, l’utilisateur n’aurait pas eu l’impression de payer les services. Il aurait pu participer « à une expérience plus ludique ». Mais, le Tinder Coins est, lui aussi, mis au placard, en attendant une possible utilisation dans l’avenir, certainement couplée au métavers.

Ce changement radical d’orientation survient après l’annonce de résultats très décevants pour le second trimestre de l’année, l’application perdant 22 % de ses parts de marché.
L’explication donnée par Bernard Kim explique alors que la mise en place de nouveauté et d’optimisation récentes ont eu un mauvais accueil de la part du public.

Est-ce que les utilisateurs se lassent de la drague virtuelle ? Dans tous les cas, une étude démontre que parler du Bitcoin peut vous aider à conclure ! Mais, restez tout de même prudent, car comme le dit l’adage, pour vivre heureux, vivons cachés.

Vous cherchez un exchange plus classique pour conclure ? Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur PrimeXBT la plateforme pour trader les cryptos, mais aussi les matières premières et les devises (lien commercial).

Alain

Passionné d’informatique depuis toujours, je suis tombé dans la marmite crypto en 2019 et n’en suis pas ressorti depuis ! J’aime transmettre, former et vulgariser pour que chacun puisse se lancer et avancer dans cet écosystème vaste et passionnant.

Recevez un condensé d'information chaque jour