Hebdo Crypto #124 – Les actualités cryptomonnaies de la semaine

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

L’actualité concernant Bitcoin et les cryptomonnaies est en ébullition constante. Il peut arriver que des informations capitales se perdent dans le flux informatif quotidien et que vous passiez à côté des points importants.

Ce format est là pour y remédier. Nous revenons sur l’actualité de la semaine passée dans l’Hebdo Crypto afin de vous tenir informés sur la situation actuelle des cryptomonnaies.

🔬 L’immanquable du coin

Pour l’immanquable de cette semaine, nous allons revenir sur Slashing, le mécanisme de pénalité des mauvais validateurs sur Ethereum 2.0.

Ethereum 2.0 et Proof of Stake

Nous en parlions récemment, Ethereum 2.0 est une mise à jour découpée en 3 phases. La première, appelée phase 0, permettra le lancement de la beacon chain.

Ethereum 2.0 marque la transition d’un modèle de consensus basé sur le Proof of Work, à un modèle appelé Proof of Stake.

Le Proof of Stake quant à lui se veut moins énergivore . Ainsi dans ce système, les validateurs doivent mettre en séquestre un montant défini de cryptomonnaies pour pouvoir participer au processus. Cette somme mise en séquestre sert de preuve d’enjeu. Elle permet de prouver la bienveillance d’un validateur.

Dans le cas d’Ethereum, un validateur doit mettre en séquestre au moins 32 ETH pour participer à la validation des blocs.

Cependant, la séquestre n’est pas suffisante pour assurer l’honnêteté d’un validateur et ne permet pas d’assurer les performances du réseau. C’est pour cela qu’Ethereum a introduit des pénalités ainsi que le slashing pour pénaliser les validateurs malveillants.

Pénalités et slashing

Un validateur peut s’exposer à des pénalités s’il manque à son rôle de validateur. Ainsi, les pénalités n’affectent que les erreurs mineures et qui dont l’impact n’est pas critique pour le réseau.

Le système de consensus d’Ethereum 2.0 suit une série de règles. Le slashing vise à punir les validateurs qui ne respecteraient pas ces règles. Ces manquement étant considéré comme plus grave et donc plus lourdement pénalisé.

N’hésitez pas à consulter l’article dans son intégralité pour obtenir plus de détails sur les-dites pénalités : Slashing : les risques derrière le staking sur Ethereum 2.0.

🗞 L’actualité en bref

L’anonymat de Monero brisé ? C’est ce qu’affirme l’entreprise CipherTrace à travers 2 brevets permettant de traquer les transactions Monero de manière probabiliste.

Bitcoin.fr revient avec son classement des banques crypto-friendly. Sans surprise, les principaux acteurs bancaires français ne font pas parti des bons élèves.

▶ Avant de quitter le pouvoir, l’administration Trump souhaite laisser un cadeau empoisonné pour les crypto. Cette loi concernerait principalement l’identification des utilisateurs pour les wallets auto-hébergés. Rien que ça…

Après avoir taclé Ledger, les wallets Coinkite font face à la même faille. Ainsi, des hackers malins auraient pu avoir la possibilité de dépenser vos précieux bitcoins. Heureusement, la faille a depuis été corrigée.

Les protocoles yEarn et Pickle.finance vont fusionner. Ainsi, le fork (Pickle) va se rattacher au projet mère (yEarn). Cette fusion donnera naissance à deux nouveaux jetons : le DILL et le CORNICHON.

📊 Les 5 métriques de la semaine

20 millions de dollars, c’est le montant du hack dont a été victime le protocole DeFi Pickle.finance. Une fois n’est pas coutume, cette attaque combine flash loan et attaque reentrancy.

791 296 ETH, c’est le montant qui a été réuni par le contrat de dépôt d’Ethereum 2.0. Ainsi, la barre des 524 288 ETH a été dépassée, permettant le lancement d’Ethereum 2.0 le 1er décembre.

70 %, c’est la part des bitcoins nouvellement minés qui serait achetée par le géant Paypal, d’après Pantera Capital. Si l’on combine les achats de Paypal à ceux de Cash App, nous atteignons les 100% de BTC minés. Du moins, en théorie…

305 terahashes par seconde, c’est la puissance de hachage du réseau Ethereum, un record qui pulvérise celui enregistré le 15 novembre dernier. En parallèle, la difficulté a elle aussi atteint un niveau maximum sur les deux dernières années.

6 000%, c’est le premium que payent les investisseurs de Grayscale sur le Litecoin. Ainsi, une part du Grayscale Litecoin Trust s’échange à 500$, alors que l’actif sous-jacent ne vaut que 8,37$.

✉️ Le tweet de la semaine

Pour le tweet de la semaine, un peu de légèreté et d’humour avec @Degenspartan : “Tu ne peux pas perdre d’argent dans le dip, si tu as déjà tout perdu dans les hacks DeFi”.

Bonne semaine sur le Journal du Coin ! 🙂

Renaud H.

Auteur

Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER