Cryptomonnaies et blanchiment d’argent : le bilan alarmant de Chainalysis

Blanchir, c’est posséder des fonds propres faits d’argent sale – La guerre contre le blanchiment d’argent est une priorité permanente. Chaque État, chaque gouvernement dans le monde lutte dans cette guerre. Mais quelle est la véritable part des cryptomonnaies dans ce milieu criminel ?

Le bitcoin est-il sale ?

La cyber-criminalité existe. Elle peut être liée à de la vente d’objet illicites sur le darkweb (armes, drogues). Mais elle peut également naître du monde du piratage et du ransomware.

Dans la majorité des cas, ces univers exigent un paiement en bitcoin (BTC) ou en monero (XMR). Cette part sombre de l’utilisation des cryptomonnaies existe bien. Personne ne peut le nier. Mais quelle est vraiment son importance dans l’écosystème ?

Chainalysis vient de publier son rapport 2021 sur la criminalité cryptographique.

Tous les cybercriminels ont un but commun. D’abord, transférer leurs fonds « sales » vers un service qui les protègera. Ensuite, utiliser (ou retirer en espèces) leur argent.

Il est à noter que la majorité des fonds illicites ayant transité dans l’écosystème crypto en 2021 viennent de vols et de piratages de protocoles DeFi (finance décentralisée).

majorité fonds illicites cryptos 2021 vols piratages hacks protocoles DeFi rapport chainalysis
Croissance annuelle en pourcentage de la valeur reçue depuis des adresses illicites – Source : Chainalysis

La concentration dans ce milieu est extrême. Des milliards de dollars s’échangent tous les jours, mais la plupart des fonds illicites se retrouvent dans un circuit bien spécial, conçu pour le blanchiment d’argent.

Les forces de l’ordre pourraient porter un coup très dur à la criminalité, en perturbant ces quelques services. L’année passée, l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor américain a attaqué Suex (un courtier russe) et Chatex (un exchange P2P). Ces 2 plateformes acceptaient des fonds venant de ransomwares, d’escrocs et de cyber-criminels.

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX  (lien affilié) <<

Cryptomonnaies et argent fiduciaire : qui est réellement le méchant ?

Chainalysis estime qu’en 2021, 8,6 milliards de dollars ont été blanchis en cryptomonnaies. Cette somme représente une augmentation de plus de 30 % par rapport à 2020.

Mais ce pourcentage est à mettre en rapport avec le fait que les cryptomonnaies ont littéralement explosé, ces 2 dernières années. Plus de médiatisation, plus de mise sous les projecteurs veut dire plus d’utilisateurs, mais également plus de personnes mal intentionnées.

On estime que depuis 2017, le blanchiment s’élève à environ 33 milliards de dollars via les cryptomonnaies, soit une moyenne de 6,6 milliards par an.

cryptomonnaie blanchiment d'argent rapport chainalysis
Valeur totale de cryptomonnaies blanchies par an de 2017 à 2021 – Source : Chainalysis


À titre de comparaison, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime annonce près de 2 000 milliards de dollars de monnaies fiduciaires blanchies par an, soit plus de 300 fois le chiffre annuel du blanchiment d’argent lié à l’écosystème crypto.

Ainsi, lorsqu’ un exchange, comme Binance, est mis sous le feu des projecteurs pour des transactions illicites, les banques, comme JP Morgan, HSBC, Deutsche Bank, Bank of New York Mellon ou Société Générale, peuvent continuer d’exercer, malgré de nombreuses affaires criminelles.

Il ne faut pas minimiser ces transactions illégales via les cryptomonnaies ni les excuser. Mais contrairement à l’argent fiduciaire qui circule librement, toute activité exercée sur la blockchain est tracée. Les adresses qui échangent sont connues. Remonter à la source est possible. Et cela permet de surveiller les activités douteuses de manière très efficace.

La transparence des transactions permet de suivre les déplacements de cryptomonnaies entre les portefeuilles et les plateformes. Avec les outils adéquats, il est simple de suivre le circuit de A à Z. De cette façon, on peut observer la façon dont les cyber-criminels arrivent à convertir leurs fonds en espèces.

Il y a fort à parier que 2022 sera l’année de la surveillance et de la régulation. Espérons que cette mauvaise image laissée par les cryptomonnaies puisse disparaître rapidement. Laissons le monde voir la vraie utilité de la blockchain !

De Bitcoin ou d’Ethereum, quel que soit le vainqueur, faites en sorte d’être gagnant à tous les coups !Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’exchange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Alain

Passionné d’informatique depuis toujours, je suis tombé dans la marmite crypto en 2019 et n’en suis pas ressorti depuis ! J’aime transmettre, former et vulgariser pour que chacun puisse se lancer et avancer dans cet écosystème vaste et passionnant.

Recevez un condensé d'information chaque jour