Les cryptomonnaies et le méchant blanchiment d’argent : Binance mis à l’amende en Turquie

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes : le bull run suivait son cours tranquillement, les baleines du Bitcoin devenaient des orques bien gras, Solana et les altcoins descendants des nouveaux layers 2 tentaient d’atteindre la lune, pendant que les arnaques pouvaient cash out tranquillement sur les principaux exchanges de la cryptosphère… et puis patatatra, voilà que le marché dégringole, et que les régulateurs commencent à faire la grimace. Aujourd’hui, c’est le malheureux Binance qui fait les gros titres, la faute aux législateurs turques qui semblent considérer que l’application des différentes règles de KYC/AML par l’exchange pourrait être un peu trop laxiste. Explications.

Binance, la nouvelle tête de Turc ?

Le média local Anadolu Agency est le premier à avoir communiqué sur l’affaire étrange qui nous occupe aujourd’hui : Binance s’est retrouvée dans le viseur des autorités financières turques, qui ne goûteraient que peu ses méthodes relatives au suivi des flux cryptomonétaires transitants par sa branche locale. Selon CoinTelegraph, le bras armé de la régulation financière turque – le MASAK – aurait même décidé d’imposer une amende au groupe.

Binance et son drapeau en train de brûler

Les autorités seraient arrivés à ce bien triste dénouement après une enquête approfondie et auraient estimé que les procédures en place et opérées par Binance dans le cadre de la bien nommée loi AML étaient loin d’être suffisantes pour s’assurer qu’aucun fond suspect ne transite par la plateforme.

>> Plongez dans l’univers Bitcoin avec Binance (si vous ne vivez pas en Turquie, pardi) <<

Café très serré pour Binance

La décision finale est donc tombée : ce sera une amende pour Binance, et pas n’importe laquelle, puisque l’exchange devra s’acquitter d’une pénalité de près de 8 millions de livres turques. Une petite tape sur les doigts pour une plateforme qui revendique plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2020 et qui s’est structurée en plusieurs filiales à travers le monde.

Binance et son Binance Coin, pétés de thunes

Heureusement pour Binance, la chance a l’air de lui sourire : entre le moment où j’ai commencé à rédiger cet article et celui où il est parti sous presse, l’amende libellée en dollars tombait d’un équivalent 720 000 dollars à quelques 696 000 dollars. Nul doute que d’ici à ce que l’article sorte purement et simplement du fait des impératifs de publication auxquels obéit notre rythme de parution, cette amende aura encore vu sa valeur fondre du fait de l’inflation galopante qui frappe la Turquie… pour le plus grand malheur des turques et turcs, pour qui la livre turque n’est au quotidien pas sujet à plaisanterie entendue entre européens assis bien au chaud sur leurs piles d’euros – et à qui il ne pourrait naturellement jamais arriver pareille mésaventure, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, il convient de constater que les régulateurs du monde entier ont bien décidé de mener la vie dure aux cryptomonnaies. Cette sympathique diversion suffira-t-elle à limiter la débâcle en cours en Turquie, que le président Erdogan tente de contenir à l’aide de mesures que certains jugeront pour le moins peu conventionnelles… voire proches d’un fork OHM opéré à l’arrache sur la livre turque ?

Préférez-vous miser sur bitcoin ou sur une monnaie fiduciaire subissant l’inflation ? Il ne tient plus qu’à vous d’embarquer dans le train Bitcoin ! Pour ce faire, et commencer à vous familiariser avec ce monde passionnant n’attendez pas pour vous créer un compte sur Binance (lien affilié). 

Grégory Guittard

Directeur de publication du JDC, Bitcoin Bricoleur, Blockchain-sceptique. Je fais une allergie à la sacro-sainte Blockchain censée nous sauver tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos remarques et autres vociférations directement à [email protected]

Recevez un condensé d'information chaque jour