Guerre des NFT : les CryptoPunks s’envolent, les BAYC dégringolent

Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace ? – Longtemps dénigrés au profit de nouvelles collections NFT plus tendances, ces bons vieux CryptoPunks semblent enfin reprendre du poil de la bête. En effet, le prix plancher (ou floor price) de nos pixels préférés vient de dépasser celui des célèbres singes du Bored Ape Yacht Club (BAYC). Un évènement qui n’était plus arrivé depuis janvier 2022. On vous dit tout dans cet article.

Les BAYC, des NFT démodés ?

Rappelez-vous, il n’y a pas si longtemps les célèbres BAYC étaient sur le devant de la scène. Des célébrités comme Justin Bieber ou Neymar se les arrachaient à prix d’or pour « faire partie du club ». Il faut dire que la collection lancée par Yuga Labs avait de quoi faire envie. Soirées privées, cadeaux valant des milliers d’euros, airdrop en ApeCoin, la propre cryptomonnaie de la collection ou la construction d’un métaverse dédié. Bref, les équipes de Yugalabs étaient sur tous les fronts, de tous les combats et surfaient les innovations du moment afin de promouvoir leur collection.

Yuga Labs a amassé des sommes folles grâce à leur collection NFT Bored APe Yacht Club.
Yuga Labs est leurs apes armés pour surfer toutes les tendances

Seulement voilà, le bearmarket faisant son œuvre et s’installant durablement sur le marché, cet engouement semble désormais retombé. Et le floor price de la collection n’y a pas échappé. Il flirte désormais avec les 67 ETH, soit la bagatelle de 107 000$ au cours actuel de l’Ethereum. Ce qui reste une somme tout de même. Toutefois, à son apogée fin avril 2022, il fallait débourser pas moins de 136 ETH pour acquérir le moins cher d’entre eux, à une époque où l’Ethereum fleurtait avec les 3000$ l’unité. Une somme de 408 000$ donc, loin d’être à la portée de toutes les bourses. Tandis qu’au même moment, seulement 62 petits ETH suffisaient pour s’offrir un CryptoPunk.

En revanche, aujourd’hui, le prix plancher des BAYC tombe comme un crêpe tandis que celui des CryptoPunks progresse. Doucement mais surement, ces figures rebelles remplies de pixels atteignent les 66,5 ETH, après être descendu momentanément autour des 50 ETH. Les investisseurs seraient-ils nostalgiques au point d’en retourner à leurs premiers amours ? Ou est-ce qu’une raison plus terre à terre se cache derrière ce mystère ?

La courbe de prix des NFT CryptoPunks reojoint celle des BAYC, ce qui n'était pas arrivé depuis janvier 2022.
Comparatif du floor price des NFT BAYC et CryptoPunks – source : Dune Analytics

>> Pour acheter de l’Ether sans faire la grimace, c’est sur PrimeXBT (lien commercial) <<

Les Cryptopunks de retour sous les projecteurs ?

Bien que quelques actualités pourraient faire bondir le cours de leurs concurrents CryptoPunks, une raison plus technique pourrait se dissimuler derrière cette baisse simiesque au point de faire fuir les investisseurs. Et la fautive pourrait être la plateforme BendDAO. Cette plateforme propose aux détenteurs de NFT de les déposer en collatéral contre l’emprunt d’ETH. Un bon deal de prime abord. Sauf qu’en ces temps de baisse, de nombreux emprunteurs s’approchent dangereusement de la limite de liquidation fixée à 70% de la valeur du NFT. Une fois atteinte, BendDAO récupère le NFT mis en collatéral et le vend au plus offrant. Du coup, le floor price baisse, ce qui entraine la liquidation des autres détenteurs de ces collections. BendDAO récupère les nouveaux NFT liquidés pour les brader à nouveau, faisant encore baisser le floor price et alimentant la boucle infernale.

Contrairement aux BAYC, les Cryptopunks ne figurent pas sur BrendDAO et ne sont donc pas impactés.
Les CryptoPunks ont le vent en poupe

2,8 % des BAYC et 1,6 % des MAYC (Mutant Ape Yach Club) se trouvent actuellement déposés en collatéral sur la plateforme. Bien qu’un vote soit en cours afin de proposer de remonter la limite de liquidation à 95 % de la valeur de ces NFT au lieu de 70 %, les perspectives sont peu rassurantes. Or, aucun CryptoPunks n’est présent sur la plateforme, ce qui rassure leurs détenteurs.

Que les CryptoPunks repassent durablement devant les BAYC ou que ceux-ci se maintiennent en pôle position, pour Yuga Labs, peu importe finalement. En effet, ces derniers ont racheté en mars dernier les collections CryptoPunks et Meebits, détenus auparavant par l’entreprise Larva Labs. L’entreprise Yuga Labs semble se spécialiser dans l’acquisition de collections NFT luxueuses. Dans un monde où les NFT se multiplient chaque jour au gré de nouveaux cas d’usage, du gaming à la musique, de l’art aux réseaux sociaux, nul doute que cette stratégie pourrait s’avérer gagnante à l’avenir.

Vous préférez garder vos singes bien au chaud dans votre wallet ? Pour acheter vos cryptos, faites le choix d’un partenaire solide et crédible. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme PrimeXBT (lien commercial).

Benjamin L.

Issu d’une formation d’ingénieur, j’ai découvert le monde des cryptomonnaies en 2020. Je me suis rapidement passionné pour cet univers en pleine expansion au sein duquel se développent les innovations de demain. J’espère, au travers de mes articles, entraîner le plus grand nombre dans cette fabuleuse aventure.

Recevez un condensé d'information chaque jour