IOTA-MIOTA

Que penser d’IOTA ?

Trading du CoinTrading du Coin

IOTA (ou plutôt MIOTA) est souvent présentée comme la cryptomonnaie qui pourrait tuer la révolution blockchain dans l’œuf. Sans aller jusqu’à émettre des hypothèses aussi radicales, puisque le positionnement de IOTA reste très particulier, il est intéressant de se pencher sur les caractéristiques de cette DLT basée sur un Tangle, pour mieux savoir s’il s’agit d’une cryptomonnaie d’avenir. Après une présentation de ses caractéristiques, nous vous livrons notre avis sur IOTA.

[coin-widget id=”iota”]

Lire aussi : Cryptomonnaies prometteuses

IOTA en bref

Définition

Le sigle IOTA signifie Internet of Things Application. IOTA est une nouvelle technologie visant à faciliter les transactions entre les objets connectés. La caractéristique principale d’IOTA est de ne pas avoir adopté une architecture en chaîne de blocs, mais celle d’un DAG (Directed Acyclyc Graph), que ses créateurs ont nommé le Tangle. Le principe est que pour soumettre une transaction sur IOTA, il faut vérifier deux autres transactions précédentes.

IOTA est donc conçue pour traiter les micro-paiements et les paiements entre machines, créant ainsi toute une micro-économie machine-à-machine.

Objectif

Dans le Tangle, la puissance de calcul augmente avec la croissance du réseau. IOTA promet ainsi des transactions rapides et gratuites.

IOTA se positionne sur le marché en plein boom de l’IoT et sa vision est étroitement liée à l’interconnexion des objets. Elle vise à devenir la plateforme de référence pour les transactions machine-to-machine, qui sont essentielles au développement du potentiel de l’IoT selon ses fondateurs. Ces derniers soulignent l’importance de l’allocation et du partage des ressources (électricité, bande passante, stockage de données) pour décupler l’efficience de leur réseau.

Produit

IOTA part du principe que les transactions entre objets connectés sont très nombreuses, même sur un petit réseau. Ce très grand nombre de transactions exige une architecture très scalable, qu’une blockchain ne permet pas d’atteindre d’après l’équipe d’IOTA. Un raisonnement qui tient la route si l’on s’en tient à observer les blockchains de première et seconde génération, enlisées par la saturation de leur réseau.

Le réseau IOTA n’exige que la vérification de deux transactions pour contribuer à sa puissance de calcul. L’électricité requise est donc minime et le réseau IOTA fonctionne quasiment sans frais. Cette absence de frais est essentielle pour pouvoir se concentrer sur les transactions IoT, qui sont des micro-transactions très fréquentes et avec de très petits montants (souvent des fractions de centimes). Il est donc impensable d’imposer des frais sur chacune de ces transactions, qui rendraient les micro-paiements impossibles.

Sur le réseau IOTA, tous les nœuds contribuent au réseau, qui atteint donc un niveau très élevé de décentralisation – plus élevé encore que sur une blockchain.

La promesse d’IOTA est donc d’offrir une cryptomonnaie à la fois scalable et hautement décentralisée.

Selon le trilemme des blockchains (qui s’applique à toutes les DLT, et que l’on devrait donc prendre l’habitude d’appeler le « trilemme des DLT »), ces caractéristiques se font, malheureusement, au détriment de la sécurité du consensus, puisqu’il est impossible d’avoir à la fois une cryptomonnaie scalable, décentralisée, et sécurisée.

Protocole de consensus

La vulnérabilité d’une blockchain est importante lorsqu’une partie des nœuds possèdent 51% de la puissance du calcul du réseau et s’entendent pour saboter le consensus en créant des fausses transactions. Sur le Tangle d’IOTA, cette vulnérabilité est atteinte lorsque ce pourcentage atteint seulement 34% : il est donc plus facile de s’emparer du réseau.

Le consensus du Tangle repose exclusivement sur la base de vérifications. Chaque transaction est liée aux deux transactions qu’elle a vérifiées et sera liée à toutes les futures transactions qui la vérifieront à leur tour. Mais le Tangle est également asynchrone : il n’y a pas de temps de vérification précis pour valider les deux transactions, le but étant de pouvoir valider des transactions de manière instantanée. Cela multiplie les risques d’attaques de doubles dépenses.

Le Tangle présente en effet des faiblesses à ses extrémités, qui peuvent être malicieuses en rendant possible un double spending, et qui peuvent également être fainéantes en ne prenant pas la peine de vérifier des transactions nouvelles et se contentent de vérifier des transactions anciennes.

Ce Tangle doit donc discriminer les transactions selon certains principes, pour que les transactions honnêtes soient validées en priorité sur les transactions malhonnêtes. C’est le rôle de l’algorithme MCMC, qui assigne une probabilité de vérification en fonction du poids cumulé de chaque transaction (poids lui même proportionnel à la preuve de travail nécessaire pour valider une transaction). Plus on remonte dans le Tangle, plus le poids cumulé des transactions est important.

Le consensus d’IOTA se sécurise au fil des transactions : plus celles-ci sont nombreuses, plus on s’éloigne de la possibilité d’obtenir 34% de la puissance de hachage. Pour pallier la faiblesse de son consensus, IOTA met pour l’instant en place un Coordinateur, nœud opéré par la fondation IOTA. Toutes ses transactions ont un poids plus élevé de sorte à leur donner un taux de confiance de 100%. Le Coordinateur institue donc des points de confiance sur le réseau.

Avantages et inconvénients d’IOTA

Les avantages d’IOTA

  • Un projet très novateur, qui se positionne sur un marché extrêmement porteur (on prévoit 20 milliards d’objets connectés d’ici l’année 2020) ;
  • Des transactions instantanées et gratuites ;
  • Un réseau ultra-scalable ;
  • De très beaux partenariats, notamment avec Robert Bosch Ventura Capital.

Les inconvénients d’IOTA

  • Un consensus très bancal avec une sécurité très faible ;
  • Des failles critiques de sécurité de la fonction de hachage Curl de IOTA ;
  • IOTA repose sur une conception ternaire se voulant plus efficiente que le binaire. Beaucoup perçoivent ce choix comme une absurdité technique, car tous les réseaux de communication du monde fonctionnent en binaire : une conception ternaire implique donc une double émulation binaire/ternaire pour que l’objet puisse communiquer avec un réseau, et créée un système inutilement complexe ;
  • Un manque de transparence sur la distribution des jetons ;
  • Un market cap démesuré par rapport au stade de développement du projet.

Notre avis sur IOTA

IOTA propose des idées très intéressantes, mais comporte des failles structurelles importantes qui rendent le projet encore très risqué.

Le Tangle est un concept ambitieux, mais semble avoir été lancé trop vite, sans tenir compte de l’importance de la sécurité du mécanisme de consensus. Aujourd’hui, IOTA reste la première cryptomonnaie du marché à avoir ciblé les micro-transactions, et est donc leader sur son créneau. Mais pour le rester, elle doit repenser son consensus, quitte à le re-centraliser, pour offrir à son réseau une meilleure sécurité.

Lire aussi :

IOTA

Les plus

  • Projet innovant sur un marché porteur
  • Rapidité des transactions
  • Faible coût des transactions
  • Scalabilité
  • Beaux partenariats

Les moins

  • Consensus bancal
  • Failles de sécurité
  • Complexité de la conception ternaire
  • Peu de transparence pour la distribution des jetons
  • Market cap très élevé
Floriane B
Déconstruire les codes en rendant à l’Homme ce qui lui appartient. L’idéal libertaire des cryptomonnaies est inscrit dans mon ADN et je ne pouvais qu’être séduite par l’esquisse de ce nouveau monde.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] Notre avis sur IOTA […]