Interview Julian Sawyer gemini

Focus sur Gemini : l’exchange des frères Winklevoss

Trading du CoinTrading du Coin

Voici la suite de notre série d’interviews de leaders d’exchanges. Je vous présente cette fois-ci un échange avec Julian Sawyer de chez Gemini. Gemini est la plateforme régulée d’échange de cryptomonnaies des frères Winklevoss, connus pour être des investisseurs précoces dans Bitcoin.

Questions co-écrites avec l’irremplaçable Grégory Guittard.

Gemini

Julian, qui êtes-vous ? Quel est votre parcours et comment vous êtes-vous retrouvé chez Gemini ?

J’ai rejoint Gemini en tant que directeur général pour la zone Europe afin de diriger notre expansion dans la région. L’Europe, c’est le premier marché international de Gemini en dehors des États-Unis; nous traversons une période intense pour les cryptomonnaies en cette période, ce qui rend la mission très intéressante pour moi. Les régulateurs, les institutions et les consommateurs montrent un intérêt croissant pour cet espace et nous voyons l’industrie mûrir en parallèle.

Les gens cherchent une plateforme de trading sûre qui offre aussi une interface intuitive. On retrouve une sorte d’état d’esprit “fintech” qui est maintenant appliqué aux entreprises crypto, qui dicte que les entreprises ont un contrat social avec les clients pour fournir des produits qui sont sûrs, accessibles et faciles à utiliser. Les produits Gemini destinés aux consommateurs et aux institutions offrent tous cette expérience avec des standards de sécurité dignes des institutions financières traditionnelles.

J’ai fait mes études dans le domaine des paiements et de la création d’entreprises de services financiers. En tant que co-fondateur et directeur des opérations de la banque britannique Starling, j’étais responsable du développement des activités commerciales, notamment du service à la clientèle, de la lutte contre la fraude et le blanchiment d’argent, des opérations de cartes et de paiement, des ressources humaines et de la gestion des fournisseurs. Bref, mes antécédents sont en bonne corrélation avec les challenges qui m’attendent chez Gemini.

J’ai également passé 20 ans comme consultant en gestion, d’abord chez Accenture et EY, puis en dirigeant et en vendant ma propre entreprise de conseil. En dehors du travail, j’aime faire du vélo et passer du temps avec ma famille.

Gemini existe depuis un certain temps (annoncé par les Winklevoss en 2014, lancé en 2015) : quelle est l’histoire ?

Cameron et Tyler se sont impliqués dans Bitcoin en 2012, alors que les cryptomonnaies demeuraient encore très peu connues. En achetant leur premier bitcoin, ils ont vu la valeur de l’investissement mais ont aussi remarqué les risques liés à l’achat et au stockage des cryptoactifs. Ils ont rapidement compris que pour que le monde des cryptomonnaies puisse connaître un véritable essor, il faudrait se concentrer davantage sur la réglementation, la sûreté et la sécurité des actifs numériques des clients. La protection du consommateur et les garanties doivent tendre vers les standards des banques.

jumeaux Winklevoss
jumeaux Winklevoss

Les frères Winklevoss sont convaincus qu’une approche fondée sur la conformité serait la meilleure, ils ont pris contact avec les autorités de régulation de New York et ont créé une société fiduciaire sous l’égide du ministère des services financiers. Ils ont lancé Gemini en 2015 après avoir reçu la licence de la société fiduciaire, et depuis lors, ont continué à proposer des produits pour acheter, vendre et stocker des cryptomonnaies avec la sécurité, la conformité et les technologies les plus robustes. Nous voulons donner à nos clients le plus fort sentiment de sécurité en utilisant notre plateforme.

Concernant votre sécurité : comment protégez-vous les biens de vos utilisateurs ? Y’a t-il quelque chose de spécifique à Gemini sur cet aspect ?

Nous prenons très au sérieux la problématique de la sécurité, la protection des données et des fonds des utilisateurs de Gemini passe avant tout. Une simple faille peut suffire à anéantir la réputation d’une plateforme, nous en sommes conscients et mettons les meilleurs moyens en place pour éviter tout incident. En tant que plateforme majeure de l’écosystème, nous déployons beaucoup de moyens pour renforcer notre sûreté et sensibiliser acteurs et utilisateurs quant à l’importance de la sécurité dans le domaine. Je ne vous cache pas que nous sommes légèrement préoccupées par le fait que beaucoup de traders font confiance à des exchanges bien moins sûrs et conformes que Gemini.

La sécurité est un pilier essentiel de notre activité (je le répète !) et influence la façon dont nous concevons nos produits. Cela se reflète dans la technologie et les protocoles de niveau institutionnel qui sous-tendent nos échanges. En ce qui concerne notre plateforme de garde, la majorité de nos actifs sont conservés dans notre système de stockage à froid hors ligne et seule une petite partie est conservée dans notre portefeuille à chaud en ligne. Nous disposons de contrôles internes solides, tant en termes de sécurité physique, d’emplacement des centres de données, de mesures de protection des données et de la vie privée, que d’accès aux actifs. Nous fournissons également une assurance “hot wallet” et avons créé la première captive d’assurance au monde qui offre une protection de 200 millions de dollars pour les actifs numériques sous la garde de Gemini.

Nous avons décidé de mettre tant de fonds en jeu pour la protection de nos utilisateurs car nous avons confiance en notre infrastructure. Revendiquer que notre plateforme est sûre, c’est une chose. Mais être validé par des sociétés tierces c’est encore plus important. Nous participons à des contrôles externes de notre sécurité, par exemple, en nous conformant à tous les contrôles de cybersécurité exigés par nos régulateurs. Nous sommes conformes aux normes Soc 2 de type 1 et 2, ce qui signifie que nous nous soumettons à des évaluations régulières de nos systèmes pour voir comment ils ont fonctionné sur des périodes données.

Il semble que Gemini soit très sélectif / conservateur (mais ouvert) sur sa politique de listage de cryptomonnaies par rapport à ses concurrents. Avez-vous une cryptomonnaie listée uniquement sur Gemini en ce moment ? Qu’avez-vous l’intention de lister ? Quels critères d’évaluation considérez-vous pour le listing d’une crypto ?

Aux États-Unis, Gemini est réglementé par le NYDFS. Actuellement, Gemini liste Bitcoin, Ethereum, Litecoin, Bitcoin Cash et Zcash. Nous évaluons en permanence de nouveaux projets qui contribueront à faire avancer l’écosystème des cryptomonnaies, et nous examinons les avantages et les risques liés à l’ajout de nouvelles devises.

La bataille des stablecoins fait rage : où en sommes-nous avec le Gemini Dollar (GUSD) ? Comment se présente l’avenir ?

Il existe de nombreux types de stablecoins sur le marché. Le Gemini Dollar est une monnaie stable à 1:1, soutenue par du fiat. Il est soumis à la surveillance réglementaire de la NYDFS, et les dollars américains qui correspondent à chaque dollar Gemini en circulation sont conservés à la State Street Bank. Nous n’en sommes qu’au début de l’histoire des stablecoins – les cas d’utilisation et les possibilités dans ce domaine continuent de s’étendre.

Il y a de bonnes raisons à l’intérêt croissant pour les stablecoins. Ils offrent l’avantage de pouvoir effectuer des transactions dans une monnaie numérique, sans les préoccupations liées à la volatilité que l’on retrouve sur les cryptomonnaies classiques. Grâce à ces caractéristiques, les stablecoins auront une valeur énorme dans des domaines spécifiques du commerce et de la finance à l’avenir, où les solutions fiduciaires actuelles sont parfois coûteuses ou lentes (SWIFT, Western etc) .

Nous nous associons à des entreprises qui développent des applications innovantes pour offrir aux consommateurs et aux entreprises de meilleures solutions de paiement grâce au GUSD. Par exemple, l’année dernière, nous nous sommes associés à Flexa pour permettre aux commerçants d’accepter plus facilement les cryptomonnaies.

Parlons du thème récurrent du wash-trading, de la manipulation de marché : Comment Gemini a-t-il traité le problème ? Comment pouvons-nous nous protéger aujourd’hui ?

Un écosystème financier qui fonctionne bien exige une transparence entre les régulateurs et les entreprises afin de garantir que les transactions ne soient pas détournées du système pour soutenir le volume. Sur tout marché, les fournisseurs d’informations sont essentiels pour garantir l’existence d’un marché ouvert et transparent. Nous nous attendons à ce qu’il y ait un niveau croissant de maturité dans la communication d’informations et dans la gestion et l’exécution des échanges, ce qui contribuera à protéger toutes les personnes concernées. Le wash-trading ? Très peu pour nous.

De nombreuses sociétés crypto visent aujourd’hui à se relier au monde financier traditionnel (par exemple ConsenSys et ses activités de plus en plus mixtes, Tezos et ses activités proches de celles d’un fonds d’investissement) : qu’en est-il de Gemini ?

Les institutions financières constatent une demande croissante de la part de leurs clients pour pouvoir investir le capital de leur portefeuille sur des actifs numériques. Les grandes institutions sont intéressées pour offrir ces services, mais restent naturellement prudentes sur les questions techniques, opérationnelles, réglementaires et juridiques.

À la fin de l’année dernière, nous avons lancé un programme pilote avec la State Street Bank pour tester la garde des actifs numériques via Gemini Custody. Cela signifie que nous pouvons conserver les actifs numériques des clients de State Street et qu’ils peuvent recevoir des rapports sur ces actifs en plus de leurs investissements traditionnels.

Gemini a été construit pour répondre aux besoins complexes des institutions et notre partenariat avec State Street en est un exemple. Il montre également combien la confiance dans nos programmes de sécurité et de conformité est importante – les grandes institutions qui gèrent des milliards de dollars ne transigeraient jamais dans ces domaines, et nous ne le ferons pas non plus.

Dynamique du marché : le marché est concurrentiel, comment se porte Gemini ? Craignent-ils un fort impact du coronavirus et de la crise financière à venir (que certains ministres comme Le Maire décrivent comme “pire que celle de 1929”) sur leur modèle d’entreprise, et comment s’y préparent-ils ?

Si l’on considère l’espace fintech de manière plus générale, les services numériques seront plus importants pendant cette période et dans de nombreux domaines, nous verrons l’adoption et l’utilisation de certains produits fintech augmenter.

Notre objectif est de soutenir notre personnel et nos clients, et de garantir la sécurité de nos communautés. En ce qui concerne notre expansion européenne, nous continuons à demander les autorisations réglementaires nécessaires pour pouvoir opérer en monnaie locale, de sorte que nos projets restent inchangés à cet égard.

Des mots que vous aimeriez partager avec les crypto-enthousiastes français ?

Lorsque nous regardons à travers les pays qui composent l’Union européenne, nous voyons un groupe de consommateurs et d’autorités tournés vers l’avenir qui font réellement avancer le débat sur les actifs numériques. Les tribunaux français ont récemment reconnu que le bitcoin est de l’argent et les régulateurs européens s’intéressent de plus en plus aux problèmes posés par les innovations en matière de crypto. Nous participons à ces conversations pour rendre les cryptomonnaies plus sûres et plus faciles à utiliser, et nous examinons activement comment nous pouvons introduire les produits Gemini dans certaines juridictions, dont la France. Nous sommes enthousiastes pour cette nouvelle étape de notre voyage !

Merci Julian pour ces réponses, je suis convaincu que nous serons amenés à parler de Gemini dans un futur proche.

Découvrez Gemini.

Sami
Fervent passionné de devises numériques, et même des plus louches! Je passe mon temps sur le net à analyser des projets fragiles et à brasser un maximum d'actualités sous plusieurs langues . Il m'arrive parfois d'écrire, faisant de mon mieux pour publier le moins d'inepties possible, bien entendu. A bientôt dans la crypto ! contact : [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici