Binance aurait accumulé plus d’un milliard de dollars de bénéfices !

Trading du CoinTrading du Coin

Pour stimuler le cours de son token natif BNB, Binance procède chaque trimestre à un “burn” proportionnel à 20% de ses bénéfices. Si Binance joue franc jeu dans ces évènements de destruction, on peut estimer que le plus célèbre des crypto-exchanges aurait désormais dépassé le milliard de dollars de bénéfices cumulés depuis sa création… il y a deux ans.

14,5 millions de BNB détruits à jamais

Comme il l’avait déjà fait avec le LEO de Bitfinex, le crypto-média The Block a calculé les revenus supposés de l’exchange Binance en suivant ses burns du Binance Coin (BNB).

Aujourd’hui marquait le neuvième événement de destruction mené par Binance, qui a annoncé avoir brûlé un peu plus de 2 millions de BNB (soit 36,7 millions de dollars) pour conclure ce troisième trimestre 2019.

Dans le récapitulatif ci-dessous fourni par Binance, en faisant la somme des tokens détruits depuis la création de Binance à la mi-2017, il est possible de se rendre compte que 14,5 millions de BNB sont “partis en fumée”.

Récapitulation des événements de destruction (“burn”) de BNB – Source : Binance

Binance dépasse le milliard de bénéfices

En prenant les valeurs respectives de ces BNB au moment de leurs destructions, The Block arrive à la conclusion que le crypto-exchange aurait généré plus d’un milliard de dollars de bénéfices cumulés depuis sa création.

En appliquant le même raisonnement, il est possible de déduire que Binance aurait réalisé 183,5 millions de dollars de bénéfices de juillet à septembre 2019, ce qui correspond à son 2ème meilleur trimestre depuis son lancement. Seul le dernier trimestre 2017 a été meilleur pour Binance, lui qui avait vu le sommet de la bulle sur les cryptoactifs avec un Bitcoin à près de 20 000$.

Binance

Ce boost récent dans les revenus de Binance pourrait être dû en partie à l’expansion récente de l’exchange en dehors de sa zone de confort : rappelons-nous que nombre de nouveaux produits dérivés sont proposés sur la plateforme, qu’il s’agisse de prêts ou de futures.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar