Bitfinex : 34 millions de dollars gagnés au 3e trimestre 2019 ?

Trading du CoinTrading du Coin

Lancé en mai dernier, les 1 milliard de tokens UNUS SED LEO (LEO) de Bitfinex doivent être progressivement rachetés et “brûlés” (burn) en fonction des revenus de l’exchange. Ces événements de destruction de tokens étant visibles sur la blockchain, cela a permis à TheBlock d’estimer les revenus de Bitfinex à 34M$ sur le dernier trimestre écoulé.

6,7 millions de tokens LEO brûlés en 4 mois

Comme présenté dans son white paper, le token LEO doit être racheté et détruit à hauteur de « 27 % des revenus bruts consolidés d’iFinex et ses sociétés affiliées », sur une base mensuelle.

Une analyse de ces événements de “burn” a été effectuée par The Block. Elle montre qu’un total de 6,7 millions de LEO ont ainsi été brulés depuis son lancement.

Nombre de LEO détruits par jour – Source : The Block

Dans un premier temps, Bitfinex a brûlé les LEO uniquement en fonction de ses revenus sur les frais de trading, avant de prendre également en compte les revenus de sa plateforme IEO et de son trading sur marge en juillet.

9,1 millions de $ de LEO brûlés

Ces événements doivent correspondre à au moins 27% du CA sur 1 mois, les destructions sont effectuées toutes les 3h par la société, ce qui permet d’avoir un tableau détaillé des revenus de Bitfinex (plus de 800 destructions ayant déjà été effectués) :

Valeurs en $ des LEO brûlés et estimation des revenus de Bitfinex, par jour – Source : The Block

En prenant en compte le nombre et la valeur des LEO le jour de leur destruction, 9,1 millions de dollars de LEO sont “partis en fumée”. The Block a ainsi estimé que le crypto-exchange a encaissé une moyenne de 331 500 $ de CA par jour, soit environ 34 millions de dollars pour le dernier trimestre.

Si les rentrées financières de Bitfinex devaient être les mêmes sur l’ensemble de l’année 2019, Bitfinex génèrerait un chiffre d’affaires annuel d’un peu moins de 140 millions de dollars.

Quant à la disparition du LEO, pas d’inquiétudes pour ceux qui souhaiteraient l’utiliser pour son côté utilitaire : avec le burn de seulement 0,64% de l’offre en circulation et un rythme moyen actuel de 63 000 LEO brûlés par jour, il faudrait 43 ans pour que l’ensemble de ces tokens soient détruits.

Peut-être sans vraiment le vouloir, Bitfinex a créé un parfait outil de suivi de sa santé financière. En tout cas, on peut saluer là une réelle transparence de l’exchange, qui commence par ailleurs à peine à voir le bout du tunnel dans l’affaire qui l’oppose au Procureur de New York.

 

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar