Rouble et or numérique en vue ? La Russie travaille sur des projets de stablecoins

Des tokens en or pour dire adieu au dollar ? – Les banquiers centraux à travers la planète n’aiment pas beaucoup Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies décentralisées. C’est même peu de le dire. C’est aussi le cas de la Banque centrale de Russie. Mais malheureusement pour elle, le ministère des Finances russe est, lui, très intéressé par les nombreuses et innovantes applications portées par les crypto-actifs. Le ministère semble tout particulièrement friand de l’idée d’émettre des stablecoins.

Le cauchemar des pro-dollar : des stablecoins adossés à de l’or physique

Alors que des organisations, telles que le Fonds Monétaire International (FMI), s’inquiètent déjà de la dédollarisation grandissante du monde – bien aidée dernièrement par la contre-productivité des sanctions anti-russes -, le calvaire pourrait ne faire que commencer pour le roi dollar.

En effet, la Russie et des « pays amis » étudieraient de près la possibilité de se passer toujours plus du dollar américain (et de l’euro). Leur solution : mener des échanges internationaux via stablecoins. L’information est révélée dans une publication du média russe Tass, publiée ce 6 septembre 2022.

Le vice-ministre des Finances russe, Alexei Moiseev, a fait la déclaration suivante au cours du 7e Forum économique de l’Est. L’assemblée se tient jusqu’au 8 septembre à Vladivostok :

« Nous travaillons actuellement avec un certain nombre de pays pour créer des plateformes bilatérales dans le but d’éviter l’utilisation des dollars et des euros. Nous proposons des instruments [financiers] tokenisés qui seraient mutuellement acceptables via ces plateformes. Les stablecoins pourraient être rattachés à un vecteur financier globalement reconnu. Par exemple, l’or dont la valeur est claire et appréciable pour tous les participants. »

Le vice-ministre des Finances russe, Alexei Moiseev, affirme que les stablecoins intéressent le pays
Le ministère des Finances russe craque pour les stablecoins

Il est également possible que des stablecoins basés sur des monnaies d’État puissent être utilisés, comme un rouble numérique du côté russe, si les deux parties sont d’accord. Et pourquoi pas avec la Chine ? En plus d’avoir un yuan numérique déjà très avancé, le pays de Xi Jinping cherche en effet (tout comme l’Inde) à multiplier les accords d’achats de matières premières russes (gaz, pétrole,…). Celles-ci sont boycottées par la majorité des pays de l’Union européenne. Cet hiver promet d’être rude.

Bitcoin est résistant et résilient. Demain ou dans quelque temps, vous serez content d’en avoir acheté pendant la crise. Ne tardez pas trop pour profiter des conditions d’achat actuelles, et économisez encore 10% sur vos frais de trading en suivant ce lien ! Courez vous inscrire sur Binance, LA référence absolue des exchanges cryptos (lien commercial).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour