Six universités américaines prestigieuses investissent dans les blockchains

Trading du CoinTrading du Coin

Bien que l’on savait que le MIT s’intéressait aux blockchains, et en particulier en menant des expérimentations sur le Lightning Network de Bitcoin, on ne se doutait pas qu’autant de fonds universitaires, provenant d’institutions prestigieuses, avaient déjà commencé à être injectés dans les cryptomonnaies.

Après l’Université de Yale, il y a quelques jours, comme le rappelle Blockmanity, ce seraient cinq autres grandes universités américaines qui auraient commencé à investir une partie de leur fonds de dotation dans l’univers des cryptos.

En plus du Massachusetts Institute of Technology (MIT), ce seraient l’Université de Harvard, l’Université de Stanford, le Dartmouth College, et l’Université de Caroline du Nord qui auraient misé une part de leur fonds universitaire sur les technologies blockchains.

Selon Jon Victor, journaliste à The Information, qui a publié ce rapport sur l’investissement des fonds universitaires :

« L’investissement de dotations dans des fonds qui miseront directement sur les cryptomonnaies marque un changement majeur du sentiment des investisseurs à l’égard de cette classe d’actifs, de la même manière que les institutions sont devenues plus disposées au cours de la dernière décennie à investir dans des sociétés de technologie privées. Le soutien d’institutions aussi étroitement observées pourrait aider à légitimer les cryptomonnaies, encore considérées comme trop risquées par de nombreux investisseurs institutionnels. »

Et les dotations de ces prestigieuses universités américaines sont assez élevées : par exemple, le fonds de dotation de Harvard, le plus important, aurait atteint 39,2 milliards de dollars au cours de l’exercice 2018, selon Cointelegraph.

Même si, bien évidemment, ces fonds ne seront consacrés qu’en petite partie aux investissements dans les cryptomonnaies, on parle tout de même ici d’investisseurs institutionnels, avec tous plusieurs milliards de fonds disponibles.

Beaucoup d’analystes estiment que le prochain mouvement haussier sur les cryptomonnaies pourrait être dû à un FOMO (Fear Of Missing Out, la peur de rater une belle occasion) de la part des investisseurs institutionnels. Ce qui serait encore plus violent que le FOMO des investisseurs particuliers de la fin 2017. En tout cas, les plus prestigieuses des universités américaines ne semblent pas s’y tromper, et commencent à placer leurs pions pendant que les cours des cryptos sont bas.

Sources : CoinTelegraph ; Blockmanity ; CCN || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.