Amaury Sechet et Vitalik Buterin attaquent le nouveau brevet de nChain

Trading du CoinTrading du Coin

Depuis quelques temps, nChain – dont le directeur n’est autre que Craig Wright – enchaîne les dépôts de brevets, et certains commencent à y voir des tentatives de patent troll. Lors du dernier dépôt de brevet de l’entreprise, deux des figures les plus proéminentes de l’univers crypto – Amaury Sechet et Vitalik Buterin – se sont directement attaqués à ce qu’ils considèrent comme une pratique malhonnête.

nChain

Pour rappel, nChain est une société de développement blockchain dédiée à Bitcoin Cash. À sa tête, Jimmy Nguyen et Craig Wright, l’homme devenu célèbre pour son incapacité à prouver qu’il est Satoshi Nakamoto.

Wright est une figure très controversée dans l’univers crypto. Régulièrement accusé de plagiat, pris en flagrant délit de mensonge, et dans l’ensemble plutôt irritant dans ses réponses lorsqu’il est confronté à ses tares. Il n’en est d’ailleurs pas à sa première confrontation avec Buterin. Lors du meeting Deconomy, les deux hommes s’étaient affrontés par tweets interposés, et Buterin était allé jusqu’à l’interrompre au cours d’une de ses conférences, en le traitant « d’imposteur », et après l’avoir qualifié de « fou » sur les réseaux sociaux.

Amaury Sechet vs Craig Wright

Ainsi, il y a quelques jours, nChain posait un brevet pour une invention baptisée « Determining a common secret for the secure exchange of information and hierarchical deterministic cryptographic keys » (Détermination d’un secret commun pour l’échange sécurisé d’informations et de clés cryptographiques déterministes et hiérarchiques).

Plusieurs problèmes se sont alors posés. En premier lieu, Amaury Sechet, le lead developer pour Bitcoin ABC (Bcash) est intervenu quasiment immédiatement après l’annonce pour relever plusieurs points problématiques.

« Si vous utilisez ça, vous n’utilisez pas une monnaie sans besoin d’autorisation, puisque vous avez besoin d’une autorisation pour dériver vos clés privées. »

De plus, selon Sechet, même dans l’éventualité d’un fork, le brevet s’appliquerait encore.

« – Que se passe-t-il si je fork la chaîne de BCH ? Est-ce que le brevet s’applique, là aussi ?
– Vous enfreindrez le brevet en récupérant les coins forkés. »

Avec sa délicatesse et sa bonne foi habituelle, Wright a répondu à ces critiques.

« Désolé, tu n’arrives pas à comprendre… C’est bien dommage. Incorrect. »

« [Sechet] n’aimera jamais les brevets. Il n’a jamais besoin de les faire marcher. L’IP ne change rien au protocole de base. »

À cela, Amaury Sechet aura répondu :

« Voilà une démonstration par le maître du non sequitur

1/ Que je n’aime ou pas les brevets n’a aucun impact sur la conséquence des brevets ;
2/ Aucun argument ne m’a fait nécessiter l’utilisation de ce brevet ;
3/ Aucun argument évoqué ne sous-entendait que le protocole de base était breveté ;

3 phrases, 3 non sequitur. Ceci, mes amis, est de l’art. »

L’échange entre ces deux fervents partisans du BCH nous prouve bien que les tensions criblant la communauté sont loin de s’envoler. Le fait étant que Wright contribue énormément aux tensions chez Bitcoin Cash. Qu’on en soit partisan ou non, l’homme multiplie les bourdes et l’approche marketing de nChain est tout simplement désastreuse. Par exemple, récemment, lors du Transform Africa Summit 2018 qui se déroulait au Rwanda, Wright nous a encore montré son côté respectable.

Pour les non-anglophones, son intervention se conclut par :

« Je vous dis ça sincèrement, parce que j’ai plus d’argent que votre pays ». Classe, vraiment.

Vitalik Buterin vs Craig Wright

Toujours sur le sujet des brevets posés par nChain, Vitalik est également intervenu sur les réseaux sociaux.

« On dirait qu’ils essaient de breveter d’ancien portefeuilles déterministes à clé publique, comme ce que nous avions en 2013. Est-ce que quelqu’un pourrait l’attaquer en justice au vu des évidentes montagnes d’articles antérieurs ? »

On connaît la propension de Wright à plagier, et s’approprier de nouvelles technologies. Dans cette mesure, il paraît possible que ce brevet n’apporte en fait aucune innovation, et relève davantage du patent troll.

BCH continue donc sur sa route parsemée de conflits, mais, encore une fois, on espère que ces tensions donneront naissance à quelque chose de plus stable.

Sources : Bitcoinist ; CoinJournal || Image from Shutterstock

PARTAGER
Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici