Tether (USDT) hodl Bitcoin (BTC) & Bitfinex lance Tokinex

Trading du CoinTrading du Coin

Loin d’être paralysée par l’injonction du procureur de New York, Bitfinex et Tether continuent leurs activités. Alors que la plateforme à IEO Tokinex vient d’être annoncée, Tether peaufine sa défense judiciaire.

Tokinex : une plateforme IEO made in Bitfinex

Alors que Bitfinex vient d’émettre sa crypto LEO en la listant sur son exchange, c’est désormais une plateforme entièrement consacrée aux IEO (Initial Exchange Offering) qui est ouverte par le groupe iFinex.

Cette plateforme, appelée Tokinex, est conjointement lancée par Bitfinex et Ethfinex. Une première IEO sera dévoilée dès ce 23 mai, avec une mise en vente programmée pour le 13 juin prochain.

Source : tokinex.ethfinex.com

Tether commet le crime de lèse-majesté

Dans l’affaire qui oppose les entités de iFinex au procureur général de New York (NYAG), un avocat de Tether a expliqué que la société a investi une partie de ses réserves d’USDT dans Bitcoin (BTC), même s’il s’agirait d’un « petit montant ».

« Avant l’injonction [du NYAG] du 24 avril (…) Tether a investi dans des instruments autres que du cash [dollars] ou équivalent, y compris du bitcoin, ils ont acheté du bitcoin » David Miller, avocat de Tether

Le groupe iFinex soutient d’ailleurs le droit de Tether à disposer de ses fonds en USDT, via le dépôt de nouveaux documents judiciaires, qui renouvellent leur demande d’annulation de l’injonction du NYAG.

La bataille judiciaire tourne en faveur d’iFinex

Dans sa requête auprès de la Cour suprême de New York, le groupe relève un problème de juridiction :

« Le NYAG a choisi de cibler deux entreprises de cryptomonnaies qui n’ont rien à voir avec les investisseurs new-yorkais (…) en effet, les entreprises n’autorisent pas les new-yorkais sur leurs plateformes et ne font pas de publicité ou d’autres affaires là-bas ».

La défense rappelle également que le Martin Act, invoqué par l’accusation pour justifier son enquête, ne s’applique pas à l’USDT. En effet, jusqu’à preuve du contraire, ces stablecoins ne sont pas considérés comme des securities (valeurs mobilières) ou commodities (marchandises).

Suite à cette demande, Bitfinex et Tether ont annoncé sur leur site, ce 22 mai, que le juge Joel Cohen leur a accordé une suspension des demandes de documents formulés par le NYAG. Cette suspension est valable pour tous documents qui ne seraient pas directement liés aux activités à New York des deux entreprises.

« Nous saluons la décision du juge Cohen, qui reflète le fait que notre requête soulève d’importantes contestations juridiques sur la validité des actions du procureur général » Bitfinex

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] effectivement : autant on pouvait dire que l’USDT de Tether ne tombait pas sous le coup du Martin Act, autant il sera difficile d’affirmer la même chose pour le LEO. Car ce nouveau […]