Singapour : la chasse aux ATM Bitcoin est ouverte

Singa… pour ou contre Bitcoin ? – Élue en décembre dernier endroit le plus crypto-friendly du globe, la cité-État de Singapour a récemment fait un pas en arrière en matière d’adoption des cryptomonnaies. À la demande de l’Autorité monétaire de Singapour (AMS), les 2 principaux opérateurs de guichets automatiques ont été forcés de fermer leurs distributeurs automatiques (ATM) Bitcoin.

Une annonce inattendue pour commencer l’année

La semaine dernière, l’Autorité monétaire de Singapour a appelé les fournisseurs de distributeurs automatiques Bitcoin à suspendre l’activité de leurs machines. Pour justifier cette nouvelle réglementation, la Banque centrale singapourienne affirme vouloir protéger le grand public des achats « impulsifs » suggérés par ces machines automatiques.

L’AMS précise ne pas vouloir interdire l’achat et la vente de cryptomonnaies, mais demande cependant aux entreprises de ne pas promouvoir leurs services liés aux crypto-actifs. Ainsi, les opérateurs de guichets automatiques Daenerys & Co. et Deodi Pte ont été contraints de se soumettre aux directives de la Banque centrale. Utilisés jusque-là pour convertir du cash en cryptomonnaies, les ATM Bitcoin jugés trop accessibles ont dû être rangés au placard.

« Pour se conformer à l’annonce soudaine, nous avons cessé d’offrir des services d’achat ou de vente via nos guichets automatiques, tout en demandant des éclaircissements supplémentaires à l’AMS. »

Daenerys & Co.

Bien que la nouvelle ait été reçue comme une « surprise » et que l’ensemble des ATM aient été retirés, l’AMS ne prévoit aucune sanction envers les opérateurs de guichets automatiques non conformes.

Classement Coincub 10 pays  accueillants cryptomonnaies - Singapour en tête
Classement des pays crypto-friendly – Coincub

>> Préparez le prochain bull run de Bitcoin en vous inscrivant dès maintenant sur la plateforme FTX  (lien affilié) <<

La régulation est en marche

Fin 2021, la cité-État avait déjà fait parler d’elle quant à ses récentes mesures liées aux cryptomonnaies. Une centaine d’entreprises fournissant des services de paiements par actifs numériques étaient appelées à disparaître, car elles n’avaient pas obtenu leur licence de la MAS.

Cette dernière directive, qui vise à supprimer les distributeurs automatiques cryptos, s’inscrit dans une démarche plus profonde que seulement éviter au grand public de trop grandes tentations. Le combat principal du gouvernement de Singapour reste la lutte contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme. Et c’est ici que la facilité d’accès – tout en permettant l’anonymat – à posé problème.

« Les fournisseurs de services de jetons de paiement numérique à Singapour doivent se conformer aux exigences pour atténuer ces risques, y compris la nécessité d’effectuer une vérification préalable appropriée des clients, d’effectuer des examens réguliers des comptes, et de surveiller et de signaler les transactions suspectes. »

AMS

L’objectif des autorités est ici clairement la mise en place d’un KYC (know your customer) abouti. Les opérateurs de guichets automatiques cryptos et toutes les autres entreprises du secteur devront adapter leurs services à la volonté de l’Autorité monétaire de Singapour : avoir une base d’informations sur les utilisateurs et ainsi lutter contre les dérives liées aux cryptomonnaies. La régulation ne fait que commencer.

De Bitcoin ou d’Ethereum, quel que soit le vainqueur, faites en sorte d’être gagnant à tous les coups !Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’exchange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

CryptoCocotier

Cypherpunk de père en fils, je me passionne aujourd’hui à traiter et vulgariser toute sorte de sujet qui touche de près ou de loin au monde des cryptomonnaies. Dans la vie j’aime mon chat, les Play to Earn et surtout acheter haut pour revendre bas.

Recevez un condensé d'information chaque jour