Des scientifiques russes arrêtés pour avoir miné du bitcoin dans un laboratoire nucléaire

Trading du CoinTrading du Coin

Non, il n’est pas permis de miner des bitcoins avec des super calculateurs nucléaires Russes. Il semble que cela n’ait pas été compris par certains scientifiques du centre de recherche nucléaire fédéral de Saros. En effet, plusieurs d’entre eux auraient été arrêtés après avoir détourné des super calculateurs dans le but de miner du bitcoin. 

L’un des supercalculateurs les plus puissant de Russie

Selon Interfax et BBC, les scientifiques Russes sont accusés d’avoir détourné un des plus puissant super calculateurs Russes dans le centre de recherche nucléaire fédéral de Saros. Fondé en 1947, l’institut est célèbre pour être le lieu où l’ex-Union soviétique à produit sa première bombe nucléaire.

Le minage de bitcoins aurait alerté le service de sécurité du centre de recherche. En effet, il semblerait que ces super calculateurs, pour des raisons de sécurité soient maintenus hors ligne, or le procédé de minage nécessitant une connexion à internet, les supercalculateurs ont étés connectés à internet. C’est la consommation énergétique additionnée au “signal” de connexion à internet des supercalculateurs qui aurait alerté le service de sécurité du site.

Un des représentants de l’institut de recherche scientifique pour la physique expérimentale aurait déclaré

« Il y a eu une tentative non autorisée d’utiliser des installations informatiques à des fins privées, y compris ce qu’on appelle l’exploitation minière »

Le FSB saisit de l’enquête

Les rapports d’interfax et de la BBC indiquent que les scientifiques anonymes ont été remis au Service Fédéral de Sécurité (FSB) après la découverte. Il semblerait également que les scientifiques soient susceptibles de faire face à des accusations criminelles à la suite de leur arrestation et interrogation.

Il semblerait que l’affaire soit prise très au sérieux, car outre le détournement de matériel, la connexion des supercalculateurs à internet est un risque sécuritaire, car habituellement, ces supercalculateurs sont maintenus hors ligne en raison du secteur délicat qu’ils servent, le nucléaire.

On peut se demander si cette arrestation générale et la sanction apparaîtront comme exemplaires, pour dissuader le mining de cryptomonnaies ou pour de réelles raisons de sécurité enfreinte. Notons également que d’autres installations industrielles à travers le pays auraient étés utilisé pour faire du crypto mining, et un homme d’affaire aurait également été jusqu’à acheter deux centrales électriques dans ce but.

Sources : coindesk ; CSNews || image from Shutterstock.com

découvrez nos
solutions de minage

Yanis
Blockchain believer et crypto investisseur depuis 2013, je suis chargé de rédactions et d'interviews pour Journalducoin. Mon objectif est de contribuer à la promotion et au développement des protocoles blockchain en France. Retrouvez mes articles pour ne manquer aucune crypto news !

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] Rappelons qu’une affaire similaire avait eu lieu en Russie en février dernier, où des chercheurs russes avaient miné du bitcoin dans un centre de recherche nucléaire. […]