Mythes et légendes Bitcoin : à la recherche des BTC perdus

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Si bitcoin m’était conté. Le Bitcoin, souvent perçu comme l’or numérique, représente non seulement une révolution technologique, mais aussi un réservoir de valeur considérable qui n’a pas laissé insensible de grands magnats de la finance, nous pouvons penser bien sûr, à Mickael Saylor et sa société MicroStrategy.

Cependant, derrière l’éclat de ses hauts historiques (ATH), se cache l’ombre des bitcoins perdus – un phénomène qui renforce sa rareté et qui souligne également les risques inhérents à sa gestion. Les mésaventures financières de certains utilisateurs, sont même devenues avec le temps des légendes de notre écosystème qui façonnent notre culture Bitcoin encore bien jeune. Partons donc à la recherche des bitcoins perdus.

Les bitcoins perdus, ou quand bitcoin se fait encore plus rare

Reprenons un peu les bases. Le bitcoin, BTC de son petit nom, à ne pas confondre avec la blockchain Bitcoin, repose sur une technologie complexe qui nécessite une compréhension approfondie de son fonctionnement pour une gestion sécurisée. En effet, chaque bitcoin est stocké dans un portefeuille numérique, accessible uniquement via une clé privée unique. Elle se matérialise aujourd’hui par une suite de 12 ou 24 mots appelée seed phrase. Si cette clé est perdue ou volée, les bitcoins qu’elle sécurise deviennent inaccessibles.

Par ailleurs, notons que la nature décentralisée du bitcoin signifie qu’il n’existe aucun mécanisme central pour récupérer ou réinitialiser les clés perdues. De fait, et pour résumer : en l’absence de mécanismes de récupération centralisés, la perte de clés privées signifie une perte définitive des bitcoins associés, soulignant l’importance de la vigilance dans la gestion des cryptomonnaies.

En effet, contrairement aux systèmes monétaires traditionnels gérés par des institutions centrales, Bitcoin opère sur un modèle décentralisé. La blockchain est une base de données distribuée qui enregistre toutes les transactions dans une chaîne de blocs sur un réseau d’ordinateurs sans point central de contrôle. Cette décentralisation offre des avantages précieux, tels que la résistance à la censure et la diminution des risques de corruption ou de contrôle par une seule entité.

L’un des aspects fascinants de Bitcoin est donc sa philosophie monétaire unique. Contrairement aux monnaies fiduciaires émises par les gouvernements et les banques centrales, l’offre totale de Bitcoin est limitée à 21 millions d’unités, conformément à son protocole. Cette limite absolue, inscrite dans le code source par Satoshi Nakamoto, père fondateur de Bitcoin, en fait une monnaie intrinsèquement déflationniste, renforçant sa valeur au fil du temps grâce à la rareté.

Spoiler alerte ici donc. L’absence d’une autorité centrale pour gérer ou récupérer des clés privées perdues signifie que les utilisateurs doivent être extrêmement prudents avec la manière dont ils stockent et sécurisent leurs informations de portefeuille.

Les pratiques courantes pour sécuriser les clés privées incluent l’utilisation de portefeuilles matériels qui stockent les clés hors ligne, loin des potentiels cyber-risques, et l’écriture des clés sur des supports physiques stockés en lieu sûr. Malgré ces mesures, la perte de clés privées reste une réalité douloureuse pour de nombreux utilisateurs, souvent résultant de simples oublis ou d’accidents domestiques.

Glassnode graphique bitcoins perdus
Cours du bitcoin par rapport à la quantité de BTC perdus depuis la création de bitcoin – Source : Glassnode

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C'est sur Binance aujourd'hui à 13 heures <<
<strong>Inscrivez-vous sur Binance</strong>
Inscrivez-vous sur Binance

Bitcoins perdus, mais célèbres pour toujours

Comme l’illustre le graphique de Glassnode, le nombre total de bitcoins perdus serait de 1,456,701 BTC en 2024. Cette quantité de BTC perdus diminue progressivement depuis 2018, ce qui indique une tendance claire : le nombre de bitcoins perdus diminue à mesure que le prix du BTC augmente. Lorsque le prix du Bitcoin augmente, les incitations financières à retrouver des bitcoins perdus deviennent plus fortes. Par exemple, un disque dur contenant 10 BTC valait environ 20 000 $ début 2017, mais plus de 600 000 $ fin 2021. Cette augmentation dramatique du prix stimule les efforts pour récupérer les bitcoins perdus.

Ainsi, nombreux sont ceux qui sont arrivés au début de Bitcoin et ont perdu leurs clés privés alors qu’il ne valait pas grand-chose. Certains propriétaires malheureux, holders malgré eux, sont même devenus célèbres à cause de leur malheur.

Nous pouvons penser à James Howells, qui a jeté par inadvertance un disque dur contenant 7 500 bitcoins et qui depuis remue ciel, terre et surtout ordures pour retrouver ses précieux BTC. Stefan Thomas, a également toute sa place ici, puisqu’il a oublié le mot de passe de son disque chiffré contenant 7 002 bitcoins.

Bon. Notons qu’il existe maintenant des solutions pour essayer de pallier ce genre de problème. Solutions qui, elles aussi, se sont développées à mesure que bitcoin prenait de la valeur. Pour minimiser les risques de pertes, l’utilisation de portefeuilles matériels ou de solutions de stockage à froid (hardware wallets) est conseillée, comme vous pouvez le découvrir dans cet article. Ces méthodes stockent les clés privées hors ligne, les mettant à l’abri des hackers et des logiciels malveillants.

La sauvegarde régulière et sécurisée des clés est également essentielle  ; elle doit être effectuée avec la même rigueur que la sécurisation d’autres documents financiers importants. Certaines sociétés privées proposent également leurs services, toutefois la meilleure arme pour éviter de perdre ses bitcoins, et c’est là le nerf de la guerre, c’est l’éducation, la sensibilisation aux pratiques de sécurités robustes pour prévenir les pertes de bitcoins, de vos cryptomonnaies. Le tout s’accompagnant bien sûr d’une bonne hygiène numérique.

Les BTC perdus affectent-ils bitcoin ?

Un de perdu… 10 de retrouvés ? Pas du tout !

Ces pertes de bitcoins ne se traduisent pas seulement par des chiffres dans un registre numérique. Elles sont une réelle perte de richesse, et d’offre pour la reine des cryptomonnaies. Si l’on se rapproche des données fournies par Glassnode, nous constatons même l’évolution de la masse de bitcoins probablement perdue (probable lost supply) au fil du temps.

On estime alors, toujours d’après ces données, que le nombre total de BTC égarés correspond à 7 % de l’offre totale maximale de 21 millions de BTC qui seront disponibles. Cette perte s’explique par des erreurs humaines (clés privées perdues), des portefeuilles inaccessibles ou des bitcoins stockés dans des adresses inactives.

De fait, l’effet des BTC perdus sur l’économie globale du bitcoin est déflationniste de par :

  • sa rareté qui s’accroît : l’offre totale disponible diminue, augmentant la rareté des bitcoins restants. Cela renforce le caractère déflationniste du Bitcoin et, par conséquent, contribue à soutenir sa valeur à long terme.
  • son prix qui augmente : à mesure que le prix de bitcoin en fiat augmente, la valeur des bitcoins perdus augmente elle aussi.

Si l’on s’en tient à d’autres analyses, celle de Chainalysis, les chiffres de Glassnode peuvent être quelque peu nuancés toutefois. En effet, selon une enquête de Fortune et Chainalysis, de nombreux Bitcoins considérés comme perdus (inactifs depuis 2014) ont été transférés entre portefeuilles ces dernières années. Les données montrent que la majorité de ces portefeuilles contiennent moins de 50 Bitcoins.

Par ailleurs, leur analyse montre que de nombreux portefeuilles anciens contiennent exactement 50 Bitcoins, reflétant la récompense de bloc initiale dans le minage de Bitcoin.

Environ 1,75 million de portefeuilles Bitcoin, contenant 1 798 681 Bitcoins évalués à environ 121 milliards de dollars, sont inactifs depuis plus d’une décennie. Des chiffres qui diffèrent sensiblement des données de Glassnode.

Chainalysis a également trouvé, non sans surprise, des corrélations occasionnelles entre les changements de prix du Bitcoin et l’activité des portefeuilles, bien que de nombreuses activations semblent ne pas être liées à des événements spécifiques. Le taux auquel les vieux portefeuilles s’activent a été assez prévisible, avec un nombre stable d’activations chaque semaine.

Chainalysis ajoute cependant que le taux d’activation pourrait augmenter si le Bitcoin est transmis à travers les générations, conduisant à des ventes par les héritiers.

wallet genesis de Sathoshi Nakamoto 
un wallet contenant des bitcoins dits perdus
« Il s’agit de l’adresse Genesis, elle appartient à Satoshi Nakamoto et contient les 50 bitcoins inutilisables extraits du bloc Genesis ». – Source

Les bitcoins perdus, l’héritage de Satoshi Nakamoto

Les différentes estimations sur le nombre de BTC perdus incluent les bitcoins détenus dans les portefeuilles inactifs de Satoshi Nakamoto, qui n’ont jamais été utilisés. Un million de bitcoins. Les BTC sont estimés perdus par l’inactivité des wallets. Satoshi Nakamoto, le créateur pseudonyme du Bitcoin, aurait lui-même accumulé environ 1 million de bitcoins lors des premiers jours du minage.

Ces bitcoins, correspondant à l’adresse des blocs minés par Satoshi, n’ont jamais été déplacés ni dépensés. On suppose que ces fonds resteront inaccessibles, car l’identité de Nakamoto demeure un mystère et rien n’indique que ces bitcoins seront un jour en circulation.

Mythes, fortunes perdues, rareté exacerbée… En fin de compte, la perte de bitcoins a un impact important sur le marché et sur la perception globale de Bitcoin en tant qu’actif. Alors que la limite de 21 millions d’unités crée une rareté intrinsèque, les pertes accidentelles ou intentionnelles de bitcoins ne font qu’accroître cette rareté… et la légende.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC
<strong>Inscrivez-vous sur Binance</strong>
Inscrivez-vous sur Binance

Magali

De simple lectrice en 2017 à rédactrice en chef depuis septembre 2023, j'allie maintenant l'écriture à mes connaissances à travers mes articles pour Le Journal du Coin. Mon seul but est celui de vous informer sur l'univers de demain : celui de la blockchain, des cryptomonnaies, des NFT et du metaverse. Persuadée que Bitcoin est une révolution, j'entends participer à la vulgarisation de notre écosystème.

Recevez un condensé d'information chaque jour