Le FMI dévoile ses ambitions d’une régulation crypto globale

Le crypto-cauchemar dont rêve le FMI – Cela fait un moment que le Fonds Monétaire International (FMI) pousse de toutes ses forces pour placer Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies sous la coupe d’un cadre réglementaire mondial. C’est une priorité et un combat constant pour l’organisme supranational qui vient, aujourd’hui encore, en rajouter une couche sur la régulation des cryptos.

Le FMI ne voit que des risques dans les cryptos

Cette nouvelle attaque contre le secteur des crypto-actifs nous vient du blog du FMI. Dans un article, 3 cadres dirigeants de l’institution internationale reviennent sur la régulation mondiale « nécessaire » des cryptos.

Cette attaque (ou cette régulation) doit être « complète, cohérente et coordonnée » autour de la planète. Inquiets de la forte croissance de Bitcoin et des cryptomonnaies ces dernières années, les cadres du FMI préviennent ainsi que :

« (…) les risques [que représentent les cryptomonnaies] pour la stabilité financière pourraient bientôt devenir systémiques dans certains pays (…) Ces risques soulignent pourquoi nous avons maintenant besoin de normes internationales détaillées qui traitent de manière plus complète les risques liés aux crypto-actifs pour le système financier (…) »

La plus grande peur du FMI : que Bitcoin remplace les monnaies fiduciaires

Outre les craintes liées à une éventuelle déstabilisation des marchés, le Fonds monétaire panique à l’idée d’une « cryptoïsation » des pays qui, comme le Salvador, accepteraient Bitcoin et les cryptos comme monnaie à cours légal :

« (…) dans les marchés émergents et les économies en développement, l’avènement des cryptomonnaies peut accélérer ce que nous avons appelé la cryptoïsation : lorsque ces actifs numériques remplacent la monnaie nationale, et contournent les restrictions de change et les mesures de gestion des comptes de capitaux. »

Une monnaie qui échappe au contrôle des banques centrales et des organismes supranationaux, autant dire une horreur (pour eux) ! Autant de raisons qui provoquent les suppliques des 3 cadres du FMI auprès de tous les régulateurs de la planète :

« (…) il y a un besoin urgent de collaboration et de coopération transfrontalières pour relever les défis technologiques, juridiques, réglementaires et de supervision [qu’apportent les actifs numériques]. »

Il faut dire que le FMI et les banquiers centraux ont réellement de quoi se faire du souci. Le Fonds monétaire n’avait pas manqué de critiquer, une fois de plus, le Salvador pour son annonce de lever un milliard de dollars en obligation grâce à Bitcoin. Risquer de devenir complètement obsolète, il y a de quoi vouloir l’empêcher.

Et si vous deveniez plus riche de 25$ en bitcoins en un instant ? En téléchargeant l’application ZENGO et en renseignant le code ZENGOJDC au moment de votre inscription vous profiterez d’une offre exclusive (en contrepartie de 250$ d’achat en crypto, lien affilié)

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour