HebdoCrypto

Hebdo Crypto #6 – Que s’est-il passé cette semaine dans le monde des cryptomonnaies ?

L’actualité concernant les cryptomonnaies et les protcoles blockchains est en ébullition constante. Il peut arriver que des informations capitales se perdent dans le flux informatif quotidien et que vous passiez à côté des points importants.

Ce format est là pour y remédier, chaque dimanche nous reviendrons sur l’actualité de la semaine passée dans l’hebdo crypto afin de récapituler les informations importantes et vous tenir informés de l’état du monde des cryptomonnaies.

Les immanquables du coin

Cette semaine, nous commençons les immanquables avec l’article de Gregory sur la récente étude de Bloomberg, accusant la plateforme d’échange Kraken d’héberger du wash-trading sur la paire USDT/USD.

Pour cette étude, plus de 56 000 trades ont été étudiées sur une période d’un mois à compter de mai 2018. Dans ces données, les chercheurs ont décelé des modèles de trading spécifiques et répétitifs, susceptibles d’être du wash-trading. Cependant, les auteurs n’ont pas été identifiés malgré les hypothèses des chercheurs, il reste possible que Kraken ne soit pas impliqué dans ces pratiques.

Un internaute, Robert-Jan den Haan, quant à lui doute de l’hypothèse des bots, car leur utilisation dans le cas d’un stablecoindont la valeur est par définition stable – n’apporte pas de bénéfice très évident et favorise l’hypothèse du wash-trading

Notre second immanquable, a été rédigé par Yanis et fait état des lieux des cryptomonnaies au Moyen-Orient. Dans cette région du monde où les lois en vigueur interdisent les spéculations de marchés, le développement des solutions cryptomonnaie semble compromis.

Les pays ayant légalisé les transactions en cryptomonnaie ne sont pas nombreux, parmi eux l’Arabie Saoudite, souhaitant créer un “environnement numérique” pour tirer parti du potentiel technologique, ou encore, l’Oman qui a déclaré sa volonté d’aider à fournir l’infrastructure technologique pour promouvoir la mise en œuvre de la technologie Blockchain.

En opposition, l’Iran, le Quatar, le Koweït et l’Irak ont tout bonnement banni les transactions cryptomonnaies. Dans ces pays, ce sont souvent les Banques centrales nationales qui interdisent leur utilisation pour différentes raisons, allant de la lutte contre le financement du terrorisme à la protection des investisseurs face à la volatilité des cryptos.

Moyen-Orient-cryptos-carte
Situation des cryptomonnaies dans les pays du Moyen-Orient. Vert : autorisé | Orange : en mouvement | Rouge : interdit.

L’actualité en bref

  1. CoinGate, société prestataire de paiements en bitcoins, déploie les paiements via le Lightning Network.
  2. GMO Group annonce le lancement de son nouveau mineur, le B3, proposant une hashrate de 33 TH/s soit 9 TH/s de plus que son prédécesseur le B2.
  3. Bancor, la plateforme d’échange décentralisé, a subi un hack de l’équivalent de 23 millions de dollars suite à une faille de sécurité.
  4. Selon la Banque Centrale de la Corée du Sud : les cryptoactifs ne sont pas une menace pour la stabilité financière.
  5. Suite au hack du 9 avril, Coinsecure – la plateforme d’échange indienne – annonce un dédommagement à hauteur de 438 bitcoins à ses utilisateurs.
  6. Opera va intégrer un wallet crypto à son navigateur pour Android. Ce wallet sera également compatible avec l’API web 3.0 d’Ethereum pour encourager le développement d’applications décentralisées.
  7. Le cofondateur de BitTorrent discute d’une éventuelle intégration de Tron dans le fonctionnement de son système de partage de fichiers.
  8. Vidéo du très réputé Andreas Antonopoulos sur les plateformes de change et vie privée, les détails de cette vidéo ont été traduis en français par Thomas.

Les métriques de la semaine

100 000, c’est le nombre d’ATM cryptomonnaie qui seront disponible d’ici 2021 selon Zac Cheah, CEO de Pundi X. Ces machines proposant l’achat diverses crypto, elles ne résolvent néanmoins pas le problème de la volatilité. Ce dernier pourrait être réglé avec l’ajout de stable-coins et de ce fait augmenter la démocratisation.

« Dans les trois prochaines années, au moins 100 000 crypto ATM seront distribuées. Dans les six derniers mois, les marchants ont demandé 25 000 ATM à Pundi X. »

910, est le volume d’ETH ayant transité par la DAppapplication décentralisée – Augur proposant un protocole de prédiction de marché sur la blockchain Ethereum. Douze heures après son lancement, l’application a dépassé les CryptoKitties et leur volume de 23 ETH.

1 MB, c’est la taille moyenne des blocs de la blockchain Bitcoin. Cela principalement du au déploiement de SegWit en août 2017. Cela représente un all time high pour la taille des blocs Bitcoin. Bitcoin is scalling !

Évolution de la taille des blocs de la blockchain Bitcoin depuis 2009

5, c’est le nombre de nouvelles cryptomonnaies que Coinbase est en train d’étudier pour ajouter à sa plateforme de trading. Parmi elle, Cardano (ADA), Basic Attention Token (BAT), Stellar Lumens (XLM), Zcash (ZEC) and 0x (ZRX). Pas de Ripple en vue malgré les rumeurs à répétition.

La question des internautes : qu’est-ce qu’un fork ?

Chaque semaine nous postons une annonce sur les réseaux sociaux (FacebookTwitterTelegram) afin que vous puissiez poser vos questions en rapport avec les cryptomonnaies. Une question sera sélectionnée et traitée chaque semaine dans l’Hebdo Crypto.

Question de Nathan

Il y a deux types de forks possible, les soft-forks et les hard-forks. Le premier va être une mise à jour du logiciel permettant aux nœuds et aux mineurs de fonctionner, dans ce cas, il n’y a pas divergence de chaîne seulement des ajouts de fonctionnalités. La nouvelle version est adoptée quand une majorité de nœuds a fait la mise à jour. Par exemple, sur la chaîne Bitcoin, SegWit est un soft-fork. Dans ce cas, il y a rétro-compatibilité, les nœuds non mis à jour peuvent quand même accepter les nouveaux blocs.

Dans le cas des hard-forks, de nouvelles règles de consensus sont mises en place, cela cause la création d’une nouvelle chaîne séparée de la chaîne principale, comme dans le cas du fork du Bitcoin et du Bitcoin cash. Aucune rétro-compatibilité dans ce cas, les nœuds qui ne sont pas à jour ne peuvent pas accepter les nouveaux blocs.

Schéma explicatif d’un hard fork

Pour des informations plus complètes, nous vous recommandons l’article explicatif de cryptoast.

Bonne semaine sur le Journal du Coin 😉

Restez connecté à l'actualité
Qui d'autre veut recevoir un résumé de l'actualité des dernières 24h chaque matin ?
PARTAGER
Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

2 Commentaires

  1. On vient d être arnaqué par globalmarkets group , a 4 ça fait 150000€
    Vous êtes tous des voleurs arnaqueurs
    376 sites actuellement en liste noire et l état ne fait rien , c’est énorme et personne n en parle
    Y a t il des associations ,?
    Quel désastre !!!!!!!!

    • Je suis désolé pour votre perte. Je ne saisis pas bien pourquoi vous mettez tout le monde dans le même paquet, mais passons.
      Je pense qu’il faut déjà porter plainte et se tourner vers des associations de consommateurs.
      Courage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.