Encore une arnaque au Bitcoin – Une pyramide de Ponzi aux 22 858 bitcoins se fait couper la tête

Les pyramides finissent mal, en général – Les jours se suivent et se ressemblent dans la cryptosphère : les arnaques prolifèrent, et les petits malins ne manquent pas… Pour autant, ils sont bien souvent rattrapés : un certain Benjamin Reynolds va d’ailleurs l’apprendre à ses dépens. Explications !

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Ce que tu prends, tu le rendras

L’histoire de M. Reynolds n’est pas très originale, si l’on se fie au récit qui est en fait par le média The Block : ce dernier aurait monté une société appelée Control-Finance en 2017, lui permettant de récupérer 22 858,822 bitcoins auprès d‘investisseurs peu avisés.

Il promettait en effet des retours mirobolants liés à une “activité de trading” qui n’en avait que le nom : en réalité, il faisait simplement fonctionner une pyramide de Ponzi tout ce qu’il y a de plus classique.

Du Bitcoin, tu resteras éloigné

Depuis, M. Reynolds a été contraint de fermer son site internet suite aux pressions des autorités en septembre 2017. Pour autant, selon Decrypt, il continuait de correspondre avec certains investisseurs lésés, gagnant du temps pendant qu’il déplaçait et transformait les avoirs résiduels de sa pyramide en monnaie sonnante et trébuchante, vers des comptes bancaires basés en Corée du Sud, en Suisse, au Canada ou encore aux Seychelles.

Les autorités cherchent donc à obtenir de la justice le droit de récupérer les 143 millions de dollars volés aux investisseurs tombés dans le piège, mais aussi à infliger à l’accusé une amende supplémentaire de 429 millions de dollars.

M. Reynolds n’a jamais répondu aux sollicitations de la CFTC, et il semble qu’il soit pour l’heure en cavale. Pour autant, l’accusé pourrait finalement bien obligé de payer les réparations qui lui sont demandées. Mais pour ça, encore faudra-t-il que les autorités américaines obtiennent gain de cause et puissent tenter de saisir les biens de M. Reynolds aux USA.

Grégory Mohet-Guittard

Je fais des trucs au JDC depuis 2018. En ce moment, souvent en podcast et la tête dans le nuage.