Darknet : 20 ans de prison pour un dealer de fentanyl qui aimait le Bitcoin ?

Trading du CoinTrading du Coin

On ne change pas une équipe qui perd – Les histoires de trafiquants de drogue se pensant protégés par le pseudonymat du Bitcoin n’en finissent plus de faire la Une des médias en ligne. Aujourd’hui, nous vous présentons l’histoire d’un “virtuose” du genre, puisque l’accusé en question a reconnu auprès de la justice américaine avoir blanchi pas moins de 19 millions de dollars tirés de la vente de stupéfiants. Explications. 

Un véritable “dark-shop” de stupéfiants

Le Department of Justice du District Sud de New York a récemment publié un communiqué au sujet du dénommé Hugh Brian Haney. Ce dernier vient en effet de plaider coupable pour avoir blanchi de l’argent issu de son trafic de drogue, commis entre  2012 et 2013 sur l’ancien “Amazon de la drogue” du Darknet appelé Silk Road.

Le Bitcoin (BTC) y était alors le seul mode de paiement accepté, avant que le site du marché noir soit saisi et fermé par les autorités à la fin 2013.

« Hugh Haney a utilisé Silk Road pour vendre de la drogue à des personnes dans le monde entier.  Puis il a blanchi plus de 19 millions de dollars de profits grâce à la cryptomonnaie. (…)  [Mais] le trafic de drogue sur le Dark Web ne garantit pas l’anonymat pour toujours, comme peut l’attester Hugh Haney ».

L’accusé était un membre haut placé de la boutique appelée “Pharmville” sur le site illégal du Dark Web. Cette boutique était spécialisée dans la vente de stupéfiants en tout genre, notamment le fentanyl, un opioïde très puissant potentiellement mortel et au cœur de la crise des opioïdes américaine.

Une leçon à 20 ans de prison : Bitcoin n’est pas conçu pour les trafics illicites

Ce qui aura perdu l’accusé, c’est d’avoir transféré des bitcoinsissus de la vente de ces drogues – sur un crypto-exchange entre 2017 et 2018.

Les autorités policières et judiciaires surveillent toujours de près les wallets cryptos liés au défunt site Silk Road. Elles ont donc dans un premier temps repéré les mouvements suspects de certains de ces wallets vers le compte d’exchange de Hugh Haney. Il leur aura ensuite suffi d’obtenir un mandat de saisie judiciaire pour récupérer les fonds dès que l’individu eut retiré ses fonds fiduciaires vers son compte bancaire.

Arrêté le 18 juillet 2019, Hugh Haney a plaidé coupable des chefs d’accusation de blanchiment d’argent et de transactions financières liées à des activités criminelles. Les peines respectives de ces accusations peuvent atteindre jusqu’à 20 ans et 10 ans d’emprisonnement. Son jugement définitif est attendu en février 2020.

Les peines encourues dans ce genre de cas sont toujours aussi lourdes. Visiblement, l’idée selon laquelle Bitcoin serait par nature anonyme a la vie dure. Bitcoin reste donc transparent, car bien qu’étant pseudonyme, il ne met jamais éternellement les malfaiteurs à l’abri du marteau de la justice.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
superresistant
Invité
superresistant

Il est vraiment con le mec.