Chamath Palihapitiya “Buffet, Munger et Gates se trompent”

Chamath Palihapitiya est un investisseur connu au CV bien rempli. Il a notamment travaillé pour AOL, pour le Mayfield Fund puis pour Facebook, avant de monter son propre fonds d’investissement à la vision philanthrope : Social Capital. Dans une interview menée par CNBC, il s’est exprimé sur les déclarations récentes de Warren Buffet, Charlie Munger et Bill Gates, qui enchaînent depuis un certain temps les attaques contre Bitcoin.

Warren Buffet et Charlie Munger ont récemment porté une attaque contre Bitcoin. Buffet le considère comme « un actif inutile ne créant aucune valeur », Munger avait déclaré qu’il s’agissait d’un « tas de saleté », pendant que Bill Gates annonçait qu’il « shorterait Bitcoin s’il y avait une façon simple de le faire ». Interrogé sur le sujet par CNBC, Chamath Palihapitiya a déclaré que s’il se considérait comme un disciple de Munger et Buffet, ces derniers se trompaient probablement sur toute la ligne.

« Tout le monde peut se tromper, et je pense que nous devons tous prendre conscience que nous avons des partis pris. Je suis un disciple de Buffet et Munger, et l’une des choses qu’ils répètent depuis des années – sur laquelle je m’accorde – c’est qu’il faut se définir un cercle de compétences, et rester en son sein. Je pense qu’il est clair que pour toute cette équipe d’investisseurs, la technologie ne fait pas partie de ce cercle de compétences. » Chamath Palihapitiya

La discussion s’est ensuite orientée vers les corrélations entre le marché traditionnel et le marché crypto. Palihapitiya a déclaré que Bitcoin était plus accessible, plus parlant que l’or pour les nouvelles générations, et qu’il s’agit pour lui d’une réserve de valeur importante puisque sans lien avec la finance traditionnelle.

Chamath Palihapitiya« J’y suis depuis 2012. Ce que je peux vous dire, c’est que ceux qui possédaient du BTC à l’époque, qu’ils ont gardé, considèrent BTC comme une alternative à l’infrastructure financière traditionnelle. »

Ainsi, pour Palihapitiya, l’un des attraits principaux de Bitcoin est son indépendance et sa résistance à la censure. D’ailleurs, il avait déjà fait les louanges de Bitcoin par le passé, déclarant que « personne ne peut l’arrêter, parce que personne ne peut le contrôler », y compris les gouvernements. Pour finir, Chamath a également rappelé à la table la crise financière de 2007, où l’ensemble du marché traditionnel s’était effondré.

« En réalité, la plupart des actifs financiers sur le marché traditionnel sont fondamentalement corrélés. On l’a bien vu en 2007. Tout s’est effondré, des actifs que l’on considérait comme réserve de valeur se sont écroulés, et je pense qu’il est essentiel de se rappeler de ce qu’il s’est passé à ce moment. Ainsi, si en 2018 ou 2019, nous traversons un nouveau cataclysme financier, nous allons voir encore une fois cette même corrélation fondamentale. Alors, je vous le demande : pourquoi cela serait insensé d’avoir une alternative qui n’est pas corrélé ? »

La question est valable. Si une crise analogue à celle de 2007 se déroule, avoir une belle réserve de cryptomonnaies de côté pourrait vous éviter bien des déconvenues. En tout cas, nous, on préfère assurer nos arrières !

[es_tradingview symbol=”btcusd” interval=”W” height=”500″ colors=”Light”]

Sources : CCN ; CNBC || image from Shutterstock.com

Julien C.

Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !