Bitfury développe un outil capable de révéler l’identité des traders de Bitcoin

Trading du CoinTrading du Coin

Réputée pour ses prouesses minières, Bitfury décide de se lancer dans la lutte contre les crimes liés à la cryptomonnaie. Pour ce faire, la société propose un « outil novateur » pour passer outre le pseudonymat du Bitcoin.

Bitfury : « Le principe du « multi-adresses » favorise le crime »

Bitcoin est connu comme étant une monnaie pseudonyme. Il est donc difficile de connaitre l’identité des utilisateurs, surtout si ces derniers possèdent plusieurs adresses de portefeuille.

Voulant contribuer à lutte contre les crypto-crimes, Bitfury Group a décidé de se pencher sur cette question de pseudonymat et de multi-adresses.

Le PDG de la société de minage, Valery Vavilov, vient justement de révéler son point de vue, en expliquant :

« Actuellement, les utilisateurs de Bitcoin peuvent avoir plusieurs adresses, facilitant la dissimulation des identités et la réalisation de crimes sur la blockchain. »

Bitfury lutte contre le crypto-crime

Faisant partie des plus grandes entreprises en technologie blockchain, le patron de Bitfury sait bien de quoi il parle, et donne plus de précision sur le projet de son entreprise pour lutter contre le crime lié aux cryptomonnaies.

« Les ingénieurs primés de Bitfury ont mis au point une approche incroyablement novatrice pour analyser les transactions sur la blockchain du Bitcoin. » Valery Vavilov

Toujours d’après Vavilov, leur nouvelle méthode qu’il appelle « clustering » (regroupement) est capable de relier les adresses connexes, facilitant ainsi les enquêtes sur les cybercrimes, afin de réduire les activités criminelles. Il s’agit en quelque sorte d’un outil servant à analyser les données de la blockchain afin de regrouper les adresses qui appartiennent à un seul utilisateur.

Le patron de l’entreprise de mining profite de l’occasion pour révéler la présence d’un ancien sous-procureur général adjoint du ministère américain de la Justice (DOJ) dans ses rangs en tant que conseiller, à savoir Jason Weinstein.

Ce dernier s’est également prononcé sur le sujet, en affirmant :

« Le fait de disposer d’un registre public traçable de chaque transaction bitcoin permet aux forces de l’ordre de « suivre l’argent » (numérique) d’une manière qui ne serait jamais possible avec de l’argent classique. »

Pour clore sa déclaration, Valery Vavilov a affirmé :

« Les criminels doivent courir, mais pas marcher, loin de Bitcoin. Et grâce à Bitfury, aujourd’hui ils devraient fuir plus vite. »

On espère que cette initiative de Bitfury Group contribuera vraiment à lutter contre les crypto-crimes qui commencent à se multiplier.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : News.bitcoin ; Themerkle ; Financemagnates

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Binance (un exchange décentralisé), Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
ZaaCript
Invité
ZaaCript

Ouais en plus de nous fliquer, les “criminels” utiliseront une autre crypto

potironix
Invité
potironix

selon ce site https://coinmarketcap.com/all/views/all/ il y a 1450 crypto-monnaie.
alors bon courage messieurs les législateurs

trackback

[…] à ses divers atouts, cette technologie novatrice est aujourd’hui au centre de tous les regards, certaines entreprise n’hésitent pas à l’adopter tandis que d’autres essaient de […]