Bitcoin s’effondre : certains voient déjà le Salvador faire défaut

Et un autre procès contre Bitcoin – Le président salvadorien, Nayib Bukele, profite souvent des fortes baisses de Bitcoin (BTC) pour augmenter le stock du pays. Les détracteurs de la cryptomonnaie profitent, quant à eux, de ces chutes pour faire un procès contre un Bitcoin légal au Salvador.

L’article du 10 mai 2022 de Robin Wigglesworth, publié sur le Financial Times, fait un procès à charge contre la décision du Salvador de donner cours légal à Bitcoin. Il reproche au président salvadorien d’avoir constitué un stock important de la cryptomonnaie.

Les premières phrases du papier donnent le ton. Le « président crypto bro à l’œil laser » serait « en train de trafiquer en direct un pays déjà en difficulté ». Le président du Salvador, Nayib Bukele, risquerait ainsi de plonger le pays dans une « pénurie encore plus profonde ».

L’auteur évoque par la suite un achat total de 2 280 BTC par le Salvador, en analysant les publications liées à ces acquisitions sur le compte Twitter de Nayib Bukele. Il estime que le Salvador a dépensé – ou investi, c’est selon – 101,5 millions de dollars pour constituer ce stock de bitcoins.

L’article n’a pas manqué de citer certains indicateurs économiques du pays pour mieux mettre en évidence l’irrationalité de la course à l’accumulation de BTC dans laquelle s’est engagé le Salvador :

  • Le PIB par habitant s’élève à 3 799 dollars ;
  • Les réserves inférieures à 4 milliards de dollars permettent de couvrir « seulement » 3 mois d’importation ;
  • La proportion de la dette publique est d’environ 85 % du PIB.

Or, le Salvador aurait enregistré une perte de 28,9 millions de dollars sur ses achats de BTC durant les 6 derniers mois.

Le papier a également réservé quelques mots aux obligations en Bitcoin du pays – les vulcano bonds – qui semblent « avoir disparu ». Il faut bien évidemment mettre en couleur de fond cette information. Les 800 millions de dollars d’obligations du Salvador échues en janvier 2023, se négocient pourtant actuellement à 76,9 cents par dollar.

Ce procès à charge en bonne et due forme anticipe les arguments de la défense, ces « Bitcoin bros » qui vont affirmer que ces achats de bitcoins s’avèreront être :

« (…) une bonne affaire lorsque la cryptomonnaie éclipsera l’or, et même le dollar américain. »

Les points évoqués précédemment, sans être exhaustifs, reprennent l’essentiel des arguments qui démontreraient l’absurdité de cette accumulation de bitcoins par le Salvador.

Le Bitcoin comme monnaie légale au Salvador, est ce pertinent ?

>> Votre cœur bat pour Ethereum ? Inscrivez-vous sur Binance et économisez 10% de frais (lien commercial) <<

La parole à la défense : on se répète, mais n’est pire sourd …

Cet article du Financial Times tombe bien évidemment au bon moment pour les détracteurs de Bitcoin. Il a été publié, alors que Bitcoin et l’ensemble des marchés cryptos ont été secoués par un stablecoin UST qui a perdu sa parité avec le dollar et la valeur de LUNA qui est tombée à zéro.

Le prix du Bitcoin a alors chuté sous les 30 000 dollars. En se basant sur cette hypothèse de 2 280 BTC achetés pour 101,5 millions de dollars, le Salvador a donc acquis ses bitcoins à un prix unitaire moyen d’un peu plus de 44 500 dollars.

Bitcoin se négocie actuellement à 29 776 dollars. Les critiques pointant les pertes sur ces achats sont donc valides pour le moment.

Mais le resteront-elles lorsque le cours du Bitcoin remontera éventuellement au-dessus des 44 500 dollars ? D’ailleurs, nul besoin que le prix du Bitcoin atteigne les 6 chiffres ou éclipse totalement le billet vert. A moins que l’auteur de cet article à charge dispose de données qui montrent que le cours du Bitcoin n’a aucune chance de repasser au-dessus de ces 44 500 dollars.

Le prix du Bitcoin a réussi à monter au-dessus des 46 000 dollars en 2022. Cependant il n’a pas pu, jusqu’à présent, se rapprocher suffisamment des 50 000 dollars. La cryptomonnaie subit cette année de fortes pressions baissières. Elles sont liées aux annonces périodiques de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur la réduction de son bilan et le relèvement des taux d’intérêt.

Le contexte est donc propice pour attaquer Bitcoin qui pourrait connaître un bear market jusqu’à la fin de l’année 2022.

Quant aux krachs sur les marchés BTC, les actifs de la finance traditionnelle n’ont-ils jamais vu leur prix s’effondrer par le passé – des effondrements dus à des causes ponctuelles ou structurelles ?

Quelle vision long terme pour la croissance des cryptomonnaies ?

Le procès actuel contre Bitcoin et les « bros » qui le défendent semble surtout véhiculer un message. Il est absurde d’avoir une vision à long terme quant au potentiel de croissance de la cryptomonnaie. Chaque baisse de son cours sur quelques jours, semaines ou mois est une occasion en or pour ses détracteurs de rappeler le danger d’acquérir une cryptomonnaie aussi volatile.

Au risque de se répéter, Bitcoin a également plusieurs arguments qui plaident en faveur de sa pérennité et de sa croissance sur le long terme :

  • Derrière la cryptomonnaie se « cache » un réseau décentralisé qui permet d’effectuer des transactions à moindre prix et qui a prouvé jusqu’à présent sa solidité ;
  • Bitcoin est une monnaie déflationniste – offre fixe, halving périodique, tendance à la hausse de la difficulté de minage. Le billet vert et toutes les monnaies fiduciaires peuvent-ils prétendre à cette qualité – ou bien tant que les gouvernements décrètent que les fiats ont une valeur, peu importe les dérives dans la gestion de leur émission ? ;
  • Bitcoin est décentralisé. Ses règles de fonctionnement ne peuvent donc pas être modifiées par une seule ou un nombre limité de personnes. Les monnaies fiduciaires sont-elles gérées par leurs détenteurs ou par des personnes élues démocratiquement ?

Le Salvador a osé sauter le pas en donnant cours légal à Bitcoin. Mais le pays doit maintenant résister aux différentes attaques, comme ce procès à charge, mais également contre le FMI qui veut imposer sa loi.

Le marché des stablecoins vous laisse froid ? Commencez dès maintenant à accumuler du bitcoin et des cryptomonnaies. Profitez-en pour soutenir le Journal du Coin grâce à ce lien commercial en vous inscrivant sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur. Vous économiserez 10% sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour