Bitcoin : l’année 2019 en 5 évolutions

Trading du CoinTrading du Coin
4.4
(20)

Le protocole Bitcoin est en perpétuel développement, et ce peu importe sa valeur marchande. L’année 2019 n’a pas dérogé à la règle en apportant son lot d’améliorations à l’écosystème Bitcoin. Analysons ensemble cette tendance de fonds du protocole roi de la cryptosphère !

Lightning Network

Il est pratiquement devenu impossible de parler de Bitcoin sans parler de la solution de seconde couche : le Lightning Network. Ce protocole évoluant au-dessus de celui du Bitcoin permet grâce à la création de canaux de paiement des transactions quasi-instantanées, ainsi que réduire fortement les frais des transactions.

Lancée en mars 2018, la solution a fait du chemin. Le réseau Lightning Network est devenu plus robuste que jamais en 2019, fort de plus de 10 000 nœuds et concentrant une valeur de plus de 6 millions de dollars en bitcoins au top de sa forme dans le courant de l’année.

Autre bonne nouvelle de 2019, la spécification du Lightning Network a passé haut la main une série de tests formels visant à étudier l’ensemble des comportements que peut avoir un code informatique. Si ce point est positif, il ne signifie pas pour autant que les implémentations diverses du LN soient exemptes de bugs ou ne puissent pas être la cible de tentatives d’attaques menées par des pirates inventifs.

Miniscript

Le protocole Bitcoin permet aux utilisateurs de créer des conditions sous lesquels les bitcoins sont ensuite dépensés. Pour ce faire, le protocole utilise le langage Script, qui permet de réaliser ces smart contracts simples. Malheureusement, l’écriture ainsi que la vérification de ces contrats peuvent se montrer fastidieuses.

Afin de remédier à ces problèmes de vérification, trois développeurs de chez Blockstream (Andrew Poelstra, Pieter Wuille et Sanket Kanjalkar) ont mis au point le langage Miniscript. Ce langage est une version simplifiée de Script qui permet de représenter des scripts Bitcoin de manière structurée : cela doit permettre de les analyser de façon plus efficiente.

En plus de faciliter la mise en place de conditions complexes pouvant s’appliquer à la dépense de bitcoins (l’un des exemples les plus connus étant la multisignature), Miniscript permet d’optimiser les frais desdites transactions.

Système de compte sur Bitcoin

À l’opposé d’Ethereum, Bitcoin ne fonctionne pas grâce à un système de compte, mais grâce à un mécanisme dit de “transactions non dépensées” : le solde final d’un utilisateur correspond donc à la somme agrégée des fonds non dépensés qu’il contrôle.

Le développeur José Femenías Cañuelo souhaite changer cela grâce à Easypaysy, une méthode permettant d’implémenter un système de compte sur Bitcoin. Cette innovation en cours de développement permettrait d’assurer une plus grande facilité d’utilisation, ainsi que de limiter la réutilisation d’adresses posant des soucis de confidentialité.

Développement des sidechains

Le Lightning Network n’est pas l’unique solution visant à résoudre les problèmes de scalabilité du réseau Bitcoin. Les sidechains permettent entre autres de réaliser des transactions rapides, potentiellement confidentielles, et quasiment sans frais.

Parmi les plus connus, nous retrouvons la sidechain Liquid créée par l’entreprise Blockstream. Lancée fin 2018, celle-ci a connu de nombreuses évolutions au cours de l’année 2019.

En mai 2019, Blockstream dévoilait par exemple Liquid Securities, une plateforme hébergée sur la sidechain Liquid devant permettre l’émission de security tokens, présentés comme devant offrir des possibilités en terme de levées de fonds de type STO sur Bitcoin.

Suite à cela, la sidechain Liquid a vu la création de plusieurs stablecoins. Le sulfureux Tether a notamment annoncé la création d’un stablecoin appelé L-USDT évoluant sur le réseau Liquid. Également, un stablecoin répliquant la valeur du yen japonais a été déployé par l’entreprise Crypto Garage. Du côté européen, certains développeurs français ont expérimenté l’émission d’une primo-forme de crypto-euro tokénisé sur Liquid.

Anonymat et vie privée

Bitcoin est souvent critiqué pour son pseudo-anonymat et la facilité avec laquelle il est possible de traquer des fonds transitant en bitcoins. De nombreuses améliorations ont été faites dans ce sens, notamment grâce aux développeurs de wallets Bitcoin.

C’est notamment le cas du wallet Samourai, qui a implémenté Whirlpool, une solution de mélange de bitcoins s’inspirant de Coinjoin. Celle-ci permet de regrouper un ensemble de transactions en une seule, afin de brouiller les pistes. Nous vous avions par exemple expliqué comment utiliser cette solution pour mieux protéger votre vie privée lors de vos dépenses de fractions plus ou moins importantes de bitcoins.

Comme nous venons de le voir, l’année 2019 a été mouvementée pour l’écosystème Bitcoin. Le protocole semble dorénavant mieux armé et toujours aussi résistant. C’est avec excitation que nous attendons de voir les prochaines mutations du protocole au cours de l’année 2020 à venir !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.4 / 5. Nombre de votes : 20

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar