Un Bitcoin 100% écolo ? Tesla, Block et Blockstream relèvent le défi

Quantum of Solace – « Le Bitcoin consomme plus d’énergie que la Norvège », « le minage est une catastrophe écologique ». Nous avons tous entendu ces arguments en société. Ils sont parfois assénés comme des vérités indépassables dans une rhétorique environnementale bien huilée. Difficile dans ce cas là d’être dans le camp des méchants et de chercher, en vain, des explications pour tenter d’infléchir le jugement inquisiteur de la doxa médiatique. Mais le bout du tunnel n’est peut-être pas si loin. Et au gré de quelques initiatives locales, la tendance s’inverse gentiment, et comme le dit le philosophe « la routourne va tourner ». Les États-Unis s’illustrent une fois de plus comme les pionniers de la recherche technologique, au moment où trois sociétés viennent de mettre leurs forces en commun pour sortir Bitcoin de son ornière polluante et l’introniser écolo. Breaking News from Texas !

Le Texas comme illustration du paradoxe des énergies renouvelables

Le Texas est le deuxième plus grand état des États-Unis derrière l’Alaska et le deuxième plus peuplé après la Californie. Une des particularités de cet état est que 80% de la population vit dans les deux agglomérations géantes de Dallas et Houston. Et le reste ? Des prairies à perte de vue et des zones arides sans fin. En un mot, de grands espaces vides inondés de soleil et battus par les vents. Tiens, tiens, ce serait donc un bel endroit pour profiter des énergies renouvelables alors ?

Absolument. L’ouest de l’état est même considéré comme l’Eldorado des énergies renouvelables. Le hic ? La distance entre les installations et les consommateurs. Par exemple, dans cette région on produit 34 gigawatts d’électricité pour seulement 5 de demandés ! On arrive heureusement à acheminer vers les métropoles 12 gigawatts d’énergie mais le delta est encore trop important. Du coup, il n’est pas vraiment rentable d’investir dans des installations « vertes » sans incitations financières. Mais ça, c’était avant. Avant le projet de Tesla, Block et Blockstream.

Testla, Blockstream et Block vont construire une ferme géante pour miner du Bitcoin avec de l'énergie renouvelable. Ce projet va être réalisé au Texas dans les mois qui arrivent.
Au Texas, le Bitcoin sera miné grâce au soleil et au vent

>> Jusqu’à 100€ offerts à l’inscription pour bien commencer votre aventure crypto ? Swissborg n’attend plus que vous ! (lien affilié) <<

Association de bienfaiteurs autour du Bitcoin

En marge de la conférence Bitcoin 2022 à Miami, le média CNBC a donc révélé l’information. Un grand projet de ferme de minage de Bitcoin avec des énergies renouvelables est dans les cartons. Tesla va fournir les panneaux solaires ainsi que son système de batterie unique au monde : le Megapack de 12 mégawattheures pour alimenter l’installation. De leur côté, Blockstream et Block vont s’associer pour construire l’infrastructure nécessaire au minage et au suivi de ce dernier. En effet, l’idée n’est pas seulement de prouver au monde entier qu’on peut miner du Bitcoin avec des énergies vertes mais également d’en faire un projet pilote.

Un tableau de bord sera donc accessible au public pour suivre en temps réel la puissance de sortie et le nombre de bitcoin minés. A terme il sera aussi possible d’avoir des données sur la production solaire et le stockage.

«C’est une étape pour prouver notre thèse selon laquelle l’exploitation minière de bitcoins peut financer des infrastructures électriques à zéro émission et créer une croissance économique pour l’avenir.»

Ces mots sont ceux d’Adam Back, CEO et co-fondateur de Blockstream. Ce spécialiste de la cryptographie et membre des «Cypherpunks» dirige cette société spécialisée dans les infrastructures de stockage et de transferts d’actifs numériques comme le Bitcoin. Il ajoute :

«Les gens aiment débattre des différents facteurs liés à l’extraction de bitcoins. Nous nous sommes dit, nous allons juste le prouver. Ayons un tableau de bord ouvert pour que les gens puissent suivre l’expérience, peut-être que cela incitera d’autres personnes à rentrer dans le jeu».

L’association d’Elon Musk, d’Adam Block et de Jack Dorseyl’ancien CEO de Twitter – a secoué le petit monde des cryptos et de la FinTech en générale. Si Bitcoin parvenait à rentabiliser des installations d’énergies renouvelables isolées, ce serait un sacrée pied-de-nez à ses détracteurs. Ainsi il serait possible de miner du Bitcoin avec de l’énergie inutilisée en cas de surplus de production ou de démarrage d’un projet. C’est un peu ce que font déjà certains pétroliers américains. Les texans leaders de l’écologie ? Décidément on aura tout vu dans les cryptos !

Le minage de Bitcoin pollue ?.. Voilà un vieux poncif tenace qui commence à vaciller. Le virage écolo de l’extraction crypto prendra peut-être du temps à s’amorcer, mais la tendance est bien présente. En attendant, profitez d’une offre exceptionnelle sur la plateforme Swissborg : gagnez jusqu’à 100€ en cryptomonnaies lors de votre inscription (lien affilié, pour un dépôt minimum de 50€)

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour