Bitcoin, doux rêve ou terrible cauchemar ? Au Salvador, le BTC peine à être transparent

Bitcoin, secret d’État – Cela fait maintenant plus d’un an que le Salvador est devenu la Première Nation au monde à accepter Bitcoin comme monnaie à cours légal. Réponse à la suprématie du dollar dans un pays qui cherche à sortir de la crise, de l’inflation, et d’un contexte macroéconomique incertain, Nayib Bukele, continue la construction de son Eldorado du BTC. Cependant, les annonces récentes d’une agence d’aide juridique salvadorienne, l’ALAC, ne vont pas dans ce sens. Pire. L’organisme déplore le fait que la banque de développement du Salvador refuse de divulguer les dossiers relatifs aux bitcoins. Explications.

Bitcoin : une affaire confidentielle pour le Salvador

Dimanche dernier, un organisme anticorruption, l’ALAC (Anti-Corruption and Legal Advice Center) révélait donc que BANDESAL, la banque de développement du Salvador (Banco de Desarrollo d’El Salvador), avait refusé de fournir des informations sur les achats bitcoins du Salvador.

Dans le document communiqué par le justicier sur Twitter, BANDESAL confirme refuser l’accès aux informations « confidentielles » concernant FideBitcoin. Pour rappel, FideBitcoin est l’organisme d’état possédant les fonds BTC du Salvador.

En d’autres termes, l’organisme anticorruption souhaite donc mettre le nez dans la gestion des projets Bitcoin du gouvernement salvadorien. Ce deuxième refus a d’ailleurs été vivement critiqué par l’ALAC :

« En septembre dernier, BANDESAL a refusé pour la deuxième fois de fournir des informations sur l’achat et la vente de Bitcoin par le gouvernement salvadorien (…).»

Tweet de l’ALAC – Source : Twitter

>> El Bitcoin fluctúa, y por eso también nos gusta. Regístrese en Binance (lien commercial) <<

Bitcoin, le Salvador et Nayib Bukele : un secret d’État ?

Alors est-ce que le nombre de bitcoins et ces informations sont-ils si confidentiels que ça ? Oui et non. Certes, l’ALAC n’arrive pas à obtenir ces précieux renseignements. Toutefois, si l’on gratte un peu, les réseaux sociaux de Nayib Bukele peuvent nous informer.

Parfois moqué pour sa frénésie et sa fougue bitcoineuse sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, ces informations ne seraient donc pas si top secrètes. Un site « Nayib Tracker » permet même de suivre les transactions de Nayib Bukele.

Les achats Bitcoin de Nayib Bukele, président du Salvador
Suivi des achats de bitcoins de Nayib Bukele – Source : Nayib Tracker

Concernant la partie visible de l’iceberg, celle qui provoque la réaction de l’ACAL surement, nous savons que le président du Salvador a dépensé 107 millions de dollars en bitcoins. Le marché baissier lui a fait perdre, à l’heure d’écrire ces lignes, 58 millions de dollars.

Les manifestations anti Bitcoin se sont intensifiées le jour commémorant l’indépendance du pays au mois de septembre. Par ailleurs, la politique d’adoption du roi des cryptomonnaies ne semble pas faire l’unanimité, malgré un président toujours aussi populaire en Amérique latine. Les riches voisins du Salvador, les États-Unis, ne voient pas d’un œil positif cette installation de Bitcoin dans le pays. Le gouvernement US ayant même alerté sur les risques que posait la loi bitcoin de Nayib Bukele lorsque ce dernier avait annoncé qu’il se représentait aux élections présidentielles du Salvador.

Hombre, como Nayib, ¿te gustas Bitcoin? Regístrese ahora en Binance, el capitán del sector de las criptomonedas (lien commercial).

Magali

De simple lectrice en 2017 à rédactrice depuis janvier 2022, j'allie maintenant l'écriture à mes connaissances à travers mes articles pour Le Journal du Coin. Mon seul but est celui de vous informer sur l'univers de demain : celui de la blockchain, des cryptomonnaies, des NFT et du metaverse. Persuadée que Bitcoin est une révolution, j'entends participer à la vulgarisation de notre écosystème.

Recevez un condensé d'information chaque jour