Au revoir les obligations, bonjour Bitcoin ? Pourquoi le BTC pourrait devenir la future monnaie de réserve mondiale

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Des bitcoins, sinon rien – Tout ce qui est rattaché aux monnaies fiduciaires n’a plus la cote en ce moment, les obligations d’État en font donc partie. Selon les experts d'ARK Invest, c’est plutôt vers le roi des cryptos, Bitcoin (BTC), que se tourne l’intérêt des investisseurs soucieux de trouver une nouvelle réserve de valeur.

Les obligations, c’est du passé ?

La firme d’investissement ARK s’était déjà récemment montrée très optimiste dans un de leur récent rapport. Ce dernier indiquait qu’un bitcoin aurait même le potentiel pour atteindre un jour les 200 000, voire les 500 000 dollars si l’ensemble des investisseurs institutionnels allouaient à terme quelques pourcents de leurs portefeuilles au Bitcoin (BTC).

La fondatrice et CEO d'ARK, Cathie Wood, a voulu confirmé ce point de vue lors de la conférence Crypto Summit du média Bloomberg.

La dirigeante considère en effet que l’allocation classique de portefeuille institutionnel – à savoir 60 % d’obligations et 40 % d’actions – est voué à être dépassée :

« Regardez ce qui arrive aux obligations en ce moment. Si nous mettons fin à une baisse séculaire des taux d'intérêt depuis 40 ans, cette catégorie d'actifs a fait son temps. Et maintenant ? Nous pensons que la crypto pourrait être la solution. »

Bitcoin n’en est qu’à « ses premiers jours »

Si sa firme d’investissement est « très positive » sur Bitcoin, c’est notamment parce qu’elle pense que la capitalisation de Bitcoin est encore à un stade très précoce de son histoire, et donc sous-évaluée :

« Quand vous pensez que la capitalisation boursière de Bitcoin n’est d'environ que de 950 milliards de dollars, pensez à cela en le comparant à Apple (…) C'est moins de la moitié de la valeur d'Apple, alors qu’ici nous parlons de la monnaie de réserve de l’ensemble du marché des crypto-actifs. »

De plus, même si les équipes d’ARK avaient anticipé l’arrivée des investisseurs institutionnels dans le roi des cryptos, ils n’avaient pas imaginé la situation actuelle : en effet, qui aurait parié que nous en viendrions à voir des géants boursiers évoquer leur souhait de « diversifier leurs actifs de trésorerie dans Bitcoin », comme Tesla et MicroStrategy ?

En effet, pour se protéger de l’inflation des monnaies fiat, Bitcoin serait même perçu comme « une meilleure protection que l’or » selon Cathie Wood.

Pour la dirigeante d’ARK, la marge de progression de la capitalisation de Bitcoin est encore très importante, malgré le fait que le BTC ait déjà atteint et dépassé les 50 000 dollars l’unité. En somme, si l’appétit des investisseurs institutionnels pour l’invention de Satoshi Nakamoto devait se confirmer, cela promettrait un avenir doré à la cryptomonnaie.

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER