Escroqueries crypto : 4,3 milliards de dollars dérobés en 2019

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Un rapport publié récemment par l’entreprise spécialisée en suivi de transactions blockchainisées CipherTrace nous apprend que les auteurs de scams et hacks liés à la crypto se portent bien : depuis le début de l’année 2019, ces margoulins mal intentionnés auraient déjà détourné près de 4,3 milliards de dollars.

Allô le Guinness Book

Pour comptabiliser les bénéfices nettes de la petite entreprise de ces cyberarnaqueurs, CipherTrace précise s’être intéressé préférentiellement aux pertes subies par les exchanges ou aux vols ayant ciblés leurs utilisateurs. De plus, le groupe indique aussi avoir défini comme prix de référence la valeur fiduciaire des sommes crypto volées aux dates où elles ont été détournées. Cette approche présente l’intérêt de la simplicité et d’offrir un premier panorama du désastre global.

Par contre, elle sous-entend que la valeur fiduciaire totale des vols subis soient aujourd’hui bien plus importante suite à la remontée des cours que nous observons cette année, si tous ces fonds n’ont pas encore été liquidés par leurs propriétaires indus.

CipherTrace considère finalement que – tous types de scam confondus – ce sont au moins 4,3 milliards de dollars qui ont été ainsi récupérés par des attaquants divers au cours de l’année 2019. Une performance aussi bullish que celle de Bitcoin, puisqu’en 2018 ce montant n’atteignait “que” 1,1 milliard de dollars.

Swap your Ponzi, if you want to swap

Le reste du rapport pourrait presque prendre des allures de cérémonie des Grammy Awards du Crypto-Scam : y sont notamment rappelées les affaires les plus marquantes de l’année dans différentes catégories d’arnaques crypto.

Prenons donc un instant pour nous souvenir de ces “meilleurs” pires moments. 

Cette année, nous fûmes gâtés notamment par l’affaire QuadrigaX, où se sont mêlés passé trouble, disparition mystérieuse du fondateur ou utilisation pour le moins non conventionnelle des fonds des clients, avant une fermeture qu’on pourrait qualifier d’abrupte.

Les pyramides de Ponzi désormais classiques du secteur sont également citées, à l’image du cas de PlusToken et des 3 milliards de dollars emportés par sa chute.

Evidemment, les sympathiques SIM swap sont eux aussi évoqués, cette pratique voulant qu’un pirate se fasse passer pour vous auprès de votre compagnie téléphonique pour obtenir le transfert de votre ligne téléphonique vers un téléphone en sa possession… afin de récupérer vos droits de double-authentification 2FA rattachés.

Enfin, le Dark Web n’est pas oublié, puisque l’opération de police qui a entraîné l’arrestation des opérateurs du Wall Street Market fin avril, avant qu’ils ne puissent profiter de leur modeste trésor de guerre évalué à 11 millions de dollars.

C’est donc encore une année riche en rebondissements que nous offre la cryptosphère, continuant d’afficher d’un air têtu une nostalgie tenace pour les heures glorieuses du Far West. Nul doute que ce crypto-globe objet de convoitises n’a pas fini de ne pas tourner rond !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Grégory Guittard
Rédacteur en chef du JDC, Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je fais une allergie à la sacro-sainte Blockchain censée nous sauver tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos remarques et autres vociférations directement à [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici