Bitcoin, faillite et vraie-fausse mort : « Crypto Parano », Netflix sur les traces de QuadrigaCX

Un nouveau documentaire crypto intitulé Trust No One : The Hunt for the Crypto King est sorti sur Netflix le 30 mars 2022. Le documentaire traite de la mort mystérieuse de Gerry Cotten, fondateur de l’exchange QuadrigaCX, aujourd’hui disparu. Gerald Cotten serait supposément décédé lors d’un voyage en Inde. Avec lui, ont disparu les clés privées de portefeuilles cryptos contenant environ 250 millions de dollars de bitcoins et autres cryptomonnaies.

Des enquêtes non officielles et de nombreuses théories du complot ont suivi après sa disparition. Le documentaire d’investigation de Netflix vise à dissiper un certain mystère autour de cette affaire très médiatisée. En effet, la mort de Cotten intrigue encore beaucoup de monde aujourd’hui.

Du Bitcoin club de Vancouver à QuadrigaCX

Début 2013, Gerald Cotten fait partie d’une coopérative Bitcoin, un club regroupant une douzaine de passionnés de cryptos à Vancouver. Dans le documentaire, les autres membres du club le décrivent comme un bon vivant. Simple, sympathique et toujours souriant, il est selon eux un geek plutôt doué et n’a vraiment rien d’un génie du crime.

Gerry Cotten sait promouvoir Bitcoin et les cryptomonnaies avec charme et intelligemment. Il faut noter qu’à ce moment là, un Bitcoin n’équivaut qu’à 100 dollars et la cryptomonnaie n’a pas encore la notoriété qu’elle a aujourd’hui. De ce fait, cette année-là, il annonce l’ouverture du plus grand exchange de cryptomonnaies du Canada, QuadigaCX. Dès lors, toute la communauté crypto locale dispose d’un nouvel endroit pour se retrouver.

Gerald Cotten, le PDG de QuadrigaCX sait promouvoir Bitcoin et les crypto-monnaies avec charme.

Le sympathique homme d’affaires passionné de cryptos a de la suite dans les idées. En effet, l’exchange QuadrigaCX promet 10% de bonus aux investisseurs qui vendent du Bitcoin (BTC). Quoi de mieux pour attirer de nouveaux clients que de leur donner la possibilité de gagner de l’argent facilement ? Une myriade de nouveaux investisseurs s’inscrivent donc sur sa plateforme et investissent leur argent dans le but de faire croître leur patrimoine.

Nombreux sont ceux qui s’enrichissent grâce aux cryptomonnaies à cette époque. Le bull-run de 2017 crée un grand nombre d’opportunités et Bitcoin fait alors la une des journaux. On en entend même parler à la télé. Un BTC est alors égal à 20 000 dollars et notre digital nomad se porte bien. Effectivement c’est cette année-là que Gerry Cotten se marie à Jennifer Robertson. Aussi, il achète un avion, un bateau, plusieurs propriétés et même une île. Les affaires se portent bien.

>> Anticipez le prochain cycle de croissance de Bitcoin en vous inscrivant sur la plateforme de référence Kucoin (lien affilié)  <<

L’effondrement du cours du Bitcoin et le début des ennuis

En 2018, la Chine et la Corée-du-Sud veulent (déjà) interdire Bitcoin et les cryptomonnaies. S’ensuit alors un bear-market dont les plus anciens de l’écosystème doivent encore se souvenir. Effectivement, le cours du Bitcoin chute jusqu’à atteindre les 4000 dollars et certains investisseurs mal renseignés perdent beaucoup d’argent. Tout le monde cherche une porte de sortie et veut récupérer ses actifs. C’est là que les ennuis commencent pour QuadrigaCX.

En 2018, le cours du Bitcoin s'effondre et les ennuis commencent pour les utilisateurs de la plateforme QuadrigaCX.
Le bear-market de 2018 est sans précédent et beaucoup d’investisseurs y laissent des plumes.

En 2018, 1,2 milliards de dollars ont transité sur la plateforme de Gerry Cotten, ce n’est pas rien. À l’automne, de plus en plus de clients cherchant à récupérer leurs monnaies fiduciaires se plaignent de la lenteur du processus de retrait. Il est impossible pour les clients de retirer leurs actifs alors que le cours des cryptos continue de chuter. Dans le documentaire, l’un d’eux raconte qu’il avait fait une demande de retrait en octobre 2018 et n’avait toujours rien en janvier 2019.

Gerald Cotten explique alors que les banques manquent de confiance envers les exchanges cryptos. De ce fait, la banque de QuadrigaCX, malgré les 26 millions de dollars présents sur le compte de l’entreprise, aurait gelé ses avoirs. Avec le recul, on imagine mal une banque, aussi anti-crypto qu’elle puisse être, pénaliser autant d’investisseurs. Surtout qu’à ce moment-là, Gerry, qui voyage beaucoup, demande à ses amis de ne pas dire où il est. Comme si notre sympathique et charmant digital nomad fuyait quelque chose… ou quelqu’un.

La mort de Gerry Cotten, coup de tonnerre dans la cryptosphère

Le 14 janvier 2019, la femme de Gerald Cotten, Jennifer Robertson, annonce la mort du tristement célèbre PDG de QuadigaCX. Le jeune CEO serait décédé de la maladie de Crohn lors de leur lune de miel à Jaipur, en Inde. L’annonce fait l’effet d’un coup de tonnerre dans la cryptosphère. Beaucoup de clients de QuadrigaCX commencent à imaginer le pire. Serait-ce un complot ? Gerry Cotten aurait-il simulé sa mort ? Pourrait-il vivre ailleurs sous une nouvelle identité ? Les théories et les spéculations en tout genre vont bon train.

Gerry Cotten disparaît laissant son exchange et les investisseurs naufragés à la dérive.

En même temps, il y a de quoi ! Premièrement, seulement 3% des patients atteints de la maladie de Crohn en meurent. Alors mourir de cette maladie à 30 ans, sans aucun antécédents, il faut reconnaître que c’est peu crédible. Ensuite, Gerald Cotten serait mort le 9 décembre 2018. Pourquoi sa femme aurait-elle attendu plus d’un mois pour l’annoncer, connaissant les problèmes de l’entreprise et la célébrité du personnage ?

En tout cas, peu de temps après l’annonce, l’exchange QuadrigaCX passe hors-ligne et les utilisateurs de la plateforme s’inquiètent. Il y a de quoi ! Un message leur indique que les fonds qu’ils ont investis sont inaccessibles car seul Gerry y avait accès. Aurait-il vraiment emporté dans sa tombe les 190 millions de dollars de ses clients et les clés privées permettant d’y accéder ? Les investisseurs, lésés et délestés de leurs actifs lancent un groupe Telegram et sont bien décidés à mener l’enquête.

>> Vous cherchez une plateforme fiable ? Inscrivez-vous sur KuCoin (lien affilié). <<

Une enquête digne des experts pour connaître la vérité

Le groupe Telegram regroupe un certain nombre d’utilisateurs ayant tout perdu. Dès lors, il est compréhensible qu’ils aient tout tenté pour retrouver Gerry Cotten. Par la même occasion, ils espéraient sans doute revoir leurs actifs et pouvoir les récupérer. Dans le documentaire de Netflix, on apprend que l’utilisateur « QCXint » est à l’origine de l’enquête qu’ils ont mené. Revenons ensemble sur quelques points importants de cette investigation.

Les utilisateurs lésés de l'exchange de crypto-monnaies QuadrigaCX décident de mener l'enquête.

Circonstances de la mort de Gerry Cotten

Le Dr. Sharma s’est occupé de Gerald Cotten à son arrivée à l’hôpital de Jaipur. Ce médecin a indiqué que Gerry et sa femme seraient arrivés à l’hôpital à 21h45 le 8 décembre 2018. À la base, le PDG de QuadrigaCX aurait été hospitalisé pour une simple diarrhée du voyageur. Il aurait passé la nuit avec Jennifer et le lendemain son état se serait détérioré.

À 14h45 il aurait fait un arrêt cardiaque. Ensuite, il aurait été réanimé puis placé sous assistance respiratoire. Il aurait fait un deuxième arrêt cardiaque et l’équipe médicale de l’hôpital indien aurait réussi à le réanimer de nouveau. Enfin, il aurait fait un troisième arrêt cardiaque à 19h26, fatal cette fois et c’est à cet instant que le médecin aurait constaté le décès.

Acte de décès de Gerald Cotten, ex-PDG de l'exchange de crypto-monnaies QuadrigaCX.
Une coquille dans l’acte de décès de Gerry Cotten a donné du fil à retordre au groupe Telegram enquêtant sur sa mort.

Le Dr. Sharma n’est pas sûr de la cause du décès et ne comprend toujours pas comment son état a pu se dégrader aussi vite. De plus, le fait qu’il n’y ait pas eu d’autopsie donne du grain à moudre à la communauté d’investisseurs déchus sur Telegram. Ils savent que Jennifer Robertson voulait aller en Inde mais pas Gerry. Aussi, ils se demandent si l’absence d’autopsie ne dénote pas d’une volonté de la femme du PDG de QuadrigaCX de cacher quelque chose. Ils envisagent alors notamment qu’elle ait pu l’empoisonner.

De plus, sur l’acte de décès de Gerald Cotten, son nom est mal orthographié. La possibilité qu’il soit frauduleux a donc aussi été soulignée.

Qui est Jennifer Robertson ?

La femme de Gerry, Jennifer Robertson a annoncé qu’il était seul à avoir accès au compte contenant les crypto-actifs de la plateforme et qu’elle n’avait pas trouvé les clés. Cependant, par le passé, des clients de QuadrigaCX avaient reçu des virements de sa société de gestion immobilière. Donc tout portait à croire qu’elle était aussi impliquée dans l’exchange. C’est en tout cas ce que pensaient les investigateurs en herbe à l’époque. De ce fait, ils s’intéressèrent de près à son profil.

Il faut savoir qu’avec Bitcoin, toutes les transactions sont vérifiables par tout le monde. C’est le principe même de la blockchain. Le cold wallet (portefeuille froid) de la plateforme d’échange a été retrouvé vide. Dès lors, pourquoi aurait-elle eu un quelconque intérêt à en retrouver les clés privées ? Les utilisateurs du groupe Telegram suggèrent alors qu’elle aurait menti. À quelle fin ? Détourner les fonds selon eux.

Jennifer Robertson, la femme de Gerald Cotten est la cible d'une enquête des utilisateurs de l'exchange de crypto-monnaies QuadrigaCX.

Il est important de noter que Gerry avait rencontré Jennifer sur Tinder peu avant noël 2014. Toutefois, ses amis ne le connaissaient pas. D’après les investigations des utilisateurs de la plateforme, elle aurait changé trois fois de nom en trois ans. D’abord Jennifer Griffith, elle s’est ensuite appelée Forgeron puis enfin Robertson. Cependant, la piste criminelle de ses changements de nom intempestifs a par la suite été écartée.

Gerald a signé son testament deux semaines avant de mourir en Inde. Il a légué tous ses biens à Jennifer. D’ailleurs, le fait d’être à la tête de cet énorme portefeuille de biens immobiliers et de millions de dollars d’actifs lui a valu pas mal de menaces. Un message sur reddit de l’utilisateur « QCX contractor » avait également attiré l’attention. Il prétendait avoir assisté à l’enterrement de Gerry. Personne n’aurait vu le corps du PDG de QuadrigaCX car le cercueil était fermé. Personne sauf… Jennifer. Par ailleurs, il avait rapporté qu’elle aurait dansé aux funérailles et que les parents de Gérald l’auraient mal pris. Cependant, tradition écossaise oblige, ce n’était pas non plus un argument suffisant pour inculper la veuve.

Qui se cache derrière Quadriga CX ?

Gerald Cotten était le PDG officiel de QuadrigaCX. Cependant, les utilisateurs ont découvert que le nom de domaine de la plateforme avait été déposé par quelqu’un d’autre. Il s’agit de Michael Patryn. Ce dernier s’était d’ailleurs présenté comme le fondateur de la plateforme aux membres du Bitcoin club à Vancouver.

Gérant d’autres exchanges et de casinos par le passé, d’après ses dires, il donnait en tout cas l‘impression d’être aux commandes selon les proches de Gerry. Selon eux, ce dernier semblait avoir peur de Mike quand ils étaient ensemble. Comme chacun d’eux d’ailleurs, car c’est ce qu’il inspirait.

Michael Patryn aka Omar Dhanani, est démasqué par les utilisateur de la plateforme d'échange de crypto-monnaies, QuadrigaCX.

Les investigateurs de Telegram ont d’ailleurs réussi à remonter jusqu’à sa véritable identité. Ils ont pu prouver que Michael Patryn n’était autre que Omar Dhanani, un malfrat aux antécédents criminels bien connus. Il faisait partie d’une équipe appelée Shadowcrew spécialisée dans le blanchiment d’argent, le trafic d’identité et de cartes bancaires.

Omar Michael Patryn Dhanani, trahi par sa cicatrice sur le front entre autres est resté injoignable un moment avant de rejoindre le groupe Telegram des utilisateurs de QuadrigaCX. Il leur a affirmé avoir coupé les ponts avec Gerry et quitté l’exchange en 2016. Selon lui, Gerald Cotten est en vie et il prétend ne pas savoir que l’ex-PDG de l’exchange s’est marié. Et si Gerry, l’aimable chef d’entreprise passionné de cryptomonnaies, avait une autre facette ?

>> Besoin de clarté ? Inscrivez-vous sur KuCoin (lien affilié). <<

Mais qui est vraiment Gerald Cotten ?

Les crypto-investigateurs du groupe Telegram font donc de nouvelles recherches sur Gerald Cotten. Une piste les mène sur un forum appelé Talkgold, un repaire d’escrocs spécialisés dans les arnaques à l’investissement. Comme par hasard, ils y retrouvent des messages de Patryn et approfondissent leurs investigations. En effet, Patryn est très proche d’un autre utilisateur qui se fait appeler « Sceptre ». Ce dernier a déjà monté au moins deux arnaques à l’investissement dont le ponzi S&S investments qui a fini en exit scam.

Patryn, Sceptre… Ces deux noms les mènent par la suite vers le site Black Hats World, un site de hackers (les black hats ne sont pas ceux qui vous veulent du bien). Là, ils retrouvent le fameux « Sceptre », qui a changé son pseudo pour « murdoch1337 ». D’après un membre, il s’agit de Gerald Cotten. Dans le documentaire, on voit qu’il fournit même des preuves à ce sujet. Et si le sympathique Gerry avait une facette plus sombre ? Et s’il était un black hat aux motivations sinistres depuis le début ?

Gerald Cotten aka Sceptre, était un black hat qui montait déjà des arnaques à l'âge de 15 ans.

Ces échanges sur le forum ont démontré qu’il cherchait un développeur pour monter un exchange. Trois mois après, QuadrigaCX naissait. Dès lors, il est devenu envisageable que Gerald Cotten puisse, contre toute attente, être en fait un sournois génie du crime, calculateur et rusé. Cet exit scam (escroquerie de sortie) semblait conçu comme tel depuis le début. « Les tours de magie les plus simples sont souvent les meilleurs ». Ainsi, Gerald Cotten aurait monté ce complot de toute pièce et QuadrigaCX était pensé comme une fraude dès le départ.

Avec le recul, les enquêtes ont démontré qu’il était un escroc pathologique, loin du bon vivant qu’il semblait être en apparence. En effet, Gerry montait déjà des arnaques à l’âge de 15 ans. Sa cupidité aurait donc pu le conduire à simuler sa mort…

Comment Gerry Cotten s’y est-il pris ?

Le CVMO de l’Ontario, le régulateur local devait retrouver l’argent et a donc mené l’enquête aussi. Selon eux, chez QuadrigaCX, tout était clair jusqu’en 2016. Ensuite, ils n’ont trouvé aucun comptable ni avocat à interroger ni aucune trace d’éventuels travaux de ces derniers. Ils ont toutefois pu constater qu’un nombre important de cryptomonnaies avaient été transférées vers d’autres grands exchanges. Dès lors, on se doute qu’il utilisait les actifs de ses clients afin de s’enrichir personnellement.

En février 2019, quand QuadrigaCX cesse ses activités, l’exchange doit 215 millions de dollars. En revanche, le CVMO n’a retrouvé la trace que de 46 millions d’entre eux. Comment tout cela est-il possible ?

Gerald Cotten aurait dupé les utilisateurs de la plateforme d'échange crypto QuadrigaCX.

Sur QuadrigaCX, Gerald Cotten avait toute une série de faux comptes. Pour la petite histoire, l’un d’entre eux était d’ailleurs nommé « Sceptre Gerry ». Le PDG de l’exchange utilisait ces faux comptes afin d’augmenter le volume d’échange de sa plateforme. Ensuite, il créditait les comptes de ses clients avec de fausses cryptomonnaies. On ne parle même pas de vulgaires shitcoins ici, mais bien de cryptomonnaies qui n’existaient pas. Elles s’affichaient sur le compte des clients mais aucune transaction n’était effectuée.

D’après sa belle-sœur, Gerry Cotten, bien qu’introverti au début, était très romantique et plein d’entrain avec sa femme. Il cachait donc très bien son côté sombre et sa cupidité. Il faut rappeler que ce mauvais trader a perdu 150 millions de dollars en jouant à la roulette avec les actifs de ses clients. Comme si ça ne suffisait pas, il finira par tout leur prendre.

Les investisseurs ont perdu plus de 200 millions de dollars dans sa manœuvre. Il aura tout de même fallu attendre que le cours du Bitcoin s’écroule et que les gens souhaitent récupérer leur argent pour que ce Ponzi tombe.

Même si les choses ont bien évolué depuis cette époque, il est toujours nécessaire de rappeler qu’il est important de bien réfléchir avant d’investir votre argent. Faites toujours vos propres recherches sur les équipes et la légalité des projets. Les utilisateurs lésés de la plateforme QuadrigaCX doutent encore aujourd’hui de sa mort et espèrent toujours récupérer leur argent un jour. Iront-ils jusqu’à le faire exhumer afin de vérifier qu’il est bien dans sa tombe ? En tout cas, les théories du complot sur ce PDG simulant sa mort pour s’échapper avec des millions de dollars de cryptos ont trouvé un large écho auprès de la majorité des téléspectateurs.

Les arnaques sont des aléas malheureux mais pas une fatalité.. Besoin de tranquillité d’esprit pour vos cryptos ? Explorez les solutions de rendement sûres de KuCoin Earn. Inscrivez-vous vite sur l’exchange crypto de référence KuCoin (lien affilié).

Lipucciu

Tombé sous le charme depuis 2017, je suis passionné par la blockchain et les cryptomonnaies. Éternel curieux, j’étudie sans cesse cet écosystème futuriste et éprouve un grand plaisir à partager mes connaissances et fascinantes découvertes.

Recevez un condensé d'information chaque jour