Steem Steemit

Steemgate : quand Justin Sun rachète Steemit, la communauté se rassemble

Trading du CoinTrading du Coin
4.9
(12)

La fondation Tron est connue pour ses différents rachats, parmi eux nous pouvons citer celui du protocole BitTorrent. Cette dernière continue sa vague de rachat, avec celui de l’entreprise Steemit, en charge du site du même nom permettant d’interagir avec la blockchain Steem. Une action qui a mené la communauté à réaliser un soft fork pour enrayer les pouvoirs détenus par l’entreprise, jusqu’à ce que les plateformes d’échanges s’en mêlent. Analyse ! 

Justin Sun rachète Steemit

La rumeur courrait depuis maintenant quelques mois : Justin Sun était intéressé par le rachat de Steemit, la plateforme de blogging décentralisée à la Reddit, fonctionnant grâce à la blockchain Steem.

Ce qui devait arriver arriva. La fondation Tron a racheté Steemit dans le courant du mois de février 2020 et avec, l’ensemble des coins préminés détenus par l’entreprise Steemit, faisant de la fondation Tron une baleine dans l’écosystème Steem.

Seulement un problème se pose. En effet, Steem est une blockchain dont le consensus est un Delegated Proof of Stake (DPoS), dans ce mécanisme, les utilisateurs votent pour 21 validateurs en charge de sécuriser le réseau. Par ce rachat, la fondation Tron devient un danger pour la décentralisation car elle a le pouvoir de changer le statu quo établi au sein des validateurs.

Justin Sun Tron
L’inénarrable Justin Sun, CEO de TRON

Face à cette menace, la communauté a réagi grâce à un soft fork visant à réduire le pouvoir de vote de l’adresse détenant les jetons, en attendant d’y voir plus clair dans les motivations de Justin Sun et de la fondation.

« Nous avons mis à jour le protocole avec une protection temporaire pour maintenir le statu quo actuellement établi en ce qui concerne la participation de Steemit Inc et l’utilisation prévue de ces fonds » statue l’annonce du soft fork.

Puis les grands s’en mêlent

Un peu comme un petit frère qui se fait embêter à l’école, Justin Sun n’a pas vu d’un très bon œil ce putsch visant à l’écarter du processus de vote de la blockchain qu’il venait d’acquérir.

Il n’a alors eu qu’à se plaindre auprès des grandes plateformes d’échanges, qui elles détiennent de larges quantités de tokens Steem déposés par leurs utilisateurs, dans le but que ces dernières interviennent, et c’est ce qu’elles ont fait.

Ainsi, des plateformes telles que Binance, Huobi ou Poloniex (déjà copine avec Tron) détenant à elles trois plus de 40 000 000 de Steem Power (métrique représentant le pouvoir de vote). Ces dernières ont utilisé leur pouvoir pour le déléguer au compte Steem @dev365, détenu par Justin Sun. À la suite de cela, le compte s’est occupé de remplacer 20 des 21 validateurs historiques de la blockchain par des validateurs “validés” par le régime Tron.

Steemit Steem Witnesses

Un beau tour de force qui a permis à Justin Sun de récupérer son pouvoir. Ce dernier va même jusqu’à réfuter cette thèse, expliquant que cette action a été uniquement réalisée dans le but de “contrer un attaquant ayant gelé les 10 millions de dollars en Steem détenus par Steemit”.

Quoi qu’il en soit, cela démontre tout de même un point de défaillance unique dans les réseaux en DPoS face aux plateformes d’échanges détenant de larges quantités de jetons. Reste à présent à voir comment la communauté réagira à ce tour de force.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 12

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar