HebdoCrypto

Hebdo Crypto #17 – les actualités de la semaine des cryptomonnaies

Trading du CoinTrading du Coin

L’actualité concernant les cryptomonnaies et les protocoles blockchain est en ébullition constante. Il peut arriver que des informations capitales se perdent dans le flux informatif quotidien, et que vous passiez à côté des points importants.

Ce format est là pour y remédier: chaque dimanche, nous revenons sur l’actualité de la semaine passée dans l’Hebdo Crypto, afin de récapituler les informations importantes et vous tenir informés de l’état du monde des cryptomonnaies.

Les immanquables du coin

Le premier immanquable de la semaine nous vient de Yanis. Ce dernier cherche à étudier la viabilité du modèle DPOS à travers son enquête sur le réseau LiskSpoiler alert : went wrong.

Au cours de son article, Yanis nous définit le DPOS et le fonctionnement de ce système de consensus en nous présentant les délégués, ces acteurs – élus par la communautéchargés de valider les blocs. Après cette brève introduction, nous entrons au cœur du problème du réseau Lisk : les cartels de délégués. Ces cartels, qui regroupent jusque 54 déléguéssois plus de la moitiémenacent la stabilité et la décentralisation du réseau.

Après avoir identifié ces acteurs – potentiellement nocifs pour l’écosystème, Yanis énumère les différents problèmes qui en découlent, tel que le monopole de Lisk Elite s’affirmant de bloc en bloc, ou encore les pressions qui sont émises par le groupe de délégués sur les nouveaux arrivants.

Suite à cela, il nous introduit l’initiative de @4fryn visant à sensibiliser la communauté sur les tenants et aboutissants de Lisk Elite ainsi que les récentes prises de conscience collectives qui commencent à impacter le cartel. Pour finir, il explique comment les holders de LSK peuvent contrer ce mécanisme bien rodé afin de remettre l’écosystème Lisk dans le droit chemin.

Tableau représentatif de la perte du poids de vote des membres Elite depuis 1 mois

Le second immanquable, réalisé par mes soins, vous présente les cinq standards de tokens Ethereum les plus utilisés. Leurs noms : ERC-20, ERC-223, ERC-721, ERC-777 et ERC-1400.

Ces standards, définis par la communauté, permettent de créer un cadre uniforme de travail afin que les différents acteurs impliqués dans l’écosystème Ethereum puissent travailler conjointement.

ERC-20

Nous commençons par présenter l’ERC-20le standard majoritaire qui a été massivement utilisé et démocratisé grâce aux ICO. Puis suivent des tokens comme l’ERC-223 ou 777, qui ont pour but de corriger certaines malfaçons de l’ERC-20, en apprenant des erreurs de ce dernier.

L’ERC-721, quant à lui, définit un standard de tokens non-fongibles, notamment utilisés par les CryptoKitties ainsi que d’autres projets d’objets de collection numériques stockés sur la blockchain. L’ERC-1400 a lui pour but de standardiser les securities tokens, contrairement à ses prédécesseurs qui concernent principalement les utility tokens.

L’actualité en bref

▶ Une possibilité d’attaque DDoS a causé 5 jours de report au déploiement sur le DevNet Ethereum du hard fork Constantinople, implémentant entre autres la diminution de la récompense des mineurs.

▶ En réponse à l’annonce d’insolvabilité de Noble Bankla banque derrière Tether – Bitfinex réfute les rumeurs d’insolvabilité de sa plateforme d’échange, partageant les adresses de trois wallets – BTCETH et EOS.

▶ Binance décide de faire la lumière sur les frais de listing de sa plateforme, en annonçant une pleine transparence ainsi que le don de ces derniers à des œuvres caritatives.

▶ L’ESMA – autorité européenne des marchés financiers – publiera son rapport sur le statut juridique des ICO en fin d’année 2018. Un pas de plus vers les régulations européennes.

▶ Un hacker annonce la retransmission en direct d’une attaque 51 % sur la plateforme de live Twitch. Pour ce faire, le hacker va louer de la puissance de hachage afin de mener son attaque.

▶ Blockstreamcompagnie impliquée dans le code de Bitcoin – met en ligne Liquid, une sidechain de Bitcoin comparable au Lightning Network, et annonce 23 partenaires, majoritairement des plateformes d’échange.

 Nous l’apprenions vendredi, Ledger  géant français du hardware wallets’associe avec Engieex-GDF Suez – dans un projet qui vise à certifier l’énergie renouvelable par blockchain et assurer sa traçabilité.

▶ Un nouveau cryptopodcast produit par Radio Nakamoto. Le second épisode traite des ICO, origines, réussites et dérives de cette solution de financement ayant vu le jour dans l’écosystème blockchain.

Les métriques de la semaine

➤ 1207, c’est le nombre de gamers qui se sont fait avoir par un malware caché dans un programme de cheat code visant à dérober leurs BTC. Les auteurs de ce malware ont profité de la popularité du jeu Fortnite pour piéger les joueurs avec un trojan.

18 millions de dollars, c’est le montant levé suite à la première STO promu par la plateforme Indiegogoplateforme de crowdfunding. Cette vente a permis aux investisseurs d’acquérir des parts dans le St.Regis Aspen Resort, un hôtel de luxe.

St.Regis Aspen Resort. Source: Wikimedia

➤ 86 millions d’euros, c’est la somme dérobée via les piratages de cryptomonnaies en Corée du Sud depuis début 2017. Parmi ces hacks, il y a 7 plateformes d’échange et 158 wallets personnels, selon les informations publiées par la police sud-coréenne.

La question des internautes : qu’est-il censé arriver quand une cryptomonnaie atteint le “max supply” ?

Merci pour ta question Floflo Gédé 😀 !

Tout d’abord, il n’y a pas de règles définies sur la valorisation d’une cryptomonnaie lorsque cette dernière a atteint son max supply – nombre de pièces maximum.

Les cryptomonnaies ont – pour la plupartune quantité de pièces limitée afin de ne pas reproduire les erreurs des monnaies fiduciaires (euro, dollar, etc.) qui sont contrôlées par des entités centralisées pouvant à tout moment en produire plus, causant de l’inflation. De ce fait, Bitcoin ainsi que les autres cryptomonnaies sont des monnaies déflationnistes.

La théorie voudrait qu’une fois la distribution totale de pièces atteinte, la valorisation desdites pièces augmente, car il n’y a plus de création de nouvelles pièces. Cependant, cela semble être une issue possible pour des cryptomonnaies importantes telles que Bitcoin ou Ethereum. Il est grandement possible que dans le cas de l’ECC, n’ayant plus de coins à miner, les mineurs se soient désintéressés de la crypto, causant une réduction des volumes et donc une chute du prix par manque de demande.

Bonne semaine sur le Journal du Coin 😉

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar