IOTA-MIOTA

De l’inutilité des altcoins : étude du cas IOTA

Trading du CoinTrading du Coin

Parce que tokeniser le monde sur des blockchains en carton, c’est l’idée du siècle – Pour égayer dignement la présente semaine, je vous propose un tutoriel sur la  rédaction d’un article qui fera crier au FUD. Non, non, ne me remerciez pas, c’est cadeau, je suis comme ça, que voulez-vous, j’aime partager.

Et l’élu du jour est donc…

Winner

IOTA, la blockchain tellement révolutionnaire et “Blockchain-not-Bitcoin” compatible qu’elle est carrément sans blocs.

Mais pourquoi venir vous parler de IOTA ? Et bien, pour rappel, IOTA est supposément une blockchain (sans bloc) dont le but est à terme de soutenir un vaste réseau mondial dédié au fonctionnement de l’IOT (Internet Of Things).

Pour poser les choses dès le départ, je n’ai rien contre la perspective offerte par des innovations qui seraient permises par un vaste réseau distribué d’objets connectés. J’attends impatiemment de voir émerger de possibles nouveaux modes organisationnels ou transactionnels qui impliqueraient des relations plus ou moins automatisées homme-homme, homme-machine et in fine machine-machine, mais pas du tout sur la base de tout ce que la tendance blockchain-bullshit ressasse plus ou moins n’importe comment à longueur de journée : à savoir, la magie des smart contracts infaillibles, la scalabilité nécessaire pour tenir la montée en charge d’un tel réseau qui serait si facile à atteindre en changeant deux lignes du code source de Bitcoin, les blockchains privées qui changeraient quoi que ce soit à l’ordre du monde, et tout le tintouin habituel.

Muh – Blockchain Not Bitcoin ! Muh – Chain Not Block !

Bitcoin-maximaliste borné comme je suis, je ne vois donc pas l’intérêt de soutenir ces innovations par des crypto-monnaies privatisées qui pour leur quasi totalité n’apporteront jamais rien d’autres que l’enrichissement de leurs créateurs et la production de jetons numériques sans valeur ni service rendu, soutenus par des réseaux très loin d’être décentralisés d’une quelconque manière, d’autant plus avec les dernières annonces concernant par exemple le protocole RGB devant permettre d’émettre des tokens non-Bitcoin sur la chaîne Bitcoin, ce qui m’amène à la question centrale suivante :

Faut-il vraiment une p****n de blockchain pour tout ?

Alerte spoiler : non, votre entreprise n’a très probablement pas besoin d’une blockchain pour lancer un service, même révolutionnaire.

Après cette digression, revenons-en donc à IOTA, qui est une illustration parfaite d’une idée paraissant révolutionnaire, mêlée à un mélange confus de pseudo-innovation technologique censée rendre la blockchain IOTA encore plus révolutionnaire que la Blockchain™, ce qui n’est pas une mince affaire. La promesse de IOTA est de soutenir un réseau IOT mondial basé sur la blockchain, qui soit scalable quasiment à l’infini grâce à un système de validation. Ce dernier ne repose plus sur une simple validation des blocs en pair-à-pair, mais sur un système appelé Tangle, que l’on va résumer très sommairement comme suit : pour pouvoir constituer et soumettre sa transaction au réseau, un utilisateur doit participer à la validation de deux autres transactions, ce qui est supposé être un moteur incroyable de scalabilité.

Notons qu’il existe un coordinateur central pour s’assurer du maintien de la cohésion de cet enchevêtrement de confirmations. Je vous laisse lire une présentation (sans doute) un peu angélique ci-après, mais sans doute que ça vous aidera à vous aérer l’esprit au milieu de cet article.

Je suppose, à ce stade de la découverte de IOTA, qu’il s’agit d’un réseau ultra-béton, massif, parce que leur supposée roadmap, ce n’est quand même pas de la blague. Un réseau qui veut pouvoir soutenir l’IOT se doit d’être diablement rapide, scalable à énorme échelle, et surtout terriblement résistant.

Robocop
L’IOT blockchain-based, c’est du solide.

EXCUSE-ME-WOWLe caractère antifragile d’IOTA n’a pourtant pas vraiment été vérifié dans la pratique, la semaine dernière, le 7 juillet 2018.

Sarah Jamie Lewis, chercheuse OpenPriv, alertait sur un dysfonctionnement général de cette blockchain pourtant si originale :

En résumé, un enchevêtrement secondaire de nœuds se raccordait à l’enchevêtrement principal, ce qui a entraîné une mise hors-ligne généralisée de tous les participants.

Iota-IOTAAinsi donc, un réseau dont la prétention est de devenir le protocole de référence pour l’IOT mondial se retrouve mis hors-ligne par une connexion de nœuds adverses, entraînant la dysfonction du processus de sélection des transactions à valider (tips) puis la déconnexion des parties prenantes au réseau. On parle bien à priori d’une connexion initiale, même pas d’une attaque 51% qui serait menée en tirant profit du PoW soutenant IOTA, lequel n’est pas mené par des coopératives de mineurs, mais pas les wallets d’utilisateurs idéalement. Là où la situation est assez cocasse, c’est qu’à l’heure actuelle, si vous lisez cet article et détenez des IOTA, ce n’est pas (encore ?) pour vous en servir dans un contexte IOT, mais simplement pour spéculer sur les divers exchanges.

A priori, à l’heure actuelle, le réseau est revenu en ligne, après finalisation du raccordement du Tangle secondaire au Tangle principal.

Dans ce contexte, vous n’avez probablement rien remarqué sur le coup : IOTA a servi de proof-of-concept au fait de voir une cryptomonnaie continuer à fonctionner malgré que sa blockchain, elle, ne fonctionne plus. En temps normal, les validations sur le Tangle IOTA peuvent déjà avoir tendance à traîner sèchement à l’occasion, et ce n’est pas moi qui le dit.

Mais si en plus vous n’avez que le trading sur exchanges comme seule utilisation d’IOTA, sans nécessaire nouveau dépôt ou retrait d’IOTA vers wallets externes, alors vous n’avez probablement même pas vu la différence.

IOTA a donc diablement illustré le principe de la Blockchain Zombie, un token à la blockchain sans bloc tellement révolutionnaire qu’il conserve sa valeur même sans sa blockchain.

Vous me direz que j’exagère, et quelque part c’est assez vrai : BitConnect l’avait déjà fait en premier.

Bitconnect

Sources : Medium || Images from Shutterstock

Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

11
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Turing
Invité
Turing

IOTA est un bon gros SCAM des familles, j’espère qu’à la fin, quand ce sera effondré, certains iront en taule.

youyou
Invité
youyou

La fondation IOTA est enregistrée en Allemagne, dans un environnement juridique des plus contraignants. Les développeurs sont des figures publiques bien connus dans le milieu des cryptomonnaies. Comparer IOTA à Bitconnect (schéma de Ponzi exclusivement créé en vue d’enrichir ses créateurs anonymes) me parait pour le moins exagéré.

Dans le milieu des cryptos SCAM c’est l’invective que personne ne définit mais qui est censée clore le débat. Un peu comme nazi en politique …

OC
Invité
OC

Un article incendiaire qui reflète une mauvaise compréhension de la technologie tangle. Il possible que l’IOTA soit effectivement un SCAM, cependant les arguments en faveur d’une telle conclusion sont plus que falacieux. La première ambiguité à lever sur cet article est celle de la dénomination de l’IOTA: l’IOTA repose sur une technologie (à savoir un nouveau paradigme pour adresser un problème) qui s’appelle Tangle. Au même titre que la Blockchain est une technologie. Tangle N’EST PAS une blockchain. Cela n’a rien à voir hormis le fait d’adresser une solution pour le même problème: le consensus. Par exemple, si votre problème c’est de vous déplacer d’un point A à un point B, vous pouvez utiliser divers moyens de transport: le cheval (ou bitcoin), la voiture (tangle), l’avion (HashGraph) etc…. On conviendra alors qu’un cheval n’est pas une voiture. Technologie biologique VS technologie mécanique. C’est pareil pour Bitcoin Vs IOTA. Fondamentalement Tangle… Lire la suite »

crypatometrader44
Invité
crypatometrader44

“angle N’EST PAS une blockchain. Cela n’a rien à voir hormis le fait d’adresser une solution pour le même problème: le consensus. ” Le consensus électronique seul ne peut expliquer sa présence aussi haute dans l’écosystème crypto. La spéculation et le retrait facile d’argent frais est aussi un deuxième facteur, assurément. “Fondamentalement Tangle est une technologie. Et comme toute technologie elle se perfectionne, elle devient mature au fil des itérations sur ces failles. Des développeurs bossent dessus, testent, font des erreurs, les réparent. C’est un cycle de développement classique. Développer prend du temps. ” Bah oui mais IOTA qui se veut moderne APRÈS BTC a 9 ans de retard e dev a rattraper. BTC a évolué depuis 2009… “La première ambiguité à lever sur cet article est celle de la dénomination de l’IOTA: l’IOTA repose sur une technologie (à savoir un nouveau paradigme pour adresser un problème) qui s’appelle Tangle.… Lire la suite »

crypatometrader44
Invité
crypatometrader44

Je me demande bien ce que pense l’auteur de MONERO et toutes les Equihash censées être anonymes ? AU delà, vous semblez sous estimer la volontés de ces groupes de vouloir recréer un internet chiffré au maximum pour éviter la censure et le contrôle des réseaux par ds multinationales au services des gourvenemtn, au premier rang des quels les Etats-unis, comme nous l’avons vu avec l’affaire Snowden. Pour l’instant, les multinationales des NTIC et autre EDN (GAFAMIOC, NATU, FANG MAN …etc) ne font que donner leur parole, mais nous savons bien que les gouvernements peuvent les empêcher de tourner en rond, alors elles cèdent facilement des accès a leurs bases de données interconnectées. Partout sur le globe, depuis le début d’internet, les gouvernements étaient aveugles des agissements et des pensées qui traversaient leurs peuples respectifs. Les hommes/femmes de pouvoir politique et/ou économique dormaient avec des sueurs froides a l’idée qu’ils… Lire la suite »

Étonné
Invité
Étonné

Plutôt surpris en lisant l’article ainsi que les remarques de l’auteur sur les commentaires évoqués. Je ne reviens pas sur les commentaires ennonces plus tôt, mais ne comprends pas tant de stupéfactions quand à une technologie qui a pour ambition d’etre la colonne vertébrale des iot. Certes c’est ambitieux, des tas d’entreprises collaborent avec iota. La fondation a embauché des pointures dans de nombreux domaines! Certes même les plus au points font des erreurs, et le résultat n’est pas toujours a la hauteur des ambitions, mais de la a dire qu’elle est inutile ?? c’est la Seule crypto sans frais, ne me parlez pas des frais d’électricité pour le POW. Je fais des transactions avec mon portable… A côté le bitcoin a des frais TITANESQUE et est une HORREUR ÉCOLOGIQUE ! Hormis le côté précurseur et pour l’instant safe, c’est une monnaie centralisée par quelques fermes et je ne vois… Lire la suite »

julien koubi
Invité
julien koubi

Bonjour, tant de haine pour rien, tes raisons expliquées ne valent pas un tel acharnement.
Comme ci c’était un peu plus personnel et que tu avais peur de la montée du MIOTA que tu sens venir, n’essaierai tu pas de protéger tes autres crypto chéries?
En plus tu dits de la merde, que ce projet marche ou non, les MIOTISTES (xD fallait que je la sorte) se sont présentés et montrent patte blanche, contrairement à toi, et poste cette blague sur un forum qui contient 80% de mauvaises prévisions et qu’aucun trader gagnant ne regarde, sauf pour jouer.

Depuis, le MIOTA à été mis a jour, un des cofondateurs clés est revenu dans le projet, alliance avec jaguar et une autre grosse marque auto j’ai zap…. et c’est pas tout