Bloomberg encense les STO et des fonds de pension investissent dans la cryptosphère

Trading du CoinTrading du Coin

Les Security Token Offering (STO) sont, en quelque sorte, des ICO qui assument dès le départ que leurs tokens sont des valeurs mobilières (securities) et non des utility token. Cela a le mérite d’éviter les interventions juridiques (coûteuses) de la SEC américaine ou d’autres organismes de régulations que peuvent subir les projets cryptos.

Bloomberg : les STO sont « the next hot crypto thing »

En montant un projet sous forme de STO, une équipe de développement se conforme dès le départ aux lois américaines sur les valeurs mobilières, et se met donc directement sous la compétence de la Securities and Exchange Commission (SEC).

Il y a eu seulement deux STO en 2017, puis 25 en 2018. Il y en aurait au moins 87 de prévus en 2019, un secteur en plein développement, qui vient remplacer les ICO. Mais pas pour les mêmes portefeuilles.

Pour éviter au maximum la lourdeur des exigences de la SEC, ces émissions de tokens ne sont principalement (pour ne pas dire exclusivement) réservées aux investisseurs accrédités, comme les fonds de pension.

Pour l’instant, seule une petite poignée de plateformes proposent des STO : Templum, Polymath et tZero notamment, même si d’autres sont en préparation.

Deux fonds de pension investissent dans le secteur des blockchains

Ce sont deux fonds de pension américains du comté de Fairfax, en Virginie, qui sont devenus des investisseurs clés dans un nouveau fonds de capital-risque de 40 millions $ fondé par Morgan Creek Digital.

Plus précisément, il s’agit du système de retraite des policiers et du système de retraite des employés de ce comté qui deviennent les premiers de leur catégorie, aux États-Unis, à se diversifier dans le secteur des cryptos et des blockchains.

« Nous estimons qu’il est important d’être opportunistes, et nous sommes enthousiastes à l’idée de participer à cette nouvelle occasion, en raison du profil de rendement asymétrique attrayant qu’elle représente » Katherine Molnar, directrice investissements du système de retraite des policiers de Fairfax

Selon TrustNodes, jusqu’ici dans le monde seul un fonds de pension au Canada avait déjà investi dans le secteur, en 2018.

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1 COMMENTAIRE

  1. “en raison du profil de rendement asymétrique attrayant qu’elle représente” trop fort !!! Comme ça les gars vont se faire plumer en beauté et après ils viendront dire Bitcoin c’est de l’arnaque …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici