La Turquie, ce pays où Bitcoin vient d’atteindre un nouvel ATH

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Bitcoin, le Sultan des monnaies ? – Si, aux États-Unis et en Europe, la dépréciation par inflation des monnaies fiduciaires (dollar et euro) est suffisamment faible pour ne pas trop être perceptible, dans d’autres pays cette perte de valeur des devises fiats est visible à l’œil nu. En effet, alors que Bitcoin (BTC) a connu une baisse dans sa cotation en dollar ces derniers jours, son cours n’a jamais été aussi haut qu’aujourd’hui en livre turque.

Bitcoin dépasse pour la première fois les 735 000 livres turques

Cela fait un moment que la monnaie nationale de la Turquie est plongée dans les affres de l’inflation, voire bientôt de l’hyperinflation à ce rythme. La livre turque (TRY) s’est effectivement écroulée de près de 50 % contre le dollar américain depuis le début de 2021.

Comme l’explique Coin Telegraph dans une publication, les errements monétaires de la Banque centrale turque, combinés à la volonté du président Recep Tayyip Erdogan de maintenir des taux d'intérêt bas, ont encore très récemment provoqué une chute de près de 15 % de la livre turque contre le dollar.

Une situation périlleuse qui fait que le cours du BTC, qui a pourtant baissé en dollar américain au cours de cette dernière quinzaine – de 69 000 à 57 000 dollars -, atteint désormais de nouveaux sommets dans sa cotation en livre turque. Au moment d’écrire ces lignes, le 24 novembre, le BTC a ainsi établi un ATH de cotation qui a dépassé les 735 000 TRY.

Cours de Bitcoin face à la livre turque en unité de temps journalière - le 24 novembre, le BTC a établi un ATH de cotation qui a dépassé les 735 000 TRY.
Cours de Bitcoin face à la livre turque (1D)

>> Un airdrop et 10% de réduction ! Venez vite réclamer vos bonus sur Ascendex ! <<

Bitcoin, une valeur refuge de choix en Turquie

Face à la chute de leur monnaie nationale, les citoyens turcs peuvent constater de facto que le Bitcoin se comporte comme une réserve de valeur similaire à l’or, qui ne se déprécie pas suivant les actions (assez souvent désastreuses) d’une banque centrale.

Malheureusement pour eux, les Turcs voient également leur président mener une lutte à mort contre Bitcoin et les cryptos. Comme à son accoutumée, Recep Tayyip Erdogan avait déclaré en septembre :

« Nous sommes en guerre contre Bitcoin. Nous luttons contre les cryptomonnaies, et nous nous battrons pour les détruire. »

Tout un programme ! Le problème ici sera de voir si la livre turque ne risque pas d’exploser en vol bien avant l’éradication des cryptos dans le pays. Les actions de la Banque centrale et du président Erdogan pourraient bien, à l’exact inverse de leur volonté, faire en sorte que la population se précipite toujours davantage sur Bitcoin.

Il ne faut pas oublier que les Turcs avaient été prêts à payer un BTC jusqu’à l’équivalent de 100 000 dollars US en mars 2021 (dans des échanges de gré à gré), préférant ce prix même surévalué plutôt que de conserver leur monnaie papier nationale. Pas étonnant, avec tout cela, que les gouvernements et les banques centrales partout dans le monde n’aiment pas du tout Bitcoin, qui pointe le doigt sur leur véritable cirque monétaire.

Si vous lisez ceci, il n'est peut-être pas trop tard pour profiter d'une offre exceptionnelle réservée par Ascendex aux 400 premiers utilisateurs qui s'inscriront sur cette plateforme d'exchange réputée ! Outre bénéficier de 10% de réduction sur leurs frais de trading, un airdrop de 5$ supplémentaire vous sera offert (lien affilié, sous réserve de trader au moins 100$, voir conditions sur site).

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER