Un transfert de joueur payé stablecoins – Au Brésil, l’USDC combat l’inflation

Un change plus intéressant – Un transfert de joueur entre des clubs de football brésilien et argentin s’effectue en USD Coin (USDC), alors que les stablecoins constituent une option de paiement plus profitable que la monnaie nationale, pour les opérations d’export en Argentine.

La passion du football en USD Coin

La nouvelle n’aurait certainement intéressée que les passionnés du ballon rond, et encore quelques-uns mais pas tous, si elle n’avait pas été relevée par une sauce crypto. L’USD Coin donne en effet, une saveur particulière à ce transfert de joueur en Amérique du Sud.

Durant la dernière semaine du mois de juillet, São Paulo, qui est une équipe majeure de football au Brésil, a acquis Giuliano Galoppo,  joueur au sein du club argentin Banfield, dans le cadre d’un transfert réglé en USDC.

La bourse d’échanges de cryptomonnaies latino-américaine Bitso s’est chargée de l’exécution de la transaction. L’entreprise est le sponsor du club brésilien São Paulo depuis le mois de janvier de cette année.

Ce premier transfert en cryptomonnaies pourrait ainsi être considéré comme étant une suite logique de cette collaboration. Des observateurs avancent néanmoins des raisons différentes qui auraient motivé une telle expérience.

>> Le carnaval des cryptos, c’est sur PrimeXBT !! (lien commercial) <<

USDC : du simple au plus du double

Un fossé : le terme serait plus approprié pour décrire l’écart de change entre le peso argentin et le dollar américain qui ne cesse de s’accroître.

Les exportateurs, contraints par les directives de la banque centrale du pays en termes de rapatriement des devises, doivent liquider leurs dollars en pesos argentins dans les cinq jours qui suivent la transaction.

Néanmoins, les exportateurs perdent largement au change. Ils reçoivent environ 130 pesos argentins contre un dollar américain, alors que le cours du billet vert dépasse les 300 pesos aussi bien sur les marchés financiers formels qu’informels.

Les cryptomonnaies : réel échappatoire à la crise ?

De ce qui précède, certains observateurs estiment ainsi que le club argentin Banfield tente d’échapper aux restrictions de change en vigueur dans le pays, en recourant à une transaction en USDC plutôt qu’en monnaie fiduciaire.

Sur le papier, les réglementations de la banque centrale ne contiennent pas le terme « crypto », un vide juridique qui pourrait être exploité à profit par Banfield.

Bloomberg cite toutefois des sources auprès de la banque centrale argentine qui affirmerait que ce transfert de Giuliano Galoppo constitue une opération d’exportation, et reste de facto soumis aux exigences en termes de rapatriement des devises. Le club argentin est donc légalement tenu de convertir ses USDC en pesos argentins, sur le marché officiel des changes.

L’Argentine a vu une ruée de la population vers les stablecoins, après la démission du ministre de l’Economie au début du mois de juillet dernier. Malgré les critiques émises contre les stablecoins, notamment après l’effondrement du TerraUSD, des populations ou des entreprises en proie à l’inflation continuent d’y voir un refuge monétaire.

Vous aussi, vous voulez des stablecoins ? Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur PrimeXBT la plateforme pour trader les cryptos, mais aussi les matières premières et les devises (lien commercial). 

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour