Ripple au pied du mur – Son patron a « tout tenté » pour éviter l’humiliation de la SEC

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

La SEC ne compte pas trembler – Brad Garlinghouse, l’actuel CEO de Ripple a affirmé que l’entreprise avait tout tenté pour résoudre le litige qui l’oppose à la SEC à l’amiable. Apparemment, les efforts déployés n’ont pas suffi à calmer le régulateur financier bien déterminé à faire condamner Ripple pour avoir commercialisé des titres financiers sans autorisation.

Le gendarme financier reste intraitable

En réponse aux poursuites menées par la SEC contre Ripple, Brad Garlinghouse s’est exprimé dans une série de tweets et a tenté de répondre aux 5 questions majeures qui entourent l’affaire. Au cours de la discussion, le CEO de Ripple a déclaré avoir tenté de résoudre le litige à l’amiable, mais n’a partagé aucun détail.

Un cadre légal trop flou aux USA

En raison du delisting du XRP par plusieurs exchanges, Garlinghouse pointe du doigt l‘incertitude règlementaire qui règne aux États-Unis et recommande aux acteurs du marché crypto à agir avec prudence. En effet, la SEC a déjà gagné 2 affaires similaires contre Telegram et Kik, dont les ICO respectives ont été qualifiées de ventes de titres financiers non autorisées. Enfin, Garlinghouse a évoqué le sujet de l’incitation monétaire des exchanges et des particuliers.

Concernant les exchanges, la réponse manque de précision, puisque, selon lui, le XRP est décentralisé. Par conséquent, l’entreprise n’aurait aucun pouvoir sur son listing (sic).

Du côté des particuliers, Ripple ne se cache pas d’avoir incité les consommateurs à utiliser son système de paiement, ce qui, pour Garlinghouse, serait une pratique tout à fait légale répandue chez les opérateurs de systèmes de paiement.

L’avenir s’annonce sombre pour la société émettrice du XRP. Si rien ne s’améliore, l’entreprise pourrait bien fermer ses portes. Mais ne nous hâtons pas pour le moment ! Un revirement de situation pourrait sauver Ripple.

Avatar

Auteur

Juriste spécialisé en droit des affaires, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

  1. Avatar Philippe Deblire dit :

    “…l’entreprise pourrait bien fermer ses portes…”
    Si vous aviez-lu le document de la SEC et la jurisprudence vous sauriez que au pire ce sera une amende et un reboursement des fonds injustement perçus.

    • Grégory Guittard Grégory Guittard dit :

      “Au pire” ? Philippe, doit-on vraiment vous faire l’injure de ressortir les montants tirés par Ripple des ventes continues de ses XRP depuis leur lancement, et les montants vendus à titre personnel par leurs fondateurs ? “Au pire”, un remboursement de 600 millions de $ pour les seuls Messieurs Garlinghouse et Larsen, des poursuites à l’issue défavorable de la part des investisseurs historiques qui veulent être remboursés, un delisting général et la fin de la vente de XRP à ses partenaires actuels (donc l’extinction de la principale source de revenu de l’entreprise), ça va bien se passer, c’est certain.

Les commentaires sont fermés

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER