Un peu de répit en Corée ? Le régulateur relâche l’étreinte sur Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Des exchanges avec les mains liées – La Financial Services Commission (FSC) de Corée du Sud a annoncé en mars 2020 un changement de la législation relative aux actifs numériques. Ce nouveau cadre réglementaire impose aux exchanges d’ouvrir des comptes bancaires en nom propre pour leurs clients afin de lutter contre le blanchiment d’argent (AML). Or, comme nous l’avons souligné dernièrement, seuls les 4 principaux exchanges, sur les 200 du pays, étaient en conformité avec ces dispositions en fin mai 2021.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

La FSC accorde un délai de grâce aux exchanges coréens

À l’origine, les plateformes d’échange de cryptomonnaies avaient jusqu'à début juillet pour établir ces nouvelles règles AML après la promulgation de la législation, le 25 mars 2021. L’application de ces mesures au 1er juillet 2021 aurait donc eu des conséquences catastrophiques sur l’écosystème. C’est pourquoi la FSC a repoussé l’application de ces mesures au 31 décembre 2021.

Toutefois, les exchanges Upbit, Bithumb, Korbit et Coinone ne sont plus les seuls à avoir obtenu la certification de sécurité délivrée après audit de la conformité de l’entité par rapport aux nouvelles règles. En effet, la semaine dernière, plus de 20 exchanges ont reçu la certification après un audit et 10 autres exchanges sont en cours d’obtention de la certification.

Le régulateur financier sud-coréen prévoit d'achever le processus de déclaration d'ici la fin de l'année, car il faut environ 3 mois pour vérifier si les exchanges se sont conformés aux directives en question.

Régulation crypto et BTC en Corée, un peu de répit pour les exchanges

Un retrait des jetons de la négociation pour accommoder le législateur

Alors que la FSC resserre son emprise sur le marché des actifs numériques en Corée, certains exchanges commencent à délister des actifs jugés risqués. Parmi les plateformes ayant reçu leur certification de sécurité, plusieurs ont interrompu le trading de certains actifs et émis des mises en garde sur d’autres. Selon le média coréen Ariang, 11 exchanges, dont Upbit, ont retiré des actifs numériques de leurs plateformes.

La société coréenne Upbit est à la tête de cette tendance, puisqu’elle a décidé de retirer de la bourse, 5 jetons (Paycoin, Maro, Observer, Solve.Care et Quiztok) à partir de vendredi midi. Coinbit, quant à elle, a suspendu la négociation de 8 tokens et a inscrit 28 actifs sur sa liste de surveillance.

Cette tendance nous fait nécessairement penser au délistage préemptif qu’a subi le XRP en 2020. La compliance aux diverses réglementations nationales est devenue un enjeu fondamental pour les entreprises cryptos. Cela les incite à être extrêmement prudentes, parfois au détriment des actifs qui subissent les conséquences de la pression réglementaire.

Envie de vous lancer et de mettre la main sur des bitcoins avant General Motors ? Soutenez le travail quotidien du Journal Du Coin en utilisant notre lien affilié FTX

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER