Recruter pour mieux sauter ? Ripple débauche une ancienne responsable du Trésor US

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Une embauche attendue au tournant – Alors que la bataille juridique entre la Ripple et la SEC bat son plein, l'émetteur du XRP continue de renforcer son équipe dirigeante. L'entreprise a annoncé, dans un communiqué de presse du 3 mai, l'arrivée imminente au board de direction de Rosa Gumataotao Rios, Trésorière des États-Unis sous Barack Obama, au Conseil d'administration de l'entreprise.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-Elon-Musk-expose-cryptos.png.

La passerelle public-privé fonctionne bien aux États-Unis

L'arrivée de Gumataotao Rios dans le CA de Ripple sera accompagnée de l'intronisation de Kristina Campbell comme CFO (Directrice Financière).

L'ancienne Trésorière des États-Unis apporte 30 ans d'expérience matière de politique publique et de gestion des investissements. Durant la présidence de Barack Obama, Rios avait supervisé toutes les activités de production de monnaie avec près de 4 000 employés et un budget annuel de 5 milliards de dollars. Elle a également été à l'origine des efforts visant à placer le portrait d'une femme sur la monnaie américaine et a reçu le Hamilton Award – la plus haute distinction du Trésor US.

« J'ai consacré ma carrière à l'inclusion et à la responsabilisation financières, ce qui nécessite d'apporter des solutions nouvelles et innovantes à des processus statiques. Ripple est l'un des meilleurs exemples illustrant le rôle important et légitime des cryptomonnaies dans la facilitation des paiements à l'échelle mondiale. »

Rosa Gumataotao Rios

De nouvelles recrues dans la bataille juridique contre la SEC

Ces 2 nominations interviennent concomitamment au dernier rebondissement de l'affaire Ripple contre la SEC. La communauté appuyant le XRP fait preuve d'un soutien sans faille pour son actif numérique fétiche et souhaite venir en aide à l'émetteur du token dans sa bataille juridique.

Cependant, la SEC cherche à tout prix à éviter le concours des utilisateurs de XRP, qui pourraient faire pencher la balance en faveur de Ripple. L'opposition à cette participation des détenteurs de XRP a été consignée dans un document de 33 pages à destination des magistrats. Le régulateur financier avance que le cadre juridique ne permet pas l'intervention de tiers dans le procès. Et quand bien même les détenteurs pourraient participer, la SEC estime qu'ils n'ont aucunement intérêt à le faire dès lors qu'ils n'apportent pas de nouveaux arguments et se contentent de reprendre ceux évoqués par Ripple.

Cette défense de la part de la SEC montre une certaine fébrilité dans le cadre de cette affaire qu’elle n'arrive pas à faire pencher en sa faveur. Après plusieurs semaines de débats ayant amené à l'autorisation implicite pour les exchanges de re-lister le XRP, la position de la SEC semble de moins en moins tenable. L'issue de ce procès reste incertaine, mais Ripple est en bonne position pour triompher face au gendarme financier étasunien.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER