Polygon (MATIC) apporte son aide à la police indienne

La police se met au Web3 – Les institutions étatiques ont jusqu’à présent montré peu d’égard face aux cryptomonnaies. En effet, celles-ci ont habituellement préféré la voie de la diabolisation plutôt que celle de l’adoption. Une situation qui pourrait bien changer, notamment grâce à une initiative surprenante liant Polygon (ex-MATIC) et la police indienne. 

La police indienne va utiliser Polygon pour gérer les plaintes

Le 10 octobre, le compte officiel de la police de Forizabad, située dans la province indienne d’Uttar Pradesh, a annoncé le lancement d’un système de plainte basé sur la blockchain.

« Le surintendant principal de la police Firozabad a annoncé le lancement du projet pilote “Police Complaint on Block Chain” pour une résolution rapide des plaintes publiques dans le district. »

Ce portail permet aux plaignants d’enregistrer leurs plaintes en ligne. Sous le capot, l’ensemble du système est hébergé sur la blockchain Polygon. Pour l’instant à l’état de projet pilote, celui-ci pourrait être systématisé en cas de succès. 

« En utilisant la technologie émergente blockchain, le portail pilote, policecomplaintonblockchain.in, a été lancé. Celui-ci est gratuit et dédié à la ville de Forizabad. L’avantage d’utiliser la blockchain réside dans le fait que les plaintes enregistrées dessus ne peuvent pas être altérées, car les données enregistrées sont immuables et transparentes. »

Ce système permettra notamment de résoudre un problème majeur dans le système des plaintes actuel. En effet, dans certains cas, les agents n’enregistrent pas les plaintes ou les modifient. Ce système immuable permet d’assurer que les plaintes sont fidèles et ne peuvent être modifiées

>> Vous cherchez une plateforme crypto dûment régulée ? Inscrivez-vous sur Binance (lien commercial) <<

Un système de lutte contre la corruption

Bien que l’Inde ne soit pas le pire élève dans le domaine, le pays se positionne tout de même à la 85e place de l’Indice de perception de la corruption. 

Ainsi, selon l’étude réalisée en 2005 par Transparency International, 62% des Indiens ont déjà eu recours aux pots-de-vin dans leur vie. Environ 45% des pots-de-vin perçus en Inde l’ont été par la police. 

Par conséquent, ce système de plainte immuable permettra peut-être de réduire le phénomène de corruption policière. En effet, dans certains cas, les pots-de-vin peuvent être utilisés pour acheter la police afin que celle-ci altère une plainte à l’encontre du payeur

En parallèle, l’Inde expérimente également l’utilisation de la blockchain Polygon dans l’administration. Ainsi, un second projet déployé sur Polygon vise quant à lui à réduire la corruption au niveau administratif

Si arrivé à la fin de cet article, vous n’êtes toujours pas convaincu des multiples cas d’usages de la blockchain, quittons-nous bons amis : rien ni personne n’y parviendra ! À défaut, n’attendez plus pour préparer l’avenir. Courez vous inscrire sur Binance, LA référence absolue des exchanges cryptos (lien commercial).

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour