L’effet domino ? Israël veut bloquer les portefeuilles cryptos du Hamas

Pas de camp du « Bien » ou du « Mal » pour Bitcoin – Vouloir saisir, ou plutôt tenter de saisir, des cryptomonnaies serait-il dans l’air du temps ? De Justin Trudeau contre le Freedom Convoy au Canada aux membres de l’OTAN contre la Russie, la résistance à la censure qu’apportent Bitcoin (BTC) et les cryptos agace. Aujourd’hui, c’est en Israël que le ministre de la Défense aimerait bien mettre la main sur les crypto-actifs envoyés au Hamas.

Des cryptos saisies aux financeurs du Hamas ?

Cela fait plusieurs années que le mouvement palestinien du Hamas fait appel à des dons en bitcoins et autres cryptos. Les transactions sur le réseau Bitcoin étant sous pseudonymes et non anonymes, les services israéliens tentent par tous les moyens de retracer ses échanges en faveur de ce mouvement qualifié de terroriste.

Dans un communiqué de presse paru ce 28 février, le Bureau national de lutte contre le financement du terrorisme d’Israël annonce une nouvelle demande : la saisie d’actifs numériques sur des comptes soupçonnés « d’aider le Hamas ».

C’est le ministre de la Défense israélien, Beni Gantz, qui a signé cet ordre de saisie de crypto-actifs. Leur montant total porterait sur plusieurs « dizaines de milliers de shekels » (1 shekel = 0,30 dollar). En tout, une trentaine de wallets, ou du moins d’adresses seraient concernés.

>> Protégez-vous des incertitudes géopolitiques grâce au fonds IML de Invictus Capital (lien affilié) <<

Le Bureau national de lutte contre le financement du terrorisme d’Israël annonce une nouvelle demande de saisie d’actifs numériques sur des comptes soupçonnés « d’aider le Hamas ».

Une bourse palestinienne d’échange de cryptos sur la sellette

Les adresses cryptos ciblées appartiendraient à des entreprises proches de la plateforme d’échange Al’matchadun, appartenant à la famille Shamlach. Sur une période d’un an, c’est la troisième saisie de ce genre.

En juillet 2021 notamment, ce sont 84 adresses de diverses cryptomonnaies qui étaient déjà ciblées par le ministère de la Défense israélien. La valorisation de ces adresses soupçonnées d’appartenir au Hamas portait alors sur un montant global de 7,7 millions de dollars.

Le ministre Gantz a réitéré la volonté d’Israël d’agir « de toutes les manières imaginables » . L’objectif : couper le financement de ce mouvement palestinien, classé comme terroriste par le pays hébreux et les USA.

Les cryptomonnaies comme Bitcoin ne peuvent pas être utilisées/saisies sans connaître la clé privée d’accès au wallet les contenant. Outre la possibilité de mettre des adresses blockchains sur liste noire, la faille pour réussir à les saisir vient surtout du facteur humain. Soit par une clé privée laissée malencontreusement à portée d’un agent spécialiste du piratage, soit en arrêtant physiquement la personne suspectée d’être liée au wallet – qui souvent collabore en donnant ses accès, pour diminuer sa peine encourue.

Est-il nécessaire de saisir tous les concepts théoriques des cryptos pour investir ? Faites le choix de la simplicité et découvrez les fonds indiciels d’Invictus Capital ! Le C10 Hedged facilite l’adoption des particuliers en regroupant les 10 cryptomonnaies les plus capitalisées en 1 unique token. Qu’attendez vous pour vous inscrire ? (lien affilié)

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour