Google fan du Bitcoin et des cryptomonnaies ? Quand même pas, mais le géant prend un sacré virage

Bombardement publicitaire en vue ?Google lève les restrictions sur les Google Ads en ce qui concerne les exchanges US et les wallets cryptos. Les clients potentiels devront cependant se conformer à un certain nombre d’exigences pour avoir accès aux services publicitaires de l’entreprise. Bref, les portes s’entrouvrent, mais un grand nombre d’entreprises cryptos se voit encore refuser l’entrée – du moins, pour le moment.

Google plonge dans les cryptomonnaies

Le 2 juin 2021, Google a annoncé la levée de l’interdiction des exchanges cryptos US d’utiliser ses services publicitaires à partir du 3 août 2021 ; une restriction datant de 3 ans. Les règles mises à jour indiquent que les plateformes d’échange et les wallets, qui répondront à certaines exigences et certifiés par Google, pourront promouvoir leurs produits et services en utilisant les Google Ads.

Google et Bitcoin

Pour montrer patte blanche, les plateformes d’échange devront être enregistrés auprès du FinCEN à titre d’« entreprise de services monétaires et auprès d’au moins un État en tant que transmetteur de fonds » ou en tant qu’une « entité bancaire à charte fédérale ou d’État ». De par cette définition, Anchorage et Paxos sont donc potentiellement éligibles.

Cette nouvelle tombe alors que Binance US et FTX s’affrontent pour gagner des parts de marché aux Etats-Unis. En effet, FTX est prêt à investir dans des publicités non conventionnelles. Il a même payé 135 millions de dollars pour acheter des droits lui permettant de changer le nom du stade des Miami Heats en « FTX Arena ».

Toujours dans le bac à sable

Quoi qu’il en soit, l’interdiction pour les Google Ads cryptos reste toujours en vigueur pour les offres initiales de jetons, « les protocoles de négociation DeFi ou toute autre promotion de l’achat, de la vente ou du commerce de cryptomonnaies ou de produits connexes ». Google ferme également encore ses portes aux agrégateurs d’actualités et de graphiques, aux services de signaux et d’analyse.

Homme suspicieux

En revanche, certaines des mesures restrictives mises en place par Google n’ont pas empêché les scammers d’utiliser la plateforme publicitaire de Google et YouTube pour piéger leurs victimes. YouTube a, par exemple, dû affronter plusieurs procès de personnalités lassées de voir leur image utilisées pour promouvoir des scams cryptos sur sa plateforme.

La levée de l’interdiction durera-t-elle et s’achemine-t-on vers un whitelisting plus étendu en autorisant les Google Ads pour la majorité des entreprises cryptos ? Pour rappel, l’entreprise avait fermé sa plateforme publicitaire aux exchanges au mois de mars 2018 avant d’annoncer une levée des interdictions pour octobre 2018. Il aura fallu patienter 3 ans pour voir enfin une mise en application de cette décision.

Zoé De la Roche

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Recevez un condensé d'information chaque jour