Fin de cavale pour ces crypto-milliardaires ? Arthur Hayes et ses comparses de BitMEX négocient leur reddition

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

BitMEX en eaux troublesAvec la récente attaque de la SEC contre Ripple et son XRP, on en avait presque oublié le cas de BitMEX et de ses dirigeants, poursuivis par l’autre gendarme financier US : la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). Arthur Hayes et Ben Delo semblent désormais prêts à capituler et négocient leurs conditions d’extradition aux États-Unis.

OK pour se rendre, mais pas plus loin qu’Hawaï

Les ennuis judiciaires de la plateforme d’échange BitMEX remontent à octobre 2020, lorsque la CFTC a déposé une plainte pour manquement à la mise en œuvre des procédures de KYC (vérification d’identité client) et AML (anti-blanchiment d’argent).

La bourse de produits dérivés cryptos est également accusée d’avoir proposé ses services auprès des résidents US, alors qu’elle n’a jamais été enregistrée aux États-Unis pour cela.

Les co-fondateurs Arthur Hayes, Greg Dwyer et Ben Delo, ainsi que le responsable du développement commercial de BitMEX, Greg Dwyer, sont tous les 4 accusés par la CFTC d’avoir « délibérément omis » de mettre en œuvre ces différentes obligations réglementaires.

Dans la transcription d’une audience en ligne de la Cour du District Sud de New York, on apprend que Arthur Hayes serait prêt à se livrer aux autorités US au début du mois prochain :

« En ce qui concerne le défendeur Hayes, nous avons discuté d'une date de reddition au 6 avril 2021 à Hawaï (…) Nous avons discuté de la manière d'organiser une reddition volontaire, et il a proposé de se présenter aux États-Unis à Hawaï, et d'y faire sa première comparution, puis après sa présentation à Hawaii, d'organiser une comparution virtuelle devant votre Honneur, plutôt que de se présenter physiquement dans le District Sud de New York (…). »

Une affaire qui se poursuivra en mai

On comprend donc, en lisant entre les lignes, qu'Arthur Hayes – qui réside actuellement quelque part à Singapour – souhaite autant que possible ne pas avoir à se rendre aux États-Unis.

Selon la procureure adjointe des États-Unis, Jessica Greenwood, une procédure d'extradition contre Greg Dwyer est également en cours, mais une reddition volontaire n’a pas réussi à être négociée jusqu’ici.

De son côté, Ben Delo, par le biais de ses avocats, aurait signalé qu’il était prêt à se rendre devant la Cour de New York. Le FBI et le Service des Douanes US seraient en train de faire le nécessaire pour que le co-fondateur de BitMEX – qui réside actuellement au Royaume-Uni – puisse se rendre aux États-Unis « dans les 30 prochains jours », pour ensuite se présenter devant la Cour.

Une nouvelle audience de cette affaire BitMEX est prévue pour le mois de mai prochain. Rappelons que le dernier co-fondateur, Samuel Reed, avait été arrêté au Massachussetts en octobre 2020, avant d’être relâché contre une caution de 5 millions de dollars, assortie d’une interdiction de quitter le pays.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER