Après le raid des autorités américaines, les têtes tombent chez le géant du Bitcoin BitMEX

Trading du CoinTrading du Coin
4.9
(9)

Les 7 plaies de BitMEXLe sort continue de s’acharner sur les dirigeants de la plateforme BitMEX. Alors que son fondateur, Arthur Hayes, a dû quitté son poste de CEO, le directeur technique de la crypto-bourse a été arrêté, puis relâché sous caution.

Arthur Hayes ne dirigera plus BitMEX

Le 1er octobre, la CFTC américaine a mis à mal la plateforme de dérivés de cryptomonnaies BitMEX. Le gendarme financier a en effet déposé une plainte portant sur 3 chefs d’accusation contre les dirigeants de crypto-bourses.

En plus de provoquer une fuite de capitaux de 570 millions de dollars en bitcoins (BTC), cela a complètement remis en cause l’organigramme de la direction du 100x Group, la société mère de la plateforme crypto.

Selon un communiqué paru sur le blog de BitMEX, Vivien Khoo, l’ancien direction des opérations (COO) du groupe, devient le nouveau CEO par intérim.

« Ces changements à la direction de notre entreprise nous permettent de nous concentrer sur notre activité principale, qui consiste à offrir des services de trading à tous nos clients par l’intermédiaire de la plateforme BitMEX (…). Pour nous, les affaires sont les affaires et nous remercions tous les clients pour leur soutien continu. » – David Wong, Directeur général du 100x Group

Comme l’explique cette publication, « les fondateurs Arthur Hayes et Samuel Reed ont pris du recul par rapport à leurs responsabilités de direction générale ». Ce dernier a d’ailleurs été arrêté par les autorités de l’État américain du Massachusetts, le jour de l’annonce de plainte de la CFTC (le 1er octobre).

Samuel Reed relâché contre 5 millions de dollars

Le désormais ex-directeur technique (CTO) de BitMEX, Samuel Reed, a été remis en liberté surveillée 2 jours après son arrestation, d’après une publication du crypto-média The Block.

En effet, la Cour du District du Massachusetts aurait approuvé le 3 octobre sa demande de libération sous caution, demande que Samuel Reed avait formulée dès son arrestation.

Bien que d’un montant de 5 millions de dollars, la caution n’a été sécurisée que par un dépôt de 500 000 dollars en espèces. D’après The Block toujours, « les passeports de Reed et de sa femme auraient également été saisis ».

En échange de sa remise en liberté, Samuel Reed a également accepté de se présenter de lui-même devant la Cour pour toutes procédures judiciaires et, s’il est reconnu coupable, de se rendre pour purger sa peine.

Même si, pour l’instant, « business is business » pour BitMEX, la plateforme doit se hâter de mettre en place des protocoles de conformité réglementaire, notamment pour la lutte contre le blanchiment d’argent. Quant aux 5 fondateurs et ex-dirigeants de la plateforme, il y a peu de chance que la justice américaine les laisse tranquilles de si tôt.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 9

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici